Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Arsène Vital CUSSAC

CUSSAC Arsène (1884-1975)
Add this
    CUSSAC Arsène

    (1884-1975)


    [3053] CUSSAC Arsène, est né le 3 juillet 1884 à Fonberline d'Alleuze, dans le diocèse de St Flour (Cantal). Il fit ses études primaires dans sa paroisse et entra au Petit Séminaire de St Flour pour ses études secondaires. À partir de la seconde, il dut aller au Collège de Courpierre près de Clermont Ferrand. En octobre 1904, il entra au Grand Séminaire de Montferrand. C'est après son service militaire à Aurillac, qu'il fit sa demande d'entrée aux Missions Étrangères. Il y entra, encore laïc, le 4 octobre 1905. Il fut ordonné prêtre le 12 mars 1910 et s'embarqua pour Pondichéry le 22 mai 1910.

    Il fut envoyé à Cuddalore pour l'étude de l'anglais et du tamoul (1910-11), puis sur la montagne de Yerkaud (1911-12). Il fut alors nommé à l'imprimerie de la mission de Pondichéry, où il resta jusqu'en 1915. La grande guerre de 1914 le mobilisa et il devint brancardier jusqu'en 1919. Très dévoué et très courageux, il obtint une belle citation à l'ordre de sa brigade.

    Il rentra en Inde en 1920 et devint curé de Villupuram, grosse agglomération et centre ferrovière, à 40 km de Pondichéry. Il y resta de 1920 à 1937, date de son retour en France pour raison de santé. Il était dans cette ville le bon pasteur d'environ 400 chrétiens, Indiens et Anglo-indiens, surtout employés aux Chemins de fer. En dehors de la ville, il lui fallut visiter 4 ou 5 chapelles secondaires, et il dut s'occuper de la formation chrétienne de nombreux Parias venus lui demander conversion et baptême. Il commença par une centaine de baptêmes d'adultes, et il y en eut d'autres par la suite. Mais la santé du Père Cussac ne s'améliorait pas. Il avait souvent des crampes d'estomac. Comme il avait pris la mauvaise habitude de boire du vinaigre pour étancher sa soif, le docteur lui conseilla de ne plus toucher à cette boisson et lui recommanda un retour en France pour se soigner énergiquement. Parti le 31 mars 1930, il revint à Pondichéry au mois d'octobre suivant, libérant ainsi le Père Peyroutet qui avait fait l'intérim. Il continua son ministère parmi les Indiens et les Anglo-indiens, et se montra toujours accueillant pour les confrères qui venaient le voir. Toutefois, ses accrocs de santé l'obligèrent à aller faire plusieurs séjours à l'hôpital Ste Marthe de Bangalore. Puis Mgr. Morel, pensant lui donner plus de facilité pour se soigner, l'appela à Pondichéry pour s'occuper de l'imprimerie qu'il connaissait déjà bien.

    En octobre 1937, il dut rentrer définitivement en France pour raison de santé. Après une cure efficace à Chatelguyon, il prit un poste d'aumônier dans une clinique tenue par les Soeurs de St Joseph de Cluny à Tournan, en Seine et Marne. Il y resta trente ans, et en 1967, il se retira à Montbeton. Loin de l'Inde, il pensait toujours à ses chers Indiens, échangeait des correspondances, envoyait quelques secours. Il souffrait de ne pouvoir retourner en Inde. Il fut un prêtre modèle menant une vie de prière intense, surtout d'adoration du Saint Sacrement. Il avait aussi la dévotion à la Ste Vierge et récitait beaucoup de chapelets. Chaque jour, il faisait de longues visites au Saint Sacrement, allait également prier au cimetière dans l'enclos de la maison.

    Le Père Cussac expira le 8 septembre 1975. De nombreux membres de sa famille et de nombreux amis vinrent à ses obsèques. Il repose dans le cimetière de Montbeton au milieu des confrères qu'il venait visiter chaque jour.



    Références bibliographiques

    AME 1910 p. 220. 1917-18 p. 360. 1918 p. 546 (citation) CR 1910 p. 300. 1922 p. 143. 1927 p. 147. BME 1928 p. 186. 1930 p. 380. 1931 p. 688. 929. 1932 p. 72. 306. 1933 p. 877. 956. 1934 p. 592. 654. 810. 886. 1937 p. 68. 374. 669. 670. 891. 1938 p. 277. 848. 1939 p. 70. 1941 p. 701. 1957 p. 476. MDA 1957 p. 64. EC1 N° 197. 230. 364. 428. 614. 617. 678. NS. 2P60. 29P110. 83P73. 90/C2. MEM 1975 p. 75.

    • Numéro : 3053
    • Année : None