Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Marie Nicolasantoine DAVELUY

[487]. DAVELUY, Marie-Nicolas-Antoine, coadjuteur et vicaire apostolique en Corée, martyr. Né le 16 mars 1818 dans la paroisse Saint-Leu, à Amiens (Somme), fit ses études au Blamont, qui était une succursale de Saint-Acheul, au petit séminaire de Saint-Riquier, aux séminaires d'Issy et de Saint-Sulpice à Paris. Ordonné prêtre le 18 décembre 1841, il fut vicaire à Roye pendant un peu plus d'une année et demie.
Add this
    [487]. DAVELUY, Marie-Nicolas-Antoine, coadjuteur et vicaire apostolique en Corée, martyr. Né le 16 mars 1818 dans la paroisse Saint-Leu, à Amiens (Somme), fit ses études au Blamont, qui était une succursale de Saint-Acheul, au petit séminaire de Saint-Riquier, aux séminaires d'Issy et de Saint-Sulpice à Paris. Ordonné prêtre le 18 décembre 1841, il fut vicaire à Roye pendant un peu plus d'une année et demie.
    Sa santé, jusque-là plutôt faible, s'étant améliorée, il réalisa le désir qu'il nourrissait depuis plusieurs années, et entra au Séminaire des M.-E. le 4 octobre 1843. Il en partit le 6 février 1844 avec sa destination pour les îles Riu-kiu (Japon) ; mais, pendant qu'il attendait à Macao l'occasion de s'y rendre, le nouveau vicaire apostolique de la Corée, Mgr Ferréol, de passage à Chang-haï, le demanda à M. Libois qui le lui accorda. En 1845, tous les deux s'embarquèrent pour la Corée, et, malgré une forte tempête, réussirent à aborder le 12 octobre près du port de Kang-kien-in.
    Daveluy alla étudier la langue dans une petite chrétienté, et, dès janvier 1846, commença ses courses apostoliques, qu'une persécution contraria pendant l'été. Deux ans plus tard, il eut la direction du séminaire. Il reprit ensuite l'administration d'un district ; tout en la faisant, il prépara avec un soin scrupuleux un dictionnaire chinois-coréen-français, traduisit plusieurs ouvrages coréens d'histoire et de chronologie, et révisa les livres de religion destinés aux néophytes. En vertu d'un bref du 13 novembre 1855, Mgr Berneux le choisit en 1857 pour coadjuteur avec future succession, et le 25 mars il le sacra à Séoul évêque d'Acônes. Après le synode qui suivit cette cérémonie et fut le premier de la mission, il regagna son poste et reprit ses travaux.
    En 1859, il acheva différents ouvrages pour l'instruction des chrétiens ; il compléta les annales des premiers martyrs du pays, et rédigea des notes biographiques sur la plupart des confesseurs coréens. La même année, il entreprit un voyage de trois mois pour rechercher et interroger les témoins encore vivants de la persécution de 1801 ; en octobre 1862, il envoya au Séminaire des M.-E. ses travaux sur l'histoire de la mission. C'est grâce à ces documents, souvent reproduits littéralement, que M. Dallet a écrit l'Histoire de l'Eglise de Corée qui, en bonne justice, doit en très grande partie, sauf l'introduction, être attribuée à Daveluy.
    En 1861, il était dans la province de Kyeng-syang, et, malgré l'hostilité des païens, il y avait déterminé d'assez nombreuses conversions. A cette époque, par suite d'une entente entre l'évêque et les missionnaires, les districts assignés aux ouvriers apostoliques ne portaient ni le nom des provinces, ni celui des chrétientés ; on avait donné à chacun un nom des fêtes de la Sainte Vierge. Voici, à ce sujet, les renseignements que nous avons pu obtenir :
    Dans la province de Kyeng-keui :
    Séoul, district de l'Immaculée-Conception ;
    Houg-tjyou (Haut Nai-hpo), district de la Nativité.
    Dans la province de Tchyoung-tchyeng :
    Partie ouest (Bas Nai-hpo), district de la Visitation ;
    Partie nord-est, district de la Présentation.
    Centre (Kong-tjyou et environs), district de l'Annonciation ;
    Dans la province de Kyeng-syang :
    Partie nord-ouest (peut-être), district de l'Assomption ;
    Partie ouest (peut-être), district de la Purification.
