Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Arsène COUASNON

COUASNON Arsène (1865- 1921) [1782] COUASNON Arsène, Louis, est né le 10 mai 1865 à Saint-Denis-de-Gastines (Mayenne), au diocèse de Laval. Il entre au Grand Séminaire diocèsain après ses études secondaires. Il est minoré le 30 mai 1885. Il entre au Séminaire des Missions Etrangères le 15 septembre 1885. Ordonné prêtre le 25 février 1888, il est destiné à la Mission du Siam pour laquelle il part le 4 avril suivant.
Add this
    COUASNON

    Arsène

    (1865- 1921)

    [1782] COUASNON Arsène, Louis, est né le 10 mai 1865 à Saint-Denis-de-Gastines (Mayenne), au diocèse de Laval. Il entre au Grand Séminaire diocèsain après ses études secondaires. Il est minoré le 30 mai 1885. Il entre au Séminaire des Missions Etrangères le 15 septembre 1885. Ordonné prêtre le 25 février 1888, il est destiné à la Mission du Siam pour laquelle il part le 4 avril suivant.

    Il fait ses études de langue à Chanthaburi sous la direction du Père Cuaz, qui allait devenir le premier vicaire apostolique du Laos. Il est ensuite destiné à la partie laotienne du vicariat apostolique et arrive à Ubon vers la fin de 1889 : le poste était fondé depuis à peine huit années ; il y apprend le laotien sur le tas mais le parlera à la perfection. Dès 1890, il établit le village de Sithan sur les bords de la Moun, à 45 kms à l'Ouest d'Ubon. Pendant le séjour de quatre ans qu'il fait dans ce village, il y bâtit église et presbytère. De là, il est envoyé à Bassac où tout est également à faire : il y travaillera 27 années jusqu'à épuisement de ses forces. Il s'établit d'abord à Banphrono, où il bâtit une église en brique et s'occupe de l'instruction, du baptême et de la vie chrétienne de ses néophytes.

    En 1915, le Père Couasnon ressent les ravages des 27 années de fatigues et de privations : l'anémie va bientôt épuiser ses forces. Il va passer huit mois au Sanatorium de Hong-Kong : il y retrouve des forces, mais pas sa jeunesse. Il avait accepter deux ou trois fois d'aller à Saïgon où son parent, Mgr. Quinton, était vicaire apostolique. En 1921, il y descend donc encore une fois, et le 20 octobre, au Séminaire de Saïgon, il rend son âme à Dieu. Il avait 56 ans et venait de passer 33 ans en mission. On salue en lui l'un des pionniers de la Mission du Laos.



    Références biographiques
    AME 1888 p. 6. 1890 p. 216. 1891 p. 401. 1892 p. 610. 1896 p. 454. 456. 1900 p. 96. 98. 99. 100. 133. 1919-20 p. 324 sq. 331. 241sq. 357. 358. 1921 p. 133. CR 1888 p. 207. 1890 p. 148. 149. 1896 p. 251. 1900 p. 208. 209. 1901 p. 222. 1902 p. 247. 1903 p. 248. 1904 p. 239. 1905 p. 234. 1906 p. 220 sq. 1907 p. 259. 1910 p. 250. 1911 p. 377. 1912 p. 277. 1913 p. 228. 229. 1916 p. 158. 1917 p. 129. 1918 p. 107-109. 1921 p. 192. 1935 p. 310. BME 1922 p. 77. 1954 p. 750. 751. 756.

    Bibliographie
    Une Lumière s'est levée" p. 48. 63. 64. 89. 90. 93. par Mgr. Cl. Bayet.

    Notice nécrologique
    CR 1921 pp. 192-197.

    "
    • Numéro : 1782
    • Année : None