Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Raymond COUERON

[3804] COUERON Raymond, Ferdinand, Emmanuel Missionnaire Phnompenh - Ile Maurice -------------- Raymond, Ferdinand, Emmanuel COUERON, fils de Pierre et d'Angèle Trégret, cultivateurs, naquit le 18 juin 1917, à Coisnongle, en Sainte-Anne-de-Campbon, diocèse de Nantes, département de la Loire Atlantique. Il eût six frères et trois soeurs. Il fit ses études primaires à l'école paroissiale, et secondaires aux petits séminaires de Guérande et de N.D. des Couëts à Bouguenais.
Add this
    [3804] COUERON Raymond, Ferdinand, Emmanuel

    Missionnaire

    Phnompenh - Ile Maurice

    --------------
    Raymond, Ferdinand, Emmanuel COUERON, fils de Pierre et d'Angèle Trégret, cultivateurs, naquit le 18 juin 1917, à Coisnongle, en Sainte-Anne-de-Campbon, diocèse de Nantes, département de la Loire Atlantique. Il eût six frères et trois soeurs. Il fit ses études primaires à l'école paroissiale, et secondaires aux petits séminaires de Guérande et de N.D. des Couëts à Bouguenais.

    Ayant connu deux aspirants, et lu un opuscule sur la Société des Missions Etrangères, il posa sa demande d'admission au séminaire de Bièvres. Celle-ci, acceptée le 29 juin 1937, il entra, laïque, à Bièvres, le 17 septembre 1937, où il fit sa première année de philosophie, puis partit au service militaire. La \drôle" de guerre le maintint sous les drapeaux. Fait prisonnier à St. Dié, en juin 1940, il rentra en France en mai 1945.,

    Durant sa captivité, qu'il partagea longtemps avec M François.Darricau, fort des conventions de Genève, en tant que sergent, il refusa tout travail pour le Reich. Malgré un régime sévère et une alimentation déplorable, il suivit régulièrement des cours de théologie organisés pour les séminaristes, à l'intérieur du camp d'abord au Stalag IV b, d'avril 1941 à novembre 1942, puis au stalag 369, à Kobierzyn, près de Cracovie, en Pologne, de décembre 1942 à Pâques 1944, ensuite au Stalag XVIII C à Markt-Pongorn près de Salzbourg, en Autriche. Il s'occupa d'action catholique et rendit de nombreux services à la chorale religieuse.

    En septembre 1945, il revint à Bièvres où il reçut la tonsure le 16 mars 1946; à la rentrée scolaire de 1946, il passa au séminaire de la rue du Bac. Sous-diacre le 21 décembre 1946, diacre le 22 mars 1947, prêtre le 29 juin 1947, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique de Phnompenh. Agrégé à la Société le 14 novembre 1947, il s'embarqua le 24 décembre 1947 pour rejoindre sa mission.

    Arrivé au Cambodge, M. Couëron fut envoyé à Battembang, où, sous l'égide de M.Gâtelet, il étudia la langue et la culture kmer. En février 1949, Mgr. Chabalier lui confia la paroisse khméro-viêtnamienne de Krauch-Chhmar, "sur la rive gauche du Mékong, à quelque 35 kms au nord de Kompong-Cham. Cette chrétienté se composait de deux villages reliés par l'église, la maison des soeurs, et le presbytère: au nord Khsach Pracchhès peuplé de 7 à 800 viêtnamiens, et au sud , le Phum Kdol comptant environ 150 cambodgiens." Il entretint de bonnes relations avec le village musulman des Chams, voisin de Phum Kdol, mais il eût quelques ennuis avec le "viêtminh", cette région devenant rapidement zône d'insécurité. A Krauch-Chhmar, il se mit l'étude de la langue viêtnamienne courante. En 1952, il dut quitter ce poste et rentrer en France où il arriva le 31 août 1952, afin de soigner une ostéite, séquelle des mauvais traitements reçus dans les camps de prisonniers. Le 17 avril 1953, il s'embarqua à destination de Phnompenh, à bord de "la Marseillaise".

