Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Julien omer louis DEQUIDT

M. JULIEN DEQUIDT ( l883 - l947) Missionnaire de Pondichéry Julien-Omer-Louis Dequidt est né le 2 Septembre l883 à Cassel, diocèse de Lille. Il est entré, tonsuré, au Séminaire des Missions Étrangères, le 30 Septembre l903. Il fut ordonné prêtre le 22 Septembre 19O6, et partit pour la Mission de Pondichéry le 28 Octobre l906. Arrivé à Pondichéry le 1 décembre, il resta toute une année dans cette ville pour y apprendre la langue tamoule, qu'il finit par posséder admirablement.
Add this
    M. JULIEN DEQUIDT ( l883 - l947)
    Missionnaire de Pondichéry
    Julien-Omer-Louis Dequidt est né le 2 Septembre l883 à Cassel, diocèse de Lille. Il est entré, tonsuré, au Séminaire des Missions Étrangères, le 30 Septembre l903. Il fut ordonné prêtre le 22 Septembre 19O6, et partit pour la Mission de Pondichéry le 28 Octobre l906.

    Arrivé à Pondichéry le 1 décembre, il resta toute une année dans cette ville pour y apprendre la langue tamoule, qu'il finit par posséder admirablement.
    De 19O8 à 1913, il fut curé de la paroisse d'Arni, district composé surtout de nouveaux Chrétiens. Il s'occupa activement de leur formation, et en 1914, il dut se charger de Pattiavaram, par suite de la mobilisation pour la guerre du P. Chaler. En 1919, il revint à Pondy comme directeur de la Congrégation des Soeurs du Coeur immaculé de Marie comme chancelier de l'Archevêché. Il fut un aumônier très apprécié, surtout par ses sermons très bien préparés et d'une doctrine sûre, et aussi comme directeur de conscience.
    Puis il fut chargé par surcroît de l'imprimerie de la Mission. Il dirigea donc et surveilla les ouvriers, corrigea les épreuves, tint la comptabilité et sut recevoir les visiteurs avec un vrai sens de l'accueil, accompagné d'un sens des affaires qui lui permit de recevoir beaucoup de commandes.
    Telle fut sa vie de 1919 à 1936. C'est alors que son estomac cria grâce, et qu'il connut des troubles cardiaques. On décida de l'envoyer en France pour refaire sa santé. De retour en l937, il reprit son triple emploi : directeur de Congrégation, chancelier et imprimeur. Il se montra un travailleur acharné à son bureau, toujours calme et souriant, malgré les douleurs de son affection cardiaque.
    En l941, il fut nommé vicaire général. Sa science théologique, son jugement pondéré le désignaient d'emblée pour ce poste, mais, hélas ! la maladie continua ses ravages. On essaya de retarder les progrès du mal, mais les crises devenant plus fréquentes et plus aiguës, il fut obligé d'entrer à l'hôpital. Il supporta ses souffrances avec une parfaite soumission à la volonté de Dieu et s'endormit dans le Seigneur le l0 Avril l947.
    La vie apostolique du P. Dequidt se résume dans la mise en valeur des deux talents dont il fut gratifié :une belle intelligence au service d'un zèle ardent pour Dieu et les âmes.



    Références biographiques
    AME 1907 p. 62. 1912 p. 224. CR 1906 p. 275. 1909 p. 228. 1912 p. 288. 413. 1915 p. 141. 1916 p. 162. 1918 p. 197. 1920 p. 75. 1928 p. 150. 1933 p. 227. 1947 p. 105. 371. 1950 p. 155. BME 1924 p. 466. 1930 p. 589. 1934 p. 506. 592. 1936 p. 384. 460. 605. 763. 1938 p. 785. 848. 1940 p. 634. 1948 p. 150. 1956 p. 486. EC1 N° 340. 363. 431. 452.



    • Numéro : 2904
    • Année : None