    Au début de 1865, Daveluy travailla dans le Haut Nai-hpo ; au printemps de 1866, il était à Keu-to-ri, lorsque la persécution devint violente ; en vain essaya-t-il de fuir dans une barque, un vent contraire l'en empêcha.
    Dénoncé par des traîtres, il fut arrêté par des satellites, et pressé par eux d'indiquer la retraite des missionnaires qu'on leur avait ordonné de saisir. Le prélat avait pour voisin un jeune prêtre, M.-L. Huin. Convaincu qu'il n'existait pour celui-ci aucune chance de fuite, craignant en laissant les recherches se prolonger de compromettre un plus grand nombre de chrétiens, il fit dire au missionnaire de venir le rejoindre ; Huin obéit immédiatement. Un autre missionnaire, Aumaître, informé des événements, alla retrouver les captifs. Les trois apôtres furent conduits à Séoul et jetés en prison.
    Pendant cette incarcération, le vicaire apostolique, Berneux, qui lui aussi avait été arrêté, fut condamné, et décapité le 8 mars. De ce fait, Daveluy devenait vicaire apostolique de la Corée.
    Lorsqu'il comparut devant ses juges, il put, grâce à sa connaissance approfondie de la langue coréenne, faire plusieurs longues apologies du christianisme. Pour cette raison peut-être, mais surtout à cause de sa dignité de grand-maître de la religion, il eut à souffrir plus fréquemment et plus rudement que ses compagnons la bastonnade sur les jambes, les coups de planche, et la poncture avec les bâtons aiguisés. Enfin, le tribunal porta contre les trois prisonniers une sentence de mort.
    Mais le roi était alors malade, et des sorciers nombreux, réunis au palais, faisaient pour le guérir des cérémonies superstitieuses ; de plus, il devait bientôt célébrer son mariage. On craignit que le supplice des Européens ne nuisît à l'effet des sortilèges, et qu'une effusion de sang humain dans la capitale ne fût d'un fâcheux augure pour les noces royales. C'est pourquoi, le régent prescrivit d'aller décapiter les condamnés dans la presqu'île de Syou-yeng, à vingt-cinq lieues au sud de Séoul.
    L'évêque et ses prêtres furent conduits à cheval à l'endroit désigné. Leur cur surabondait de joie, et, au grand étonnement des satellites et des curieux, ils adressaient à Dieu de ferventes actions de grâces, en chantant des psaumes et des cantiques. Le Jeudi-Saint, 29 mars, ils étaient arrivés assez près de Syou-yeng. Mgr Daveluy entendit les satellites qui, causant entre eux, se promettaient de retarder l'immolation des confesseurs, pour aller les montrer à la ville voisine. Alors, touché d'un vif désir de mourir le jour anniversaire de la mort du Sauveur, il les interrompit : \ Non, s'écria-t-il, ce que vous dites-là est impossible. Vous irez demain, droit au lieu de l'exécution, car c'est demain que nous devons mourir ". Le prisonnier fut obéi, et le lendemain, Vendredi-Saint, 30 mars 1866, lui et ses compagnons parvinrent à Syou-yeng.
    Le mandarin qui présidait à leur supplice enjoignit aux martyrs de se prosterner devant lui. C'est l'usage, en Corée, que les condamnés saluent ceux qui les font mourir. Daveluy répondit qu'il saluerait à la manière française, et il refusa de se mettre à genoux. Une poussée brutale le jeta la face contre terre. Un autre incident horrible marqua la mort du saint évêque, qui fut décapité le premier. L'exécuteur n'avait pas fixé le prix de sa sanglante besogne. Après avoir frappé le condamné d'un premier coup de sabre qui lui entailla profondément la nuque, il s'arrêta et refusa de continuer, si on ne lui promettait une forte somme. L'avarice du mandarin résista à ces prétentions. Il fallut réunir les employés de la préfecture pour prendre une décision. La discussion dura longtemps, la victime se débattait à terre dans les convulsions de l'agonie ; enfin le marché fut conclu, et deux nouveaux coups de sabre délivrèrent l'âme du témoin de Jésus-Christ.
