Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Baptiste COPPIN

COPPIN Jean-Baptiste (1877 - 1927) [2559] COPPIN Jean-Baptiste, est né le 25 février 1877 au Portel (Pas de Calais), dans le diocèse d'Arras. Il fait ses études secondaires au Petit Séminaire de Boulogne-sur-Mer, entre au Grand Séminaire diocésain et y reçoit la tonsure avant d'être autorisé à entrer au Séminaire des Missions Etrangères, le 20 septembre 1897. Ordonné prêtre le 2 mars 1901, il part le 24 juillet suivant pour la Mission de Malacca.
Add this
    COPPIN

    Jean-Baptiste

    (1877 - 1927)

    [2559] COPPIN Jean-Baptiste, est né le 25 février 1877 au Portel (Pas de Calais), dans le diocèse d'Arras. Il fait ses études secondaires au Petit Séminaire de Boulogne-sur-Mer, entre au Grand Séminaire diocésain et y reçoit la tonsure avant d'être autorisé à entrer au Séminaire des Missions Etrangères, le 20 septembre 1897. Ordonné prêtre le 2 mars 1901, il part le 24 juillet suivant pour la Mission de Malacca.

    Il se met à l'étude du chinois à Singapour pendant quelques mois avant d'être envoyé à Batu-Gajah, dans l'Etat de Perak, comme vicaire du Père Ruaudel (décembre 1901-1902). Sa santé va exiger un séjour à Hong-Kong et des soins appropriés (1903). De retour dans sa Mission, il sera affecté à Malacca (1904) : on lui confie le poste de Ipoh. Malgré sa santé délicate (double pneumonie presque fatale en 1911), il restera chargé de la paroisse Saint Michel d'Ipoh tout le reste de sa carrière apostolique. Cette paroisse, tout d'abord chinoise, deviendra peu à peu une paroisse anglo-chinoise et il faudra la doter d'écoles anglaises pour garçons et filles. Le Père Coppin fera appel aux Frères des Ecoles Chrétiennes et aux Dames de Saint-Maur pour s'occuper de ces écoles : les Soeurs répondirent dès 1905 mais ce ne sera qu'en 1920 que les Frères viendront décharger le Père de ses soucis.

    Le Père Coppin n'oublie pas pour autant sa paroisse : dès 1914, il bâtit une première chapelle en bois et installe un catéchiste à Sungei-Siput. Il ouvre aussi une maison de doctrine à Chemor. Il sera pour ses ouailles un pasteur plein de zèle et dévoué. En 1921, il doit rentrer en France pour raisons de santé. De retour en Mission, il va encore travailler quelques années malgré la fatigue. Hospitalisé le 24 juillet à l'hôpital européen de Batu-Gajah, il y meurt deux jours plus tard : une broncho-pneumonie l'emporte subitement en provoquant une crise cardiaque.

    Une foule nombreuse assista aux obsèques présidées par Mgr. Perrichon, entouré de plusieurs confrères. Le Père Coppin repose au cimetière catholique d'Ipoh à l'ombre de l'église Saint Michel qu'il venait d'agrandir et d'embellir.





    Références biographiques
    AME 1901 p. 267. 1908 p. 311. 1914 p. 78. 132. 133. 1928 p. 213. 1926-27 p. 451. CR 1901 p. 277. 1904 p. 218. 1906 p. 198. 1911 p. 195. 202. 1912 p. 244. 1913 p. 256. 257. 1920 p. 64. 1921 p. 108. 1922 p. 136. 1924 p. 106. 1925 p. 116. 1926 p. 132. 1927 p. 124. 127. 245. 249. 1928 p. 134. 1930 p. 196. 1934 p. 251. 288. 1938 p. 287 sq. BME 1922 p. 40. 1924 p. 335. 1926 p. 385. 516. 1927 p. 574. 583. 644. 1928 p. 702. 1956 p. 692. 693. 1957 p. 692. 693. EC1 N° 1. 66. 136. 159.

    Notice nécrologique
    CR 1927 pp. 245-249.

    • Numéro : 2559
    • Année : None