Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Patrice DESVAUX

[736]. DESVAUX, Jean-Patrice, né le 18 avril 1827 à Pleudihen (Côtes-du-Nord), prêtre le 21 mai 1853, exerça le ministère dans son diocèse, en qualité de vicaire à Erquy, jusqu'à son entrée au Séminaire des M.-E. le 14 octobre 1857. Parti le 29 août 1858 pour la Cochinchine septentrionale, il dut attendre à Hong-kong la fin de la persécution qui désolait l'Annam. Pendant ce temps, avec M. Cazenave, il accompagna, en qualité d'aumônier, les troupes anglaises à Takou.
Add this
    [736]. DESVAUX, Jean-Patrice, né le 18 avril 1827 à Pleudihen (Côtes-du-Nord), prêtre le 21 mai 1853, exerça le ministère dans son diocèse, en qualité de vicaire à Erquy, jusqu'à son entrée au Séminaire des M.-E. le 14 octobre 1857.
    Parti le 29 août 1858 pour la Cochinchine septentrionale, il dut attendre à Hong-kong la fin de la persécution qui désolait l'Annam. Pendant ce temps, avec M. Cazenave, il accompagna, en qualité d'aumônier, les troupes anglaises à Takou.
    Après le traité du 5 juin 1862, conclu entre la France et l'Annam, et qui allait de suite, espérait-on, amener la paix religieuse, il voulut se rendre dans sa mission. L'amiral Bonnard lui donna une recommandation pour le grand mandarin Phan-thanh-giang ; mais, au dernier moment il la reprit, et Desvaux partit avec la seule recommandation du colonel espagnol Palanca. Le 5 août suivant, les mandarins l'arrêtèrent ainsi que ses compagnons, MM. Croc et Roy, sous prétexte qu'il n'avait pas de passeport français ; ils le retinrent trois mois à Dong-hoi (Quang-binh), puis le laissèrent aller en liberté.
    Quoique nouveau missionnaire, il conquit rapidement un grand ascendant sur les prêtres indigènes, et contribua à rétablir la mission ébranlée par la persécution. Dès 1863 il fut nommé provicaire, ce qui accrut son influence et le bien qu'il accomplissait. Il dirigea les districts de Sao-bun et de Co-vuu.
    En 1866, il passa au Tonkin occidental, où il contribua à la fondation d'un petit séminaire, et ensuite dirigea les districts de Son-mieng et de Ke-sai. Il mourut à Bang-so, province de Hadong, le 7 août 1879.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1879, p. 78 ; 1885, pp. 156, 157, 193. - M. C., xi, 1879, Sa mort, p. 553.
    La Coch. rel., ii, pp. 398 et suiv.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1879, p. 84.


    • Numéro : 736
    • Année : None