Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Marie DÉPIERRE

[1442]. DÉPIERRE, Jean-Marie, né à Thoiry (Savoie), le 18 janvier 1855, fit ses études au petit séminaire de Saint-Pierre d'Albigny, passa quelques mois au grand séminaire de Chambéry, et entra laïque au Séminaire des M.-E. le 8 septembre 1876. Ordonné prêtre le 20 septembre 1879, il partit le 26 novembre suivant pour la Cochinchine occidentale. Nommé professeur au séminaire de Saïgon après un court séjour à Bien-hoa, il enseigna successivement la rhétorique, la philosophie, la théologie dogmatique.
Add this
    [1442]. DÉPIERRE, Jean-Marie, né à Thoiry (Savoie), le 18 janvier 1855, fit ses études au petit séminaire de Saint-Pierre d'Albigny, passa quelques mois au grand séminaire de Chambéry, et entra laïque au Séminaire des M.-E. le 8 septembre 1876. Ordonné prêtre le 20 septembre 1879, il partit le 26 novembre suivant pour la Cochinchine occidentale. Nommé professeur au séminaire de Saïgon après un court séjour à Bien-hoa, il enseigna successivement la rhétorique, la philosophie, la théologie dogmatique. Pendant cette période, il composa et publia un manuel de philosophie et un autre de théologie.
    Le 12 avril 1895, il fut élu évêque de Benda et vicaire apostolique de la Cochinchine occidentale ; il reçut la consécration épiscopale à Saïgon, le 25 juillet de la même année. Il fit la division du petit et du grand séminaire, division qui ne devait pas subsister longtemps ; il décida et fit commencer par MM. Moulins et Ern. Hay la fondation d'une école de catéchistes à An-duc. Il mourut à Saïgon le 17 octobre 1898 et fut enterré dans la cathédrale. A ses derniers moments, comme son confesseur l'exhortait au détachement : \ Ah ! si vous saviez, dit-il, combien je suis heureux de laisser ma mitre, ma crosse, cette charge pastorale dont je suis incapable ! Je ne regrette qu'une chose : mes missionnaires, mes prêtres indigènes, que j'aime tous du fond de mon cœur. Quand le moment sera venu, insistez beaucoup sur ce point, je vous prie ; de tous les sacrifices, c'est celui qui me coûte le plus. "
    Armes. - De gueules à la croix pattée d'argent, au chef cousu d'azur chargé du monogramme des M.-E. d'or dans un rinceau du même.
    Devise. - In cruce salus, in cruce vita.
    Bibliographie. - Brevis disquisitio ethnicæ superstitionis Sinensium. - Imprimerie de la mission, 1888, Saïgon-Tandinh, in-8, pp. 59.
    Elementa Philosophiæ scholasticæ, 2e édit. - Imprimerie de Nazareth, Hong-kong, 1891, in-12, pp. 258.
    Le sentiment religieux chez les peuples de l'Indo-Chine (Extrait de la Revue des Religions, 4e an., n° 21, sept.-oct. 1892). - Bureaux de la Revue, 37, rue du Bac, Paris, in-8, pp. 96.
    Situation du Christianisme en Cochinchine à la fin du XIXe siècle. - Imprimerie nouvelle, Claude et Cie, Saïgon, 1898, in-8, pp. 40.
    Cinq Mandements en annamite. La traduction annamite est, pour les deux premiers, du prêtre indigène Duc ; pour les trois autres, du prêtre indigène Tong.
    Ouvrage en collaboration avec M. Turgis :
    Compendium Theologiæ dogmaticæ. 2e édit. - Imprimerie de Nazareth, Hong-kong, 1901, 3 vol. in-12, pp. 320, 332, 312.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1885, p. 223 ; 1895, pp. 202, 218 ; 1896, pp. 210, 257 ; 1897, p. 172 ; 1899, p. 209. - A. P. F., lxxi, 1899, p. 77. - M. C., xxvii, 1895, Sa nomination de vicaire apostolique de Cochinchine occidentale, p. 232 ; Ib., Son sacre, pp. 439, 520 ; xxx, 1898, Sa mort, p. 503. - B. O. P., 1897, p. 670. - Sem. rel. Chambéry, 1895, pp. 233, 429 ; 1898, Sa mort, p. 496.
    Les miss. cath. franç., ii, p. 496. - Arm. des Prél. franç., p. 253.
    Collect., 12 avril 1895 : n° 13.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1898, p. 275.


    "
    • Numéro : 1442
    • Année : None