Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Marie Léopold CRESTE

[ 1342 ] CRESTE Marie-Léopold Missionnaire Se-tchoan Oriental - Chung-King ------------ Marie-Léopold CRESTE naquit le 12 février 1851, à Paris, paroisse St.Louis d'Antin, alors département de la Seine, diocèse de Paris. Il fut ordonné sous-diacre le 18 décembre 1875.
Add this

    [ 1342 ] CRESTE Marie-Léopold

    Missionnaire

    Se-tchoan Oriental - Chung-King

    ------------

    Marie-Léopold CRESTE naquit le 12 février 1851, à Paris, paroisse St.Louis d'Antin, alors département de la Seine, diocèse de Paris. Il fut ordonné sous-diacre le 18 décembre 1875.

    Le 9 mars 1876, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Diacre le 24 février 1877, il fut ordonné prêtre le 22 septembre 1877, et reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Se-tchoan Oriental (Chung-King) qu'il partit rejoindre le 28 novembre 1877.

    De 1878 à 1882, M. Creste fut chargé de la paroisse de Ten-tse-ho, dans la préfecture de Siu-tin, au sud-ouest de cette ville; ce centre chrétien faisait partie de l'important district de Kiu-hiên. où fut pris et étranglé le 30 novembre 1823, le Bienheureux Thaddée Lieou, béatifié le 27 mai 1900.

    En 1883, Mgr.Eugène Coupat ayant succédé à Mgr.Eugène Desflèches M.Creste fut probablement appelé à enseigner au grand séminaire. de Pe-ko-chou . C'est là qu'il se trouvait le 1er juillet 1886, lorsqu'éclata \la persécution de Tchong-King" (Chung-King). Les protestants, établis depuis peu au Se-tchoan, avaient acheté un terrain aux environs de la ville de Tchong-King, et commencé des constructions. Mais, l'emplacement qu'ils avaient choisi, le "col de l'Oie", se trouvait être le lieu sacré du génie tutélaire de la ville. Le peuple exaspéré de voir des étrangers profaner cet endroit, s'y rendit et détruisit toutes les constructions. Puis ce fut le pillage des maisons habitées par les anglais et les américains. Le consul anglais s'étant réfugié à l'évêché, les émeutiers l'y suivirent, et en quelques heures tout fut pillé, brisé, et rasé. Le lendemain, les établissements de la mission connurent le même sort, et la persécution s'étendit à la campagne. .

    Le 23 juillet 1886, les séminaires de Pe-ko-chou furent entourés de gens armés de fusils et de coutelas. Le 25 juillet 1886, missionnaires et élèves, abandonnant tout, parvinrent tous à se sauver. Pendant cette retraite, M.Ouvrard, l'un des professeurs, tomba exténué de fatigue. MM.Gourdon et Creste parvinrent , avec peine à le transporter jusqu'à une auberge, à quelque distance de là, où la nuit suivante, il expira.

    En 1887, M. Creste quitta la mission et la Société des Missions Etrangères. Il mourut le 15 janvier 1916, à l'infirmerie Marie-Thérèse à Paris.

    Références bio-bibliographiques

    AME 1910 p. 272. 12/1877 p. 50. 12/1884 p. 53. 1886 p. 43. 1927 p. 231. 242.
    Mai 1998

    "
    • Numéro : 1342
    • Année : None