Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Bernard Herménégilde DECOMPS

[ 1169 ] DECOMPS Bernard, Herménégilde Missionnaire Setchoan Oriental - ChungKing ---------------
Add this

    [ 1169 ] DECOMPS Bernard, Herménégilde

    Missionnaire

    Setchoan Oriental - ChungKing

    ---------------

    Bernard, Herménégilde DECOMPS naquit le 24 décembre 1848, à La Guenillé, hameau de la paroisse de Montirat, sur les rives du Viaur, diocèse d'Albi, département du Tarn. Ses parents possédaient quelques terres, et exploitaient un moulin où les gens du pays venaient faire moudre leur grain. Son père choisit comme parrain pour son premier enfant, le maire de la commune. Ce dernier, à cette occasion, dit au curé : \Et surtout, fais-en un bon républicain et un bon chrétien"! La révolution de 1848 venait d'avoir lieu. La mère de Bernard était la tante des deux frères Boussac, l'un Jean-Gervais missionnaire apostolique à Canton, membre de la Société, l'autre, curé dans le diocèse d'Albi. Très tôt, elle perdit son époux, et se remaria.

    Bernard fit ses études secondaires au petit séminaire de Lavaur. Celles-ci achevées, il se dirigea vers le séminaire des Missions Etrangères, où il entra laïque, le 5 juillet 1869. Pendant la guerre de 1870, il repartit dans sa famille, et alla prendre les eaux, dans les Pyrénées. Tonsuré le 11 juin 1870, minoré le 23 décembre 1871, sous-diacre le 25 mai 1872, diacre le 21 décembre 1872, ordonné prêtre le 7 juin 1873, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Setchoan oriental, (Chungking) qu'il partit rejoindre le 16 juillet 1873.

    A bord d'un vapeur, il remonta le Fleuve Bleu jusqu'à Hankeou, puis sur une jonque, il arriva à Chungking, le 22 novembre 1873, accueilli par Mgr.Desflèches. Ce dernier, frappé par la maigreur de M.Décomps l'envoya en consultation chez un médecin anglais qui, lui trouvant une "maladie de coeur et la poitrine faible", lui donna des conseils de prudence. Durant toute sa vie, M.Décomps fut obligé de se ménager.

    Envoyé à Ho-pao-tchang, ancienne chrétienté, il étudia la langue chinoise et fit sa formation pastorale, sous la direction de M. Blettery, dont il fut vicaire en 1874 et 1875. En 1876, Mgr. Desflèches le nomma titulaire du vaste et montagneux district de Tong-hiang Hiên. Ses chrétiens mirent souvent sa patience à l'épreuve; ils lui suscitèrent de nombreux tracas refusant même de venir à la messe. En outre, l'année 1877 fut marquée par une terrible famine. Très sensible de nature, le coeur plein d'amertume, M. Décomps demanda son changement.

    En 1878; il fut mis à la tête du district de Iuin-tchouan hien (Yun-tchouan), vieille chrétienté remontant à l'époque de M.Moye vers 1780. Là, il fut heureux, prêchant, catéchisant, s'occupant activement des écoles, aidé par de jeunes missionnaires ou des vicaires chinois. Il établit l'usage de la communion solennelle, et organisa l'apostolat de la prière.

    Vers Pâques 1892, Mgr.Chouvellon l'envoya à Ta-tsiou. Ce district venait de subir deux persécutions; par deux fois, les oratoires avaient été brûlés et une vingtaine de chrétiens massacrés. On pouvait s'attendre à une nouvelle tempête. M.Décomps demanda son changement, quatre mois après son arrivée.

    En 1893, il fut nommé à Siu-tin, seconde préfecture du Se-tchoan oriental, où le christianisme avait été introduit vers la fin du XVIIIème siècle. En 1815, un prêtre chinois, Benoit Sen, y confessa la foi et mourut en prison. Le noyau principal des chrétiens étaient groupés autour de l'oratoire, et il y avait des stations dans la campagne. M.Décomps entretint les oeuvres existantes: écoles, Sainte Enfance, pharmacie, développa la vie spirituelle de ses fidèles, et créa la confrérie du Rosaire. En 1898, il fut mis à la tête du district de Koui-fou. qu'il dirigea pendant deux ans environ.

    En 1900, il revint à Siu-tin qui comptait environ 580 chrétiens. Son évêque lui confia la formation pastorale de plusieurs jeunes missionnaires. En 1901, gardien du tombeau du B.Thaddée Lieou, étranglé le 30 novembre 1823, et béatifié le 27 mai 1900, il organisa un triduum en l'honneur de nos martyrs; vers 1906, il établit l'apostolat de la prière; en 1908, il dota son église de deux nouveaux autels. En 1910, un don important lui permit de commencer, avec l'aide de M.Giraux, la reconstruction de son église. Mais survinrent la révolution de 1911 et bien des difficultés. Le clocher bâti trop rapidement s'effondra sur l'église. Tous ces soucis altérèrent la santé de M. Décomps.

    A Siu-Tin, pendant la terrible famine de 1904, M.Décomps fit tout son possible pour en atténuer les horreurs. Il entretint des relations cordiales avec les autorités chinoises qui s'associèrent aux fêtes organisées en son honneur en 1908, lors de ses soixante ans. En 1905, à leur demande, il ouvrit dans sa résidence une école de français qui prospéra jusqu'à la révolution de 1911.

    En 1913, rappelé à Tchungking, il devint aumônier de l'Ecole des Frères. En 1914, en raison de la guerre, et par interim, il géra le consulat de France, à Chungking, pendant l'absence de son titulaire mobilisé. Au retour de ce dernier, M.Décomps fut chargé de l'aumônerie des Soeurs Franciscaines et de l'hôpital. En 1922, il reçut les palmes d'Officier d'Académie. Le mardi 24 avril 1923, il fêta ses noces d'or sacerdotales.

    Pendant les cinq dernières années de sa vie, sa santé s'altéra peu à peu. Le samedi 26 septembre 1925, il demanda à recevoir les derniers sacrements. Le lendemain, à six heures du soir, à l'hôpital catholique, en présence de plusieurs confrères et des Soeurs Franciscaines, paisiblement et avec toute sa connaissance, il rendit son âme à Dieu.

    Les obsèques eurent lieu le mercredi 30 septembre 1925, à la chapelle de l'hôpital. Puis sa dépouille mortelle fut conduite au cimetière des missionnaires à Chungking.

    Références bibliographiques

    AME 1910 p. 265. 267. 271. 313. 314. 320. 1922 p. 154. 1926-27 p. 39. 40. CR 1874 p. 47. 1883 p. 60. 1884 p. 52. 1885 p. 48. 1887 p. 75. 1888 p. 244. 1892 p. 352. 1896 p. 112. 1901 p. 94. 1904 p. 99. 1905 p. 64. 1906 p. 79. 1908 p. 83. 1909 p. 92. 1910 p. 87. 1911 p. 79. 1912 p. 98. 1913 p. 111. 112. 1924 p. 169. 216. 1925 p. 184. BME 1922 p. 172. 1923 p. 383. photo p. 33. 1925 p. 717. 1926 p. 495. EC1 N° 9. 97.



    "
    • Numéro : 1169
    • Année : None