    Rentré dans sa mission, il remplaça M. Vuillemin, près de la frontière thaïlandaise, à 60 kms de Battambang; il devint quelque peu le vicaire de M.Gâtelet. Le décès subit de M.Béquet, procureur, le 27 avril 1954, le ramena à Phnompenh, avec les titres de procureur de la mission, de vice-supérieur régional et de directeur du comité des traductions liturgiques. En octobre 1954, il réceptionna, au port de Saïgon, et convoya les 5 cloches destinées à la cathédrale de Phnompenh. En septembre 1955, le siège épiscopal étant vacant, du fait du décès de Mgr. Chabalier, le 11 juin 1955, il eût à traiter le problème du détachement de la partie cochinchinoise de la mission. En 1957, il assura la parution du nouveau catéchisme en caractères cambodgiens. En 1958, à Phnompenh, il se fit opérer avec succès d'une ostéite, ce qui l'obligea à interrompre, pendant trois mois, ses fonctions de procureur, charge où il se montra "l'homme à tout faire et au service de tous". En 1961, laissant sa place à M. Vuillemin, il partit en congé en France où il arriva le 3 mai 1961; le 26 octobre 1961, il regagna Phnompenh.

    A son retour, M. Couëron fut nommé chef du district de Battambang où il succéda à M. Gâtelet. Le village catholique situé en dehors de la ville, sur la rive droite du Stung Sangker se composait d'environ 620 viêtnamiens et 450 kmers. Chaque communauté avait ses prières à part, mais n'assistait qu'à une seule messe célébrée en langue kmère. Il organisa la légion de Marie, dans chaque communauté. En 1962, son district s'étendait sur 150 kms, il avait en charge les chrétientés de Pursat, Bung Kranh, Kanchor et Krachor. En 1963 et 1964, M. Perriot-Comte demeurant à l'école des soeurs, lui fut adjoint pour le service de la communauté chinoise installée au marché de la ville de Battambang. Pour elle, M. Couëron construisit une maison près de l'école des soeurs pour y loger les catéchistes et lui servir de lieu de culte Au début de 1964, avec l'aide du P. Salas, prêtre kmer, il ouvrit au village catholique de Battambang une école de catéchistes cambodgiens, qui débuta avec 4 élèves. et devint un centre important de traduction et de mise au point de textes liturgiques en langue kmère. M.Couëron fut membre du Conseil de la Mission

    En 1966, ayant remis la paroisse de Battambang et le centre de formation des catéchistes kmers entre les mains du P. Simon Chhêm-Yên, premier prêtre cambodgien ordonné le 22 novembre 1957, et en raison du départ en congé de .M.Vuillemin, M.Cuëron fut rappelé à Phnompenh comme procureur de la Mission. En 1968, le Saint Siège divisa le vicariat apostolique de Phnompenh en trois circonscriptions écclésiastiques: Phnompenh, Kompong-Cham, et Battambang laquelle devint préfecture apostolique confiée à Mgr.Paul Tep-Im, jusque là curé de la paroisse de l'Immaculée-Conception (Préah-Méada) à Phnompenh; à la mi-décembre 1968,.M. Couëron succéda au nouveau préfet.apostolique à la tête de cette paroisse,

    Après un congé en France du 5 mai 1969 au 23 octobre 1969, il reprit en charge la communauté kmère de la paroisse Préah-Méada, aidé par M.Parais pour la communauté viêtnamienne. Trois mois plus tard, il fut nommé supérieur régional et confrmé dans cette fonction, le 11 juillet 1972, en remplacement de M.Claudel, démissionnaire. Cette même année, il fêta son jubilé d'argent. Le 18 mars 1970, le Cambodge bascula dans la guerre et l'insécurité. Le lendemain, par décret gouvernemental, toutes les écoles privées étrangères et missionnaires furent fermées. Les viêtnamiens dans leur majorité, regagnèrent le Sud Viêtnam dans des conditions fort pénibles. Plusieurs missionnaires les accompagnèrent.

