Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre DECROOCQ

[ 3770 ] DECROOCQ Pierre, Joseph, Roger Missionnaire Moukden - Kunming - Kuala-Lumpur -------------
Add this

    [ 3770 ] DECROOCQ Pierre, Joseph, Roger

    Missionnaire

    Moukden - Kunming - Kuala-Lumpur

    -------------

    Pierre, Joseph, Roger DECROOCQ naquit le 23 janvier 1922, à Nouvelle-Eglise, (paroisse de Oye-Plage), diocèse d'Arras, département du Pas-de-Calais. Il commença ses études primaires au collège libre de Gravelines, puis les continua au pensionnat de l'Ecluse, chez les Frères, en Hollande, puis en octobre 1934, il entra en cinquième au petit séminaire de Hazebrouck (diocèse de Lille) où il acheva ses études secondaires jusqu'à la philosophie inclusivement.

    Le 10 mai 1941, M. Pierre Decroocq fit sa demande d'admission au séminaire des Missions Etrangères, où il entra le 11 octobre 1941. Ordonné prêtre le 21 décembre 1946,il reçut sa destination pour l'Archidiocèse de Moukden (Shenyang) en Mandchourie; agrégé à la Société des Missions Etrangères le 18 avril 1947, il s'embarqua à Marseille le 29 avril 1947.

    Dès son arrivée, il se mit à l'étude du chinois à Moukden, pendant quelques mois. A l'été 1948, avec M.Marchand, il alla poursuivre sa formation en langue à Pékin (Peiping) où il retrouva cinq jeunes confrères destinés aux missions de Kirin et Moukden. Au début de décembre 1948, le groupe se replia sur la procure de Shanghai pour y continuer leurs études, sous la direction de deux maitres venus avec eux de Pékin. Le 17 juin 1949, Mgr. Lemaire, supérieur général de la Société, envoya, à titre provisoire, M.Decroocq au service de l'archidiocèse de Kunming, où, après un bref séjour à Hong-Kong et Macao, il se trouvait en août 1949.

    Nommé vicaire de M.Guilbaud, à la paroisse de l'Immaculée-Conception, en ville de Kunming, M.Decroocq s'adonna à l'apostolat social auprès des réfugiés sans travail, et en 1951, donna une mission à sa paroisse, pendant que progressaient les troupes communistes. En novembre 1951, il fut interné avec plusieurs autres confrères à l'évêché de Kunming. Expulsé, il arriva à Hong-Kong le 12 mai 1952; après un temps de repos, le 24 juillet 1952, il partit pour Singapore et gagna Malacca sa nouvelle mission.

    Nommé à Kuala-Lumpur, M.Decroocq fut, pendant trois ans, le socius de M. Ernest Belet, curé haut en couleur, de la paroisse indienne de Sentul. Peu attiré par la culture indienne, il se mit à l'étude de l'anglais, et du cantonnais. L'achat d'une voiture lui permit de nombreux déplacements pour contacter la jeunesse chinoise.

    En 1955, l'archidiocèse de Malacca par sa division, donna naissance au centre, au diocèse de Kuala-Lumpur confié à Mgr. Dominique Vendargon, au nord, à celui de Penang confié à Mgr.Francis Chan. Ces deux nouveaux évêques reçurent leur nomination épiscopale le 25 février 1955. M.Decroocq fit alors partie du diocèse de Kuala-Lumpur. Vers septembre 1955, il fut nommé à la paroisse chinoise du Rosaire, comme vicaire de M.Edouard Giraud. Il s'occupa de la Légion de Marie, suscitant des \praesidia" de langue chinoise mandarine. Il s'interessa au "nouveau village" de Jinjang, composé de 15.000 chinois regroupés par la stratégie anti-communiste du général Templer.

    Après un congé en France, du 31 janvier au 29 octobre 1957, il retrouva sa charge de vicaire, et lança la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) à Kuala-Lumpur; en 1958, il devint aumônier national de ce mouvement. pour la Malaisie. Il organisa, avec des jeunes travailleurs, et pour eux, des rencontres, des sessions de formation, des retraites. Homme de terrain, présent dans le développement de la JEC (Jeunesse Etudiante Chrétienne), du mouvement des adultes, son action ne passa pas inaperçue dans les services gouvernementaux de l'éducation et de la jeunesse, qui prenaient en considération ses points de vue. Vers 1960, il fit démarrer la JOC, en Birmanie. Des réunions et sessions internationales, l'aide aux pays voisins l'entrainèrent parfois hors de la Malaisie ainsi en 1961, avec des responsables du mouvement, il se rendit au Congrès International de la JOC à Rio-de-Janeiro.

