Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Yves Marie COADOU

[506]. COADOU, Jean-Yves-Marie, premier évêque de Mysore, né à Locronan (Finistère) le 18 janvier 1819, fit ses études au petit séminaire de Pont-Croix et au grand séminaire de Quimper. Il entra sous-diacre au Séminaire des M.-E. le 10 mai 1844, fut ordonné prêtre le 17 mai 1845, et partit le 29 mai suivant pour la mission Malabare divisée cette même année ; il fut alors affecté au Maïssour, érigé le 3 avril 1850 en vicariat apostolique.
Add this
    [506]. COADOU, Jean-Yves-Marie, premier évêque de Mysore, né à Locronan (Finistère) le 18 janvier 1819, fit ses études au petit séminaire de Pont-Croix et au grand séminaire de Quimper. Il entra sous-diacre au Séminaire des M.-E. le 10 mai 1844, fut ordonné prêtre le 17 mai 1845, et partit le 29 mai suivant pour la mission Malabare divisée cette même année ; il fut alors affecté au Maïssour, érigé le 3 avril 1850 en vicariat apostolique.
    Il administra successivement les chrétientés de Settihally, Shimoga, Veerarajendrapet, et dirigea quelque temps le séminaire. On lui confia ensuite la paroisse Saint-François-Xavier, à Bangalore. Nommé aumônier du Bon-Pasteur dans cette même ville, il en remplit les fonctions pendant plus de vingt ans, et s'occupa avec sollicitude des différentes uvres de cette maison. Provicaire en 1874, il fut, après la mort de Mgr Chevalier, élu le 20 août 1880 évêque de Chrysopolis, vicaire apostolique du Maïssour, et sacré par Mgr Laouënan le 10 octobre de la même année, à Bangalore.
    Sous son administration et avec son concours, s'établirent des uvres importantes ; à Bangalore : arrivée des Religieuses de Saint-Joseph de Tarbes et leur installation à l'hôpital Bowring (1882) ; fondation de leur couvent et de leur école (1886) ; fondation en 1884 de l'hôpital Sainte-Marthe par les religieuses du Bon-Pasteur ; reconstruction sur un plan plus vaste du collège Saint-Joseph ; - à Mysore : développement du couvent du Bon-Pasteur ; entrée en 1885 des religieuses de Saint-Joseph à l'hôpital de la ville (Couvent et école des Surs de Saint-Joseph, Hôpital Sainte-Marthe, Collège à Bangalore, Couvent du Bon-Pasteur, et Maison des Surs de Saint-Joseph à Mysore, grav., Hist. miss. Inde, v, pp. li, lix, lxi) ; - à Somanhally : installation d'un orphelinat agricole.
    Vers 1885, il s'entendit avec le vicaire apostolique du Coïmbatour, Mgr Bardou, sur une nouvelle délimitation de leurs missions. Cette délimitation, qui reçut l'approbation de Rome, donna au Coïmbatour la partie du district civil des Nilgiris qu'il n'avait pas encore, et au Maïssour la région du Collegal, où l'on parle le canara.
    Lorsque Léon XIII, par la bulle Humanæ salutis, du 1er septembre 1886, établit la hiérarchie ecclésiastique dans l'Inde, le Maïssour fut érigé en diocèse suffragant de Pondichéry. Par le bref Apostolatûs officium, du 25 novembre suivant, Mgr Coadou fut nommé évêque de Mysore, avec résidence à Bangalore. Le concile des évêques du sud de l'Inde se tint à Bangalore le 25 janvier 1887, sous la présidence du délégat apostolique, Mgr Agliardi, qui proclama solennellement l'établissement de cette hiérarchie (Voir LAOUËNAN). L'évêque mourut à Bangalore le 14 septembre 1890, et fut enterré dans l'église cathédrale dédiée à Saint-Patrick.
    Armes. - D'or à l'Immaculée Conception au naturel [Type de la Vierge de la médaille miraculeuse].
    Devise. - Monstra te esse matrem.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1880, p. 84 ; 1881, p. 95 ; 1882, p. 95 ; 1883, p. 105 ; 1884, p. 141 ; 1885, p. 126 ; 1886, p. 127 ; 1887, pp. 173, 178 ; 1888, p. 183 ; 1889, p. 219. - A. S.-E., xxxix, 1888, p. 91 ; xli, 1890, p. 191.
    M. C., xii, 1880, pp. 350, 414 ; Ib., Son sacre, p. 560 ; xiv, 1882, Réception à Mysore, p. 373 ; xviii, 1886, p. 579 ; xix, 1887, Sa préconisation, p. 136 ; xx, 1888, pp. 121, 337, 613 ; xxii, 1890, pp. 268, 484. - Sem. rel. Quimper, 1893, Sa mort, pp. 600, 616, 749.
    Hist. miss. Inde, Tab. alph. - A trav. l'Emp. britann., i, p. 452. - Etab. de la Hiér., pp. 31, 54, 69. - Arm. des Prél. franç., p. 250.
    Collect., 6 août 1886 : n° 1520 ; 8 mars 1888 : n° 1483.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1890, p. 234.


    • Numéro : 506
    • Année : None