Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jules Alphonse COUSIN

[902]. COUSIN, Jules-Alphonse, premier évêque de Nagasaki, naquit à Chambretaud (Vendée) le 21 avril 1842. Il fit ses études classiques au petit séminaire de Chavagnes, d'où il passa au grand séminaire de Luçon. Entré minoré au Séminaire des M.-E. le 27 avril 1864, ordonné prêtre le 23 décembre 1865, il partit le 14 février 1866 pour le Japon. Malgré l'interdit porté contre l'église de Nagasaki par le gouvernement japonais, la plupart des chrétiens, dont on venait d'apprendre l'existence, réclamaient des missionnaires.
Add this
    [902]. COUSIN, Jules-Alphonse, premier évêque de Nagasaki, naquit à Chambretaud (Vendée) le 21 avril 1842. Il fit ses études classiques au petit séminaire de Chavagnes, d'où il passa au grand séminaire de Luçon. Entré minoré au Séminaire des M.-E. le 27 avril 1864, ordonné prêtre le 23 décembre 1865, il partit le 14 février 1866 pour le Japon. Malgré l'interdit porté contre l'église de Nagasaki par le gouvernement japonais, la plupart des chrétiens, dont on venait d'apprendre l'existence, réclamaient des missionnaires. Cousin fut envoyé aux îles Goto, qui depuis plus de deux siècles n'avaient reçu la visite d'aucun prêtre. Il y resta quinze jours, travaillant aussi secrètement que possible. L'année suivante, il fit une expédition semblable.
    La persécution ayant éclaté, Mgr Petitjean voulut mettre en lieu sûr ses dix séminaristes ; il les fit partir pour le collège de Pinang, le 21 juillet 1868, sous la conduite de M. Cousin auquel, en 1869, il confia le poste d'Osaka. Le missionnaire trouva dans cette ville et dans les environs un grand nombre de chrétiens exilés ou emprisonnés, et s'efforça de les soutenir dans leur foi.
    La division, en 1876, de la mission du Japon en deux vicariats, le laissa à Osaka qui appartenait au Japon méridional. Il y était devenu, lors de la cessation de la persécution de 1872, professeur de français au collège du gouvernement, ce qui ne l'empêchait pas de se livrer aux travaux du saint ministère. En 1878, il commença l'église de l'Immaculée-Conception et fonda la chrétienté de Kishiwada.
    Provicaire en 1880, il fut, le 16 juin 1885, nommé évêque d'Acmonie et vicaire apostolique du Japon méridional, préconisé le 30 juillet, et sacré le 21 septembre 1885 à Osaka. En 1888, le 20 mars, une partie de sa mission fut créée vicariat apostolique sous le nom de Japon central. Il continua de gouverner le Japon méridional qui gardait 25 534 catholiques, 19 missionnaires, 8 prêtres indigènes, et 34 écoles avec 1 756 élèves.
    Le 15 juin 1891, la hiérarchie catholique ayant été établie au Japon, il devint évêque de Nagasaki.
    Il prit part aux synodes de Nagasaki en 1890, et de Tôkiô en 1895. Il fit construire à Nagasaki l'église de Notre-Dame des Martyrs (Eglise, grav., M. C., xxxii, 1900, p. 33) achevée en 1897. Il eut une attention spéciale pour l'œuvre du clergé indigène et ordonna 40 prêtres japonais. Sous son administration, qui fut active et prudente, ferme et paternelle, 35 centres d'évangélisation et 38 chrétientés furent fondés, 50 églises ou chapelles bénites, les îles d'Oshima évangélisées et dotées de 11 chrétientés. L'année de sa mort, le diocèse de Nagasaki comptait 48 000 catholiques. Aux religieuses du Saint-Enfant-Jésus (Chauffailles), installées précédemment à Nagasaki, et ensuite à Urakami et à Kumamoto, étaient venues se joindre les Religieuses franciscaines missionnaires de Marie, les Sœurs de Saint-Paul de Chartres, les communautés de vierges japonaises. En 1891 étaient arrivés les Marianistes, qui dirigent un grand collège à Nagasaki (Collège, grav., M. C., xl, 1908, p. 271), un autre à Kumamoto, et une école apostolique à Urakami. L'évêque mourut le 18 septembre 1911 à Nagasaki, et fut enterré à Urakami, dans le cimetière des missionnaires.
    Armes. - D'azur à la chaîne de montagnes baignée par une mer et accompagnée en chef d'un soleil, chargée d'une croisette et rayonnante, le tout d'argent.
    Devise. - Illuminare his qui in tenebris.
    Bibliographie. - < AUT > Kyushin ryoyaku shiryaku (Abrégé de l'Ancien et du Nouveau Testament). - Osaka, 1880 ; 4e édit., 1892, 2 vol. in-12, pp. 328, 308.
    < AUT > Seikyo risho (Introduction à la doctrine chrétienne). - Oida, 1883, in-12, pp. 154.
    < AUT > Seikyo nikkwa (Prières quotidiennes et instructions). - Oida, 2e édit., 1885, in-32, pp. 322.
    Acta et decreta primæ synodi regionalis Japoniæ el Coreæ, Nagasaki habitæ, A. D. 1890. Cum mutationibus a. S. Cong. de Propaganda Fide inductis. - Typis Societatis Missionum ad Exteros, Hong-kong, 1893, in-12, pp. 125.
