Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Baptiste DESONGNIS

DESONGNIS Jean-Baptiste (1906-1944) [3433] DESONGNIS Jean-Baptiste, Marie, Thadée, Joseph. [3433] DESONGNIS Jean-Baptiste, Marie, Thaddée, Joseph Missionnaire Hung-Hoa ------------------ Jean-Baptiste, Marie, Thaddée, Joseph DESONGNIS naquit le 10 février 1906, à Remaisnil, alors diocèse d'Amiens, rattaché aujourd'hui au diocèse d'Arras, département de la Somme.
Add this
    DESONGNIS Jean-Baptiste

    (1906-1944)


    [3433] DESONGNIS Jean-Baptiste, Marie, Thadée, Joseph.


    [3433] DESONGNIS Jean-Baptiste, Marie, Thaddée, Joseph

    Missionnaire

    Hung-Hoa

    ------------------

    Jean-Baptiste, Marie, Thaddée, Joseph DESONGNIS naquit le 10 février 1906, à Remaisnil, alors diocèse d'Amiens, rattaché aujourd'hui au diocèse d'Arras, département de la Somme.

    Après ses études secondaires à Arras, il entra, laïque, au séminaire des Missions Etrangères, le 18 septembre 1925. Tonsuré le 29 juin 1928, il reçut les premiers ordres mineurs le 22 décembre 1928, et les seconds ordres mineurs, le 29 juin 1929. Sous-diacre le 29 juin 1930, diacre le 20 décembre 1930, il fut ordonné prêtre le 28 février 1931, et le 29 juin 1931, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique de Hung-Hoa qu'il partit rejoindre le 7 septembre 1931.

    Après 37 jours de traversée, M.Desongnis débarqua à Hai-Phong, et le 26 octobre 1931, arriva à Hung-Hoa, auprès de Mgr. Ramond qui lui donna le nom viêtnamien de Dê, le garda à l'évêché pour qu'il devienne un on Tonkinois", en fit parfois son compagnon lors de ses tournées apostoliques, et lors de son séjour à Chapa, confiant au benjamin de la mission la charge de prêcher en viêtnamien.

    Au retour d'une période militaire de quinze jours au camp de Tông, M. Desongnis devint, vers octobre 1932, l'auxiliaire de M. Vandaele, à la Procure, en remplacement de M. MIllot. En octobre 1933, il fut envoyé comme vicaire de M. Chabert à Tinh-Lam, succursale de la paroisse de Vinh-Lôc, voisine de la mission de Hanoï, au sud du vicariat. Au début de février 1935, il fit une tournée d'environ deux mois, dans la Haute Région, visitant les postes militaires de la province de Lao-Kay, du territoire militarie de Lai-Châu, des provinces de Son-La et Hoà-Binh. Peu après, traversant Tuyên-Quang, Ha-Giang où il passa le samedi saint de 1935, il visita, le plus souvent à cheval, les postes militaires établis à la frontière chinoise, et dans la province de Lao-Kay. Il fut de retour au début de juin 1935. En mai 1936, il refit ces mêmes visites, un voyage de plus de deux mois, dans des conditions difficiles..

    En 1938, au lendemain des fêtes du têt, MM.Desongnis et Millot s'installèrent à Son-La, où vivait une petite communauté composée de 400 chrétiens venus d'un peu partout, et d'une centaine de Muongs, mais chef-lieu de la province de ce nom, région habitée principalement par des populations montagnardes qu'ils commencèrent à contacter, en s'initiant leurs habitudes et en étudiant la langue "thô". Ils continuèrent aussi à visiter les postes militaires de la frontière de Chine, et de la région de Lai-Châu. En septembre 1939, tous deux furent mobilisés, et la guerre de 1939 ruina cette première fondation..

    Lors de la semaine sainte de 1940, M.Desongnis rapidement démobilisé, venait de succéder à M; Cornille à Vinh-Quang (Ban-Heo); il passa à travers le plancher de sa maison sur pilotis; quelques jours après, M.Doussoux qui était là, dût le faire évacuer sur Yên-Bai. Le docteur dirigea l'accidenté vers la clinique St. Paul à Hanoï, où il séjourna jusqu'en juillet 1940 puis il rentra à Vinh-Quang, chrétienté viêtnamienne en pays thai. En 1941, il reprit ses visites dans la région de Nghia-Lô, Son-La, et chez les "orpailleurs" dans la région de Van-Yên

    Le 25 avril 1944, M.Desongnis alla administrer les derniers sacrements à un malade à deux kilomètres; pour arriver à la maison de ce chrétien, il fallait traverser, en radeau, une rivière large de quatre vingts mètres.. Au retour, M.Desongnis trouvant son embarcation sur l'autre rive, et ne voulant pas attendre, chercha un passage à gué.dans lequel il s'engagea. En raison de la rapidité du courant et de l'instabilité des gros galets, sur lesquels il glissa, après trois chutes, il fut happé par les tourbillons violents des eaux d'un gouffre et disparut dans les flots.

    Un paysan témoin du drame donna l'alerte; les villages thaïs offrirent leurs plongeurs les plus expérimentés. Le mandarin .vint sur les lieux du drame, dirigeant les recherches.Vers les trois heures du matin, dans un filet de pêche, le corps de M.Desongnis fut ramené sur la rive, et transporté à Vinh-Quang. (Ban-Heo)..

    L'inhumation eût lieu le 27 avril 1944, à Ban-Heo (Vinh-Quang); la cérémonie rassembla, pour un dernier hommage, témoignage de leur estime, toute la population et toutes les autorités de la région.



    Février 1996


    Références bibliographiques

    AME 1931 p. 178. 229. 1939 p. 37. CR 1931 p. 275. 1933 p. 136. 1936 p. 125. 1937 p. 130. 277. 1939 p. 121. 1940 p. 81. 1947 p. 69. 357. 1949 p. 185. BME 1925 p. 511. 1931 p. 692. 851. 910. photo p. 828. 1932 p. 280. 463. 548. 624. 783. 784. 1933 p. 62. 63. 451. 865. photo p. 452. 1934 p. 874. 875. 1935 p. 277. 362. 439. 518. 1936 p. 453. 750. 1937 p. 521. 1938 p. 263. 479. 480. 695. 1939 p. 279. 428. 500. 660. 733. 1940 p. 417. 421. 498. 501. 561. 623. 1941 p. 421. 422. 725. 1949 p. 310. 708. 1950 p. 64. 507. 1952 p. 539. 541. MDA avril 1948 p. 75. mai 1949 p. 90. 91. EC1 N° 86. 224. 229. 437.

    "
    • Numéro : 3433
    • Année : None