    Les corps des martyrs, ensevelis dans le sable au lieu même de l'exécution par des païens du voisinage, furent recueillis par des chrétiens au mois de juin suivant, et inhumés dans le district de Hong-san, à 3 lieues de la côte. Transférés ailleurs par suite de circonstances diverses, ils furent exhumés au mois de mars 1882 par ordre du provicaire, M. Blanc, et au mois de novembre suivant envoyés à Nagasaki (Japon), afin d'y être à l'abri de toute profanation. On les rapporta en Corée lorsqu'il n'y eut plus à craindre de persécution, et, depuis l'année 1900, ils reposent dans la cathédrale de Séoul.
    Mgr Daveluy était un travailleur opiniâtre ; il se distinguait aussi par son esprit de renoncement et de mortification, autant que par sa persévérance. Malheureusement, il était affligé du scrupule. Son important dictionnaire et la plupart des écrits qu'il n'avait pas envoyés au Séminaire des M.-E. furent détruits pendant la persécution.
    Bibliographie. - Tous ces ouvrages, excepté l'avant-dernier, ont été imprimés à l'imprimerie de la mission, Séoul.
    Sin myeng tcho haing (Premiers pas de la vie spirituelle. Pensez-y-bien). - 1864, 2 vol. in-8, ff. 200 ; 2e édit., 1881, 2 vol. in-8, ff. 200 : 3e édit., 1886, 2 vol. in-8, ff. 153. De nouvelles éditions ont suivi.
    Hoi tjoi tjik tji (Vraie Méthode pour s'exciter à la contrition). - 1864, in-16, ff. 31 ; 2e édit., in-16, ff. 25.
    Ryeng syei tai eui (Préparation au Baptême). - 1864, in-16, ff. 33 ; 2e édit., 1883, in-16, ff. 25.
    Syen tchai keui ryak (Examen de conscience). - 1864, in-16, ff. xiii-51 ; 2e édit., 1882, in-16, ff. 52.
    Parvum Vocabularium latino-coreanum, ad usum studiosæ juventutis coreanæ. - Imprimerie de Nazareth, Hong-kong, 1891, in-12, pp. 301.
    Ouvrages probablement composés par lui :
    .
    Syeng kyo yo ri moun tap (Catéchisme de la doctrine chrétienne). Traduit du chinois. [Revu par Mgr Berneux]. - 1864, in-4, ff. 66. De nombreuses éditions subséquentes.
    Htyen tjyou syeng kyo ryei kyou (Rituel de la Sainte Eglise de Dieu). - 1865, in-8, ff. 144 ; 2e édit., 1885, in-8, ff. 109. Plusieurs éditions subséquentes.
    Htyen tang tjik ro (Le droit chemin du ciel). Traduit du chinois. - 1864, in-16, ff. 62 ; 2e édit., 1884, in-16, ff. iii-47.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1882, p. 11 ; 1892, p. 267 ; 1900, p. 58 ; 1909, p. 53. - A. P. F., xviii, 1846, p. 304 ; xix, 1847, p. 232 ; xx, 1848, Détails sur la géographie, l'histoire, la religion de Corée, p. 291 ; xxi, 1849, p. 256 ; xxv, 1853, Les catacombes coréennes, p. 427 ; xxvi, 1854, Mort de Mgr Ferréol, p. 390 ; xxviii, 1856, p. 12 ; xxxi, 1859, p. 392 ; xxxii, 1860, Mission d'un inquisiteur royal, p. 125 ; xxxiii, 1861, Trêve de persécutions, p. 45 ; xl, 1868, pp. 24, 51. - B. O. P., 1895, pp. 342 et suiv.
    Le Dimanche, Amiens, 1883, 1er sem., Ses restes transportés au Japon, p. 87. - Sem. rel. Arras, 1867, Solennité à Amiens à l'occasion de son martyre, p. 294 ; Ib., p. 318. - Sem. rel. Laval, 1870-71, p. 572. - Sem. rel. Rouen, 1867, Fêtes à l'occasion de son martyre, p. 33. - Mémorial d'Amiens, 1866, Premières nouvelles de son martyre, nos des 26 août, 7 et 8 sept. ; 1867, Solennité à l'occasion de son martyre, nos des 20 fév. et 2 mars.
