Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre Jean DESTAILLATS

DESTAILLATS Pierre (1890-1944) [3139] DESTAILLATS Pierre, Jean, Léon, est né le 13 février 1890 à Banos, diocèse d'Aire (Landes). Il fit ses études primaires à Banos, poursuivit ses études au Petit Séminaire diocésain et entra au Grand Séminaire d'Aire. Après ses études de philosophie, il entra aux Missions Étrangères, le 18 septembre 1909. Il fut ordonné prêtre le 29 septembre 1912. Affecté à la mission du Yunnan, il partit pour la Chine le 27 novembre 1912.
Add this

    DESTAILLATS Pierre

    (1890-1944)


    [3139] DESTAILLATS Pierre, Jean, Léon, est né le 13 février 1890 à Banos, diocèse d'Aire (Landes). Il fit ses études primaires à Banos, poursuivit ses études au Petit Séminaire diocésain et entra au Grand Séminaire d'Aire. Après ses études de philosophie, il entra aux Missions Étrangères, le 18 septembre 1909. Il fut ordonné prêtre le 29 septembre 1912. Affecté à la mission du Yunnan, il partit pour la Chine le 27 novembre 1912.

    Il arriva à Kunming le 5 janvier 1913. Son évêque le retint à l'évêché quelques mois, pour l'initier à la langue chinoise. Puis, en octobre 1913, il fut envoyé à Longki, un district très éloigné de Kunming -il fallait 20 jours de voyage à cheval pour y parvenir. Là, il continua l'étude de la langue et en février 1914, il devint titulaire du poste.

    Il administra ce district de 600 chrétiens jusqu'en 1919. La visite des chrétiens fut très difficile, parce qu'il fallait aller à pied au milieu des montagnes. Il tenait beaucoup au catéchisme des enfants, mais comment les réunir ? Il exigea qu'ils vinssent tous, garçons et filles, aux écoles de sa résidence. C'était la guerre en Europe, et malgré le manque de subsides, il réussit à nourrir tous ses écoliers, au prix de privations et d'économies. Il prit un soin tout particulier de quelques jeunes filles, qui désiraient garder la virginité et se consacrer au service de la mission dans l'Institut des Vierges chinoises.

    Il s'intéressa beaucoup aux prières et aux chants à l'église, et à la liturgie en général. Il composa lui-même quelques mélodies fort bien adaptées aux prières. Il aimait rendre les cérémonies très belles, très vivantes et très priantes.

    En 1919, le Père dut quitter son cher Longki, pour venir à Kunming prendre part à la retraite des confrères, prêchée par Mgr. de Guébriant, vicaire apostolique de Canton. C'était la saison des pluies et le voyage fut si pénible, que le Père fut atteint d'une pleurésie. Il se fit soigner à l'hôpital français, puis revint s'établir à l'évêché. Mgr. de Gorostarzu, son évêque, qui vouait une grande dévotion à Ste Thérèse de Lisieux, lui confia la santé de son missionnaire. Le matin du 16 août, le médecin constata une évolution positive de la maladie vers la guérison. Le Père quitta Kunming pour Hanoi, où il subit une opération. Puis, il se mit en route pour la France, en compagnie de Mgr. de Guébriant et de Mgr. Gorostarzu, qui allaient à Paris pour la rédaction du nouveau règlement de la Société. Le Père alla se reposer à Montbeton pendant l'hiver, puis il s'établit chez son frère, curé d'une paroisse du diocèse d'Aire; il fut heureux d'y trouver sa maman.

    En mai 1926, il retourna à Kunming, et s'installa à l'évêché pour s'occuper des Soeurs de St Paul de Chartres. Il fut nommé, en avril 1930, professeur du Petit Séminaire. Il enseigna jusqu'en 1938, car il dut aller faire un autre séjour en France pour sa santé. Il revint après deux mois, et fut nommé supérieur du Petit Séminaire, charge qu'il exerça jusqu'à sa mort.

    Pendant la guerre qui sévissait en Europe, entre 1939 et 1945, les bâtiments du Petit Séminaire furent réquisitionnés pour devenir un hôpital militaire. Toutefois, on lui laissa assez d'espace pour pouvoir continuer ses classes.

    En décembre 1943, il dut faire un séjour à l'hôpital français de Kunming, suivi de deux mois de convalescence. C'est au Grand Séminaire de Pelongtan qu'il vint mourir, après avoir reçu l'Extrême Onction et le Saint Viatique, le 12 novembre 1944. La messe des obsèques fut dite par M. Griffon, assisté de M. Bordenave et de M. Ho; Mgr. Derouineau donna l'absoute. Étaient présents : plus de trente prêtres, tous les confrères de la ville et les prêtres chinois venus pour la retraite, les prêtres de St Sulpice avec leurs élèves, plusieurs Pères américains réfugiés à Kunming et le colonel aumônier chef de l'armée américaine. Le Père Destaillats n'avait que 54 ans. Il fut un excellent missionnaire, qui travailla beaucoup pour la formation du clergé chinois.


    Références biographiques

    AME 1913 p. 52. 53. 1919-20 p. 423. CR 1912 p. 314. 1916 p. 84. 1918 p. 44. 1928 p. 69. 1929 p. 90. 1934 p. 72. 1938 p. 80. 1939 p. 75. 1947 p. 262. 359. 1948 p. 47. BME 1922 p. 93. 1925 p. 249. 1926 p. 312. 415. 1928 p. 492. 1929 photo p. 496. 1930 p. 438. 1931 p. 64. 1933 p. 56. 1934 photo p. 357. 1935 p. 349. 736. 800. 1936 p. 447. 1937 p. 721. 796. 1938 p. 45. 113. 181. 688. 1939 p. 271. 425. 496. 1941 p. 545. 617. 757. 733. 1948 p. 346. 351. ECM mai 1942 p. 59. juin 44 p. 55. fév. 45 p. 97. EC1 N° 16. 37. 78. 106. 372. 384. 438.

    • Numéro : 3139
    • Année : None