Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Antoine DE GRUITER

DE GRUITER Jean (1902-1988)
Add this
    DE GRUITER Jean

    (1902-1988)


    [3416] DE GRUITER Jean, naquit le 3 juin 1902 à Rotterdam, dans le diocèse de Harlem (Hollande). Il fit ses études primaires dans sa ville natale et entra au Petit Séminaire de Hagveld. Comme il désirait être prêtre, il entra chez les Pères du Sacré Coeur à Valkenburg. Il fut admis à la profession religieuse temporaire pour 3 ans. Mais comme il ne se sentait pas à l'aise dans l'état religieux, il ne renouvella pas ses voeux et entra au Séminaire des Missions Étrangères, le 4 octobre 1927. Il y fut admis comme étranger d'expression française. Il terminat ses études théologiques et fut ordonné prêtre le 27 juin 1930. Le soir même, il reçut sa destination pour la mission de Pondichéry. Il s'embarqua pour l'Inde le 8 septembre 1930.

    Après ses études de tamoul, il fut envoyé dans la paroisse de Gangapettu, en 1933. Après deux ans de ministère dans cette paroisse, on le transféra à Ongur. Il dut revenir à Gangapettu à la demande des paroissiens, et il y passa de nouveau quatre ans. L'archevêque le nomma alors vicaire à Tindivanam, dans la paroisse Ste Anne. De nouveau, les gens de Gangapettu réclamèrent leur Père, et on leur donna satisfaction. Le Père De Gruiter redevint curé de Gangapettu de 1942 à 1950.

    Il fut alors transféré comme curé de Tindivanam, où il resta trois ans, puis devint curé de Ongur pendant cinq ans, de 1953 à 1958. Puis après quelques années à Mel Sittamur, il alla remplacer le Père Peyroutet à Konankuppam. Il y avait là un pélerinage à la Vierge, connue sous le nom de Notre Dame des Épousailles. C'était un pélerinage très fréquenté, et le Père dut s'en occuper activement, en plus de l'administration de sa paroisse. Il porta une attention spéciale à l'éducation des enfants, car il était persuadé que le niveau de vie des paroissiens dépendait de la formation des enfants dans les écoles. En 1976, il fut transféré dans une petite paroisse à 20 km de Pondichéry, appelée Terkonam. C'est là que, pendant près de 8 ans, le Père De Gruiter va terminer sa vie apostolique active. En 1983, il demande à se retirer à Ste Marthe de Bangalore, après 53 ans de vie active dans ce diocèse du sud de l'Inde.

    Le Père De Gruiter se déplaçait sur sa motocyclette, et emmenait son fidèle catéchiste avec lui, sur le siège arrière, pour aller visiter tous ses chrétiens dispersés. Un jour, sur la route de Madras, il devait dépasser tout un troupeau de vaches et de moutons. Il eut beau crier, corner, donner pleins gaz, les bêtes prises de panique firent un écart sur la route : ce fut l'accident. Le catéchiste s'en tira bien, mais le pauvre Père dut se soigner pendant quelques mois. Il cessa ses randonnées en moto. Dommage ! car il fallait le voir, dans un vêtement original qui pouvait le faire prendre pour un général anglais en retraite plutôt que pour un ecclésiastique. Le Père était devenu un curé de légende !

    Il jugea plus raisonnable d'en revenir à la lente voiture à boeufs, qu'il trouvait assez inconfortable pour sa haute taille. Mais au moins, évitait-il les accidents.

    C'est pendant son séjour à Ongur que fut fêté son jubilé d'argent. Comme les rues du village, l'église était décorée selon le meilleur goût du pays. Le linge d'autel, les aubes, surplis, purificatoirs et corporaux, quant à eux, sentaient bon le pays natal, cette chère Hollande, d'où le Père De Gruiter les avait ramenés quelques vingt ans plus tôt. Et pourtant, à voir leur fraîcheur incomparable, on eut pu les croire arrivés de la veille. Les gens dressèrent des arcs de triomphe un peu partout dans 12 villages et organisèrent de multiples processions.

    Ce fut une belle fête pour le missionnaire simple et bon qu'il était. Quand il se retira à Bangalore, il vécut à l'hôpital Ste Marthe comme un vrai moine. Mais sa santé déclina vite, et une pneumonie se déclara. Après avoir reçu une dernière absolution, il mourut le 28 mai 1988. Le Père De Gruiter donna l'exemple d'une vie entière de fidélité à sa vocation missionnaire.



    Références bibliographiques

    AME 1930 p. 180. 217. CR 1930 p. 249. 1936 p. 206. 1937 p. 207. 1960 p. 81. 1962 p. 98. 1963 p. 109. 1964 p. 68. 1965 p. 133. 1966 p. 175. 1967 p. 120. 1969 p. 138. 139. 1974-76 p. 188. AG80-81 p. 205. 82 p. 206. 85 p. 219. BME 1928 p. 191. 1930 p. 592. 757. 1931 p. 460. 540. 1932 p. 305. 1933 p. 313. 391. 564. 1940 p. 294. 359. 362. 1941 p. 61. 1951 p. 149. 1953 p. 213. 1955 p. 116. 797. 1956 p. 464. 465. 466. 1957 p. 649. 1958 p. 86. 560. 879. 1959 p. 369. 882. EPI 1963 photo p. 722. 1965 p. 566. HIR n° 155 . 215. EC1 N° 139. 201. 206. 404. 417. 418. 639. 656. NS. 4P123. 5P150. 15P28. 49P56. 59P12. 137/C2. 144P273. 177P628. 230/C2.

    • Numéro : 3416
    • Année : None