    Le Monde, 1866, Son martyre, n° du 28 août ; 1867 (édit. semi-quot.), Solennité à l'occasion de son martyre, nos des 27 fév. et 3 mars. - Le Petit Journal, 1867, Eloge et cérémonie en son honneur, n° du 20 mars. - L'Union, 1867, Sur la traduction de la bulle Ineffabilis (Immaculée-Conception), n° du 14 fév. - Rev. du Monde cath., 1866, Nouvelles de sa mort, p. 652. - Le Nouvelliste de la Somme, 1910, Sur la lettre de l'évêque d'Amiens [Mgr Dizien] demandant communication de ses écrits, n° 4489. - Journ. asiat., 7e sér., xii, 1878, Sur la traduction de la bulle Ineffabilis, p. 236.
    Hist. Egl. de Corée, i, pp. 78, 79, 185, 186 ; ii, pp. 132, 210, 255, 291 et suiv., 302, 304, 317, 330 et suiv., 336, 389, 406, 413, et suiv., 431, 444 et suiv., 455, 474, 486 et suiv., 505 et suiv., 523, 528, 536, 547 et suiv., 560, 564, 589. - Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - Les miss. cath., p. 243. - Fleurs des Mart., Notice, p. 146. - Les miss. franç. en Corée, p. 152.
    Lettre pastorale et mandement de Mgr l'évêque d'Amiens [Boudinet], à l'occasion d'une solennité en l'honneur de Mgr Daveluy. - 1867, n° 66, des Lettres et Mandements, in-8. pp. 18.
    Solennité religieuse, célébrée à Amiens le 28 février 1867, en l'honneur de Mgr Daveluy, évêque in partibus d'Acônes, martyrisé en Corée le 30 mars 1866, jour du Vendredi-Saint. - Typographie Lambert-Caron, imprimeur-libraire de Mgr l'Evêque, place du Grand-Marché, Amiens, in-8, pp. 23.
    Eloge de Mgr M.-N.-A. Daveluy, évêque d'Acônes coadjuteur de Corée, martyrisé en Corée le Vendredi-Saint 1866, prononcé dans la cathédrale d'Amiens, par Mgr Mermillod, évêque d'Hébron. - Bauchu et Cie, libraires-éditeurs, place Bellecour, Lyon, et 20, rue Cassette, Paris, 1867, in-8, pp. vii-40.
    Mgr Antoine Daveluy (d'Amiens), évêque d'Acônes, coadjuteur de Corée, décapité pour la foi, le 30 mars 1866. Chur à 4 voix égales avec solos, exécuté au petit séminaire de Saint-Riquier (Somme) le 30 mars 1867, devant sa statue. Poésie de F. Canappe, élève de rhétorique. Musique de L. Petit, professeur au petit séminaire. - Lithographie Viteux, Abbeville, in-8, pp. 4.
    Actes pour l'étude de sa Cause de Béatification, voir BERNEUX.
    Biographie. - Vie de Mgr Daveluy, évêque d'Acônes, vicaire apostolique de Corée, mort pour la foi le 30 mars 1866, [avec portrait], par Charles Salmon, chevalier de Saint-Grégoire le Grand, membre de la Société des Antiquaires de Picardie. - Imprimerie de la Société du Pas-de-Calais, 43, rue d'Amiens, Arras, 1883, in-8, pp. xx-647.
    Id., [avec portrait]. - Bray et Retaux, 82, rue Bonaparte, Paris, 1883, 2 vol. in-12, pp. xx-323, 325.
    Comp.-rend. : Le Dimanche, Amiens, 1884, 1er sem., pp. 10, 71, 352, 374, 413, 432 ; Le Pas-de-Calais, 1884, n° 4223 ; Le Monde, 1884, n° 151 ; La Défense soc. et rel., 1884, n° du 26 juin ; La Vraie France [Lille], 1884, n° du 23 juin.
    Portrait. - Peinture, est au Séminaire des M.-E. - Lithographie, 1867. - B. O. P., 1895, p. 347. - L'Illust., 1867, n° 1255. - Les miss. franç. en Corée, p. 107. - Voir Biographie.


    Bibliographie:
    DAVELUY Antoine Mgr (1818-1866)

    Parvum vocabularium latino-coreanum ad usum studiosae juventutis coreanae / Antoine Daveluy. - Hongkong : Typis Societatis Missionum ad Exteros, 1891. - 301 p. ; 19 cm.




    "
    • Numéro : 487
    • Année : None