Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Denis Charles DESSEAUME

[1757] DESSEAUME Denys, Charles Missionnaire Cochinchine Occidentale - Saïgon -------------------- Denys, Charles DESSEAUME naquit le 9 Octobre 1863, à Vierzon, diocèse de Bourges, département du Cher.
Add this

    [1757] DESSEAUME Denys, Charles

    Missionnaire

    Cochinchine Occidentale - Saïgon

    --------------------

    Denys, Charles DESSEAUME naquit le 9 Octobre 1863, à Vierzon, diocèse de Bourges, département du Cher.

    Après son ordination au sous-diaconat, le 5 juillet 1885, il entra au Séminaire des Missions Etrangères le 6 février 1886. Diacre le 5 mars 1887, il fut ordonné prêtre le 4 juin de cette même année, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de Cochinchine Occidentale (Saïgon) qu'il partit rejoindre le 16 novembre 1887.

    Arrivé à Saigon le 20 décembre 1887, il devint immédiatement professeur au Collège Taberd. Son supérieur lui confia comme charge supplémentaire, le soin de la sacristie et des cérémonies. Cet emploi lui permit d'exercer ses talents de décorateur. Il enseigna en français au Collège Taberd jusqu'en janvier 1890. Mgr. Colombert confia alors cet établissement aux Frères des Ecoles Chrétiennes.

    En 1890, il demanda et obtint la permission d'aller s'installer dans la petite chrétienté de Bong-Bot, à 20 kms de Mac-Bat, au milieu des rizières. C'est là qu'il apprit la langue viêtnamienne en conversant avec ses chrétiens. Acceptant en riant d'être corrigé de ses fautes de langage,en peu de temps,il acquit une telle facilité de conversation qu'on l'écoutait raconter des histoires, pendant des heures entières.

    En Juillet 1895, Mgr. Depierre le nomma à Travinh, où il fit un intérim de quelques mois; il fut ensuite placé à Thudaumot, comme aide de M.Poinat. En 1898, il fut envoyé chez M.Gernot à Cai-Mong. En juin 1899, Mgr. Mossard lui confia la chrétienté de Gia-Dinh, non loin de Saigon. Il y resta dix ans. Sa santé s'étant détériorée,le 1 juillet 1909, il rentra en France pour essayer de se rétablir, mais il n'y eût pas d'amélioration sensible.

    De retour dans sa mission, après un court intérim à Thi-Nghe, il fut chargé en mars 1912, des deux petites chrétientés de An-Nhon et Go-Vap.

    En janvier 1918, il dut se retirer à l'infirmerie du Séminaire de Saigon. Ses forces diminuèrent rapidement. Le 23 mai 1918, une congestion pulmonaire se déclara. il reçut le sacrement des malades,et mourut le lendemain 24 mai 1918, à cinq heures du soir, à l'infirmerie du séminaire.

    DESSEAUME

    Denys

    (1863 - 1918)

    [1757]

    Références biographiques
    CR 1887 p. 196. 1896 p. 219. 1899 p. 209. 1918 p. 173. BME 1924 p. 721.

    Août 1994

    • Numéro : 1757
    • Année : None