    Face à la victoire et à l'arrivée imminente des "Khmers Rouges", Mgr. Ramousse conféra la consécration épiscopale au P.Joseph Chhmar Salas, le 15 avril 1975, dans l'église de Préah-Méada. Le lendemain, tout le clergé, vu les évènements, se réfugia à l'évêché; le 17 avril 1975, dans la soirée, commença la dispersion de l'Eglise du Cambodge. M.Couëron comme les autres étrangers fut interné dans les jardins de l'ambassade de France pendant une quinzaine de jours puis trimballé en camion pendant 4 jours, jusqu'à la frontière de Thaïlande. Enfin, le 6 mai 1975, il arriva à la rue du Bac.

    A la fin de juillet 1975, il fit connaitre au conseil central son choix parmi les propositions qui avaient été faites, lors d'une réunion à Paris les 18 et 19 juillet 1975.. Le 5 décembre 1975, M.Couëron reçut sa destination pour l'Ile Maurice. Ayant donné sa démission de supérieur régional du Cambodge, le 12 décembre 1975, avec quelques confrères, il s'envola, vers Port-Louis, le 9 janvier 1976. Mgr. Margeot lui confia par interim la paroisse Saint-Patrick, et peu après le nomma chef du district de "Rivière des Anguilles" vers le sud de l'île, où vivaient plus de 3.000 chrétiens dispersés en de nombreux villages. Le 12 septembre 1976, à Rose-Hill, à la maison commune des Missions Etrangères, M.l'Ambassadeur de France remit à M Couëron, la Croix de chevalier du Mérite National.

    Rentré en congé et après une hospitalisation à Cavaillon, en septembre 1982, il prit part, en mai 1983, à une réunion à Bièvres, en vue de la remise sur pied d'une mission kmère. En septembre 1983, mis à la disposition du "Bureau pour la promotion de l'apostolat parmi les Kmers", il partit en Thaïlande pour travailler auprès des réfugiés établis dans des camps, le long de la frontière.thaï-kmère. Après deux ans de séjour, la maladie l'obligea à rentrer en France où il assura, jusqu'en 1988, le secrétariat de ce bureau. Il se retira alors à Lauris.

    C'est là qu'il décéda le 2 mai 1992, atteint d'hémiplégie, après 48 heures passées dans le coma. Ses obsèques eurent lieu à Lauris, présidées par Mgr. Lesouëf qui prononça l'homélie.

    COUERON Rayan

    (1917-1992)


    [3804] COUERON Rayan, Emmanuel, Ferdinand.


    Références bibliographiques

    CR 1947 p. 128. 1949 p. 105. 1961 p. 56. 57. 1962 p. 69. 70. 1964 p. 44. 1965 p. 84. 91. 1966 p. 105. 106. 108. 109. 114. 1967 p. 77. 1974-76 p. 224. AG80/81 p. 233. AG80/82 p. 124. 82 p. 250. 253. BME 1949 p. 529. 1952 p. 648. 1953 p. 300. 511. 588. 901. 1954 p. 794. 795. 1955 p. 906. 1957 p. 173. 970. 1958 p. 72. 456. 787. 1959 p. 636. 1961 p. 596. 676. 677. 955. EPI 1962 p. 91. 98. 492. 794. 1963 p. 275. 1964 p. 278. 1965 p. 255. 260. ISG 23. R.MEP 1963 n° 125 p. 45. ECM 41-43 p. 253. Hir n° 114 p. 4. 125. 132. EC1 N° 361. 455. 456. 459. 524. 538. 697. 705. NS. 10P308. 14P443. 20/C2. 28P68. 25/C2. 32P187. 34P241. 50P74. 53P178. 56P265. 58P329. 335. 61P76. 71P47. 75P171. 76/C2. 86P182. 87/C2. 90P305. 91P333. 93P49. 94/C2 p. 80. 82. 92. 98P220. 99P246. 112P314. 113/C3. 119P172. 138P81. 142/C2. 145/C2. 176/600. 196/173ss. 197/210ss.270/1C.

    "
    • Numéro : 3804
    • Année : None