    Après un séjour en France de décembre 1961 au 13 janvier 1962, il reprit son travail d'aumônier. Du 19 au 23 avril 1965, iI prépara et anima le grand rassemblement JOC, JEC, des mouvements pour l'enfance, pour adultes et famille, dans les locaux de l'université de Kuala-Lumpur. S'y retrouvèrent quelques 600 laïcs, prêtres, religieux et religieuses pour étudier "la responsabilité chrétienne dans la société à la lumière du second concile du Vatican". et sa mise en application.

    En 1966, M.Decroocq partit en congé en France où il arriva le 3 avril 1966. Ce temps fut sa traversée du désert. Fatigué, inquiet pour l'avenir, il vécut la souffrance de la dépression nerveuse, et trouva aide précieuse auprès de son Supérieur Général.. Le 13 mars 1967, il repartit pour la Malaisie, et fut nommé curé de la communauté indienne de Sentul. En 1969, il créa un centre paroissial à Ipoh Road. Il trouva un terrain pour des squatters qui occupaient l'emplacement d'un futur lieu de culte à Desa-Jaya. Entouré de laïcs, il anima l'action catholique et sociale dont il devint l'aumônier national.

    Après un congé en France du 14 août au 31 décembre 1975, de retour en Malaisie, il créa un nouveau centre paroissial à Kepong, lui donna le nom de "Jesus-Caritas" dans la banlieue nord-ouest de Kuala-Lumpur, avec tout près, l'agglomération chinoise de Jinjang, où église et écoles étaient bien implantés. Il participa à la formation de laïcs pour divers ministères, organisa des communautés de base, s'occupa de deux groupes chrétiens situés à 100-15O kms de chez lui, s'engagea dans le mouvement charismatique. Membre de commissions diocésaines, il représenta le groupe missionnaire de Kuala-Lumpur au conseil régional Mep, puis à l'Assemblée générale. de 1980. Cela lui donna l'occasion d'aller revisiter Moukden et Kunming.

    Le 18 septembre 1982, il repartit en Malaisie avec de nombreux projets en tête parmi lesquels bâtir une église à Desa-Jaya, former des laïcs. Débordant de vitalité, homme de terrain, parlant bien l'anglais et le mandarin, connaissant le malais, il sut faire passer les enseignements du Concile. Il se voulut pasteur, proche en priorité des jeunes, des pauvres et des laïcs. Mais après une journée de plus grande fatigue, son coeur céda. C'était le 3 octobre 1985.

    Références bibliographiques

    CR 1947 p. 128. 1948 p. 17. 1951 p. 26. 1952 p. 64. 1957 p. 568. 1958 p. 64. 1960 p. 69. 1961 p. 70. 74. 1962 p. 85. 1963 p. 25. 1964 p. 59. 61. 1965 p. 115. 122. 1969 p. 122. 124. AG80-81 p.176 - AG80-82 p.162 - AG 85 p. 180. 283. BME 1948 p. 9. 166. 296. 1949 p. 535. 704. 774. 1950 p. 262. 1951 p. 52. 310. 1952 p. 53. 192. 423. 511. 579. 1953 p. 50. 1954 p. 135. 687. 1955 p. 935. 1000. 1957 p. 382. 1107. 1958 p. 468. 627. 1960 p. 372. 1961 p. 942. EPI 1962 p. 207. 697. 1964 p. 131. 132. 134. R.MEP 1961 n°117 p. 16 - 1962 n°120 p. 5. 48. 49 - 1963 n°126 p. 26 -1964 n°133 p. 12 - 1965 n°142 p. 2. Hir n°173 p. 1. MDA 1948 photo p. 48. EC1 N° 429. 451. 452. 453. 470. 510. 519. 521. 614. 628. 764. 775. NS. 14P444 - 30P100 - 89/C2 - 90P313 - 99P249 - 125P21 - 133P273 - 143/C2 - 144C/2 - 201/C2. Zhong n°19/19.

    "
    • Numéro : 3770
    • Année : None