Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François DELMAS

DELMAS François (1866 - 1922)
Add this
    DELMAS François

    (1866 - 1922)

    [1874] DELMAS François, Casimir, naquit le 6 octobre 1866 à Saint Juéry, diocèse de Rodez (Aveyron). Âgé d'environ dix ans, il fut mis en pension chez un de ses oncles, instituteur, à Vabres-de-Rioupeyroux. Puis il entra au Petit Séminaire de Belmont. Muni du baccalauréat ès-lettres il fut reçu comme aspirant aux Missions Étrangères le 5 octobre 1885. Tonsuré le 26 septembre 1886, minoré le 24 septembre 1887, il fut ordonné sous-diacre le 22 septembre 1888, diacre le 3 mars 1889 et prêtre le 21 septembre suivant. Destiné à la mission du Japon septentrional (Nagasaki), il partit le 11 décembre.

    Accueilli par Mgr Cousin, il fut envoyé à Oita pour l'étude de la langue. En 1891, il fut nommé vicaire du Père Ferrié à Hirasa, un des villages de la chrétienté de Sendai, d'où il desservit un autre centre : Sarayama, où il finit par habiter. En août 1895, le Père Delmas fut nommé professeur de théologie au Séminaire de Nagasaki. L'année suivante, le 3 mai 1896, il reçut sa nomination de directeur du Séminaire des Missions Étrangères. Il y devint professeur de théologie dogmatique, et à cette fonction s'adjoignit, en 1900, celle de directeur des aspirants. De 1907 à 1913 il fut supérieur du Séminaire de Bièvres, et, le 26 juin 1913, il fut élu supérieur du Séminaire de Paris. Le nombre des aspirants diminuant, il commença une propagande de recrutement, envoyant livres et brochures dans les séminaires afin d'appeler l'attention sur les oeuvres de la Société. Il adopta définitivement et élargit le système précédemment mis en pratique dans une mesure restreinte, d'accepter, au nom du Séminaire, des enfants de 12 à 15 ans désireux de se consacrer aux Missions et de les placer dans des maisons d'éducation diocésaines. Par ailleurs, la Constitution de la Société devant être modifiée, le Père Delmas fut activement mêlé aux études préalables, à cause de sa science canonique et théologique. Nommé second assistant du supérieur général, Mgr de Guébriant, le 20 mars 1921, il s'endormit dans la paix du Seigneur l'année suivante, le 17 janvier 1922, à l'hôpital Saint Joseph à Paris.


    Références bio-bibliographiques

    AME 1890 p. 164. 1902 p. 277. 1917-18 p. 379. 1919-20 p. 44. 285. 565. 1922 p. 37. 41. 797. photo p. 43. 1935 p. 105. 1936 p. 31. 1937 p. 24. 27. 28. CR 1888 p. 255. 1892 p. 50. 1894 p. 74. 1896 p. 64. 327. 1898 p. 264. 1900 p. 255. 1901 p. 273. 1904 p. 289. 1905 p. 286. 1907 p. 320. 1910 p. 294. 295. 1913 p. 306. 1915 p. 198. 205. 1916 p. VI. 1917 p. 197. 1918 p. 11. 1919 p. 119. 1920 p. VII. 136. 1921 p. VI. VII. 137. 138. 1922 p. 159. 169. 1936 p. 292. 1947 p. 196. 210. 243. 321. BME 1922 p. 3. 4. 11. 14. 15. 54. 91. 157. 160. 496. photo p. 17. 1923 p. 41. 108. 526. 455. 1925 p. 307. 328. 1927 p. 446. 1941 p. 526. APF 18P246. MC 1916 p. 219. 220. 329. 1917 p. 352. 1922 p. 47. EC1 N° 1. 4. 6. 7. 11. 17. 25. 27. 37.


    • Numéro : 1874
    • Année : None