Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abel Marie Félix ( Emile) COMBES

COMBES Abel (1871-1953) Inde [2143] COMBES Abel, Marie, Félix, Émile, est né le 12 juillet 1871 à Thivet, dans le diocèse de Langres (Haute-Marne). Il fit ses études primaires au pays natal, ses études secondaires au Petit Séminaire puis au Grand Séminaire de Langres, où il étudia de 1888 à 1889. Le 28 février 1890, il entra au Séminaire des MEP. Ordonné prêtre le 22 septembre 1894, il partit le 5 décembre suivant pour la mission de Pondichéry, en Inde.
Add this
    COMBES Abel (1871-1953)
    Inde


    [2143] COMBES Abel, Marie, Félix, Émile, est né le 12 juillet 1871 à Thivet, dans le diocèse de Langres (Haute-Marne). Il fit ses études primaires au pays natal, ses études secondaires au Petit Séminaire puis au Grand Séminaire de Langres, où il étudia de 1888 à 1889. Le 28 février 1890, il entra au Séminaire des MEP. Ordonné prêtre le 22 septembre 1894, il partit le 5 décembre suivant pour la mission de Pondichéry, en Inde.

    Il débarqua le 1er janvier 1895 et fut nommé au Collège colonial de Pondichéry. Il se révèla excellent professeur, mais ne resta là que 8 mois, car il brûlait du désir d'aller faire du ministère en paroisse. Il avait bien appris le tamoul, et son évêque l'envoya à Tindivanam comme curé. Il eut la charge de cette paroisse de 1895 à 1908.

    Il ne trouva à son arrivée qu'un bien piètre presbytère, aux murs de terre et au toit de chaume, et quelques chrétiens nouvellement baptisés. Tout autour, ce n'était qu'une brousse épaisse, semées de cactus où abondaient chacals et serpents, ainsi qu'un nombre imposant de vautours et de corbeaux. Le Père Combes fonda un petit orphelinat pour garçons, puis un orphelinat pour filles. Il confia ce dernier aux Soeurs de St Joseph de Cluny. Il songea à l'éducation de cette jeunesse, et créa une école de garçons et une école de filles. Ces écoles se développèrent; celle des garçons devint une école industrielle qu'il confia aux Frères de St Gabriel (de St Laurent sur Sèvres).


    En 1908, il fut envoyé à Pondichéry comme curé de la paroisse du Sacré Coeur, une jeune paroisse détachée de celle de la cathédrale. Il n'y resta que 8 mois et fut envoyé au sud de Pondichéry, dans la paroisse lointaine de Karikal, autre comptoir français.
    C'était une paroisse importante, avec 3000 paroissiens en ville et autant dans les villages avoisinants. Il jugea de son devoir d'aller visiter tous ses paroissiens, ce qui lui prenait beaucoup de temps. Pourtant, il en trouvait encore assez pour s'occuper de deux couvents à Karikal : le Carmel et les Soeurs de St Joseph de Cluny qui elles, dirigeaient une école, un hospice, ainsi qu'une maison de retraite pour les Soeurs indiennes de la Congrégation.

    Fort en tamoul, le Père Combes prêchait facilement, donnait des conférences dans les couvents et enseignait le catéchisme dans les écoles. Mais tout ce travail, dans un climat éprouvant pour un européen, le fatigua beaucoup et il dut aller se reposer en France. Il revint en 1912, mais pas pour retourner à Karikal. Son évêque le nomma à la cathédrale de Pondichéry. Cette paroisse avait besoin d'un nouveau curé, juste quand les querelles entre gens de caste et gens hors-caste commençaient à s'apaiser. Le Père Combes par son savoir-faire réussit à ramener au bercail les brebis égarées, et la cathédrale reprit sa splendeur première. Cette réussite était surtout due à sa vie de prière et à sa vie intérieure.

    En plus de la pastorale de la paroisse, il dut s'occuper activement des Soeurs de St Louis de Gonzague, dont le couvent se trouvait à côté de la cathédrale. Il était le directeur de cette Congrégation, réservée à cette époque aux filles parias, et sous sa direction, les couvents de cet ordre se multiplièrent, dans le sud de l'Inde et surtout en Birmanie, à Rangoon et Mandalay.
    En Birmanie, ces Soeurs ouvrirent des écoles pour l'éducation des enfants des nombreux catholiques indiens du sud de l'Inde. Ces fondations donnèrent l'occasion au Père Combes d'aller visiter ses religieuses de Birmanie et de les encourager dans leur apostolat.

    L'âge et la maladie vinrent l'arrêter dans son travail de curé de la paroisse importante de la Cathédrale, ainsi que dans son travail de prédications, de retraites ou de conférences spirituelles qu'il donnait dans beaucoup d'endroits, dans son diocèse et les diocèses environnants. En 1948, il demanda à se retirer à l'hôpital Ste Marthe de Bangalore. Les religieuses du Bon Pasteur d'Angers, qui dirigent cet hôpital, lui demandèrent d'enseigner le catéchisme aux orphelines recueillies par les Soeurs de la Congrégation indienne de Ste Anne, qui dépendaient du Bon Pasteur. Il assura même la direction spirituelle de cette nouvelle congrégation, aussi longtemps qu'il le put. Mais le 27 février 1953, il décéda. Il fut enterré dans le cimetière des Pères, à Bangalore même, près de l'église du Sacré Coeur.



    Références biographiques

    AME 1897 p. 702. 801. 1898 p. 75. 1899 p. 224. 1900 p. 293. 1901 p. 312. 1902 p. 312. 316. 1903 p. 43. 246. 1924 p. 61. 62. 1936 p. 122 (art). 1937 p. 77 (art). 90. 141. 1938 p. 95. 138. 243. CR 1894 p. 305. 1896 p. 291. 1897 p. 246. 1898 p. 232. 233. 1899 p. 259. 272. 1901 p. 240. 241. 1902 p. 258. 1903 p. 259. 262. 1904 p. 249. 250. 1905 p. 249. 1906 p. 236. 237. 239. 1907 p. 273. 274. 1908 p. 238. 1909 p. 229. 1906 p. 240. 241. 1911 p. 239. 1914 p. 123. 124. 1918 p. 112. 1920 p. 73. 1922 p. 149. 1923 p. 159. 1924 p. 181. 1925 p. 134. 1926 p. 147. 1927 p. 150. 1929 p. 202. 1930 p. 213. 1931 p. 244. 1932 p. 270. 1933 p. 228. 1934 p. 207. 208. 1935 p. 212. 341. 1937 p. 206. 1948 p. 131. 1953 p. 74. 80. BME 1922 p. 109. 1924 p. 744. 1925 p. 375. 1926 p. 62. 259. 260. 1929 p. 187. 1930 p. 249. 1931 p. 541. 921. 1932 p. 228. 803. 1933 p. 441. 444. 500. 879. 953. 1934 p. 71. 360. 506. 1935 p. 209. 528. 680. 1936 p. 762. 918. 1937 p. 68. 73. 149. 1938 p. 135. 200. 276. 557. 632. 709. 785. 1939 p. 590. 1941 p. 634. 635. 637. 1951 p. 152. 153. 1953 p. 310. 323. 501. 907. 1955 p. 814. Articles : 1930 p. 353. 1932 p. 826. 910. 1933 p. 267. 357. 509. 749. 838. 1934 p. 697. 778. 1935 p. 309. 1936 p. 78. 1937 p. 167. 243. 394. 414. 471. 1938 p. 29. 228. 287. 374. 728. 795. EC1 N° 534.

    • Numéro : 2143
    • Année : None