    Acta et decreta primæ provincialis synodi Tokiensis, A. D. 1895. Cum mutalionibus a S. Cong. de Propaganda Fide inductis. - Typis Societatis Missionum ad Exteros, Hong-kong, 1896, in-12, pp. 56 + 2 ff. de texte japonais.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1877, p. 6 ; 1881, pp. 19, 20 ; 1882, p. 17 ; 1883, p. 81 ; 1884, pp. 26, 177 ; 1885, pp. 33 et suiv., 153 ; 1886, p. 16 ; 1887, p. 27 ; 1888, pp. 20, 47, 53 ; 1889, p. 25 ; 1890, p. 25 ; 1891, pp. 2, 60 ; 1892, p. 36 ; 1893, p. 57 ; 1894, p. 59 ; 1895, p. 63 ; 1896, p. 57 ; 1897, p. 50 ; 1898 p. 46 ; 1899, p. 22 ; 1900, p. 16 ; 1901, p. 18 ; 1902, p. 20 ; 1903, p. 15 ; 1904, p. 16 ; 1905, p. 13 ; 1906, pp. 16, 111 ; 1907, p. 15 ; 1908, p. 5 ; 1909, p. 18 ; 1910, pp. 16, 20, 22 et suiv., 119 ; 1911, pp. 4, 19, 106, 288, 317, 319, 386.
    A. P. F., xl, 1868, pp. 269, 277, 401 ; xlii, 1870, p. 352 ; xliii, 1871, p. 105 ; xlv, 1873, p. 140 ; lviii, 1886, pp. 200, 258 ; lx, 1888, Tableau des principales œuvres au Japon méridional, p. 81 ; lxi, 1889, p. 381 ; lxii, 1890, p. 69 ; Ib., Fêtes en l'honneur du 25e anniversaire de la résurrection de l'Eglise du Japon, p. 315 ; lxviii, 1896, p. 153 ; lxxiii, 1901, p. 236 ; lxxxiv, 1912, Sa mort, p. 66. - A. S.-E., xli, 1890, p. 241 ; xliv, 1893, p. 17 ; xlvi, 1895, Etat général de l'Œuvre de la Sainte-Enfance dans la mission de Nagasaki, p. 20.
    M. C., iii, 1870, p. 177 ; v, 1873, pp. 2, 64, 243, 266, 314 ; x, 1878, Pose de la 1re pierre de l'église d'Osaka, p. 293 ; xi, 1879, pp. 259, 595 ; xv, 1883, p. 170 ; xvii, 1885, pp. 292, 376 ; xviii, 1886, pp. 45, 196 ; xix, 1887, p. 161 ; xxi, 1889, pp. 4, 256, 302 ; Ib., Les séminaires du Japon, p. 385 ; Ib., Inondations, p. 483 ; xxii, 1890, Le séminaire du Japon méridional, pp. 82, 87 ; xxiii, 1891, pp. 52, 65 ; Ib., Sa nomination d'évêque de Nagasaki, p. 542 ; xxv, 1893, pp. 14, 52, 280, 519 ; xxvii, 1895, pp. 472, 608 ; xxviii, 1896, p. 17 ; xxxii, 1900, p. 65 ; xxxiii, 1901, p. 52 ; xxxiv, 1902, p. 62 ; xl, 1908, p. 16 ; xli, 1909, p. 76 ; xliii, 1911, Sa mort, p. 491. - A. M.-E., 1906, p. 171 ; 1911, 25 ans d'épiscopat, p. 17.
    Sem. rel. Luçon, 1885, Notice, p. 133 ; Ib., p. 277 ; Ib., Son sacre, p. 342 ; 1886, p. 363 ; 1887, pp. 365, 899 ; 1888, p. 859 ; 1889, p. 1031 ; 1891, p. 8 ; 1894, p. 68 ; 1903, pp. 57, 516 ; 1911, Sa mort, pp. 756, 986, 1003, 1023. - Rev. cath. Tarbes, 1885, pp. 214, 646 ; 1886, p. 330 ; 1887, p. 213. - Sem. rel. Laval, 1887-88, p. 139. - Sem. rel. Lyon, 1889, 1re sem., pp. 794, 1296.
    La Rel. de Jésus, i, pp. 566, 579 et suiv., 588, 591 et suiv., 618 et suiv. ; ii, pp. 7, 18, 22 et suiv., 31 et suiv., 52 et suiv., 66, 93 et suiv., 106 et suiv., 118, 133, 157, 196 et suiv., 227 et suiv., 250 et suiv., 259, 361, 365, 417, 427, 482, 504, 515, 531, 545. - Mart. et Poèt., La mère du missionnaire, p. 31 ; Au P. Dorie, p. 35 ; La chapelle de Nagasaki, p. 37. - Cent morc. div. [Mêmes poésies que dans Mart. et Poèt.], pp. 46, 52, 62. - Arm. des Prél. franç., p. 251.
    Collect., 5 fév. 1890 : n° 2058 ; 4 fév. 1891 : n° 1419.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1912, p. 314.
    Biographie. - Mgr Jules-Alphonse Cousin, évêque de Nagasaki, avec portrait, par l'abbé E. Rafin. - Imprimerie S. Pacteau, Luçon, 1912, in-8, pp. 29.
    Portrait. - A. P. F., lxii, 1890, p. 315 ; lxxix, 1907, p. 1. - Les miss. cath. franç., iii, p. 473. - La Rel. de Jésus, ii, p. 506. - Voir Biographie.


    • Numéro : 902
    • Année : None