Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Célestin CLAUZIER

[2898] CLAUZIER Célestin Missionnaire Tonkin Maritime (Phat-Diêm) - Thanh-Hoa ------------------ Célestin CLAUZIER naquit le 20 Avril 1883, à Firminy, diocèse de Lyon, département de la Loire. Après ses études primaires faites au pays natal, chez les frères maristes, il se dirigea vers le petit séminaire de Verrières pour ses études secondaires. En 1901-1902, il fit son service militaire comme engagé volontaire. Le service terminé, il fut admis au grand séminaire St. Irénée de Lyon où il fut tonsuré le 29 mai 1902.
Add this

    [2898] CLAUZIER Célestin

    Missionnaire

    Tonkin Maritime (Phat-Diêm) - Thanh-Hoa

    ------------------

    Célestin CLAUZIER naquit le 20 Avril 1883, à Firminy, diocèse de Lyon, département de la Loire. Après ses études primaires faites au pays natal, chez les frères maristes, il se dirigea vers le petit séminaire de Verrières pour ses études secondaires. En 1901-1902, il fit son service militaire comme engagé volontaire. Le service terminé, il fut admis au grand séminaire St. Irénée de Lyon où il fut tonsuré le 29 mai 1902.

    Le 3 octobre 1903, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Minoré le 24 septembre 1904, sous-diacre le 23 décembre 1905, diacre le 10 mars 1906, il fut ordonné prêtre le 22 septembre 1906, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique du Tonkin Maritime (Phat-Diêm) qu'il partit rejoindre le 28 octobre 1906, en compagnie de M.Constant Poncet destiné à la même mission.

    Dès son arrivée, M.Clauzier s'adonna à l'étude de la langue viêtnamienne, à Ton-Dao, avec l'aide d'un catéchiste. Cet apprentissage lui fut assez ingrat, car il avait cassé sa voix, lors d'un pélerinage à Lourdes, comme brancardier, en voulant chanter trop fort. Mais il s'efforça de surmonter cette difficulté. En 1907, il fut nommé professeur de troisième d'abord, de première ensuite, au petit séminaire de la mission où il enseigna jusqu'en 1911.

    Chef du district de Vo-Ho en 1913-1914, il fut chargé de ceux de Phong-Y et de La-Han en 1914-1915. Cette année là, il fut mobilisé comme infirmier interprète, et envoyé en France avec un contingent de troupes coloniales. On l'affecta comme interprète dans une unité de travailleurs chinois où les malentendus ne manquèrent pas.

    En 1920, il rentra dans sa mission, et fut nommé professeur au petit séminaire de Phuc-Nhac où il enseigna jusqu'en 1923. Il devint alors chef du district de Muc-Loy, jusqu'en 1926.Tombé gravement malade, il alla se soigner à Phat-Diêm.et en 1929 fut nommé aumônier du Carmel de Thanh-Hoa. En 1931, son état de santé nécessita un retour en France où il arriva le 11 Juillet 1931, et séjourna jusqu'au 23 mars 1934. Pendant ce séjour, il accepta un service d'aumônerie d'abord à Langon, en Gironde, puis à l'Abbaye de Jouarre.

    A son retour, vers mai 1934, M. Clauzier fit partie du nouveau vicariat apostolique de Thanh-Hoa, crée en 1932, et il reprit ses fonctions d'aumônier du Carmel de cette ville, tout en assurant cinq jours par semaine, des cours de latin , aux demoiselles de la section européenne de l'école tenue par les Soeurs de N.D. des Missions. En septembre 1938, pour rendre service au collège de la Providence de Hué, et cédant aux instances de Mgr.Lemasle,il accepta,malgré ses infirmités, les fonctions de professeur dans ce collège. A la fin de l'année scolaire de 1939, devenu aphone, il donna sa démission et rentra dans sa mission où il devint aumônier des Amantes de la Croix. Il fit un séjour à Hong-Kong vers la fin de 1939.

    Vers la fin juillet 1941, la léproserie de Thanh-Hoa fermant ses portes, il accompagna, en tant que leur aumônier, une quanrantaine de lépreux dirigés sur Quy-Hoa.

    Le 26 décembre 1946, avec douze de ses confrères de la mission de Thanh-Hoa, M.Clauzier fut amené en captivité par les \Viêtminh", à Vinh et détenu au presbytère de cette ville ainsi que d'autres missionnaires des vicariats de Vinh, de Hué et du Laos. Il occupa ce temps de résidence surveillée à rédiger des notes et des plans de conférences qu'il espérait donner plus tard en France. Le 12 août 1952, il fut libéré en même temps que ses confrères de la mission de Thanh-Hoa.

    Arrivé à Paris le 21 septembre 1952, il accepta avec plaisir l'aumônerie de la Communauté des Franciscaines Missionnaires de Marie à Bastia où il resta pendant cinq ans. En 1957, il se retira à la maison d'accueil des Missions Etrangères à Voreppe. En juillet 1956, il se sentit tout d'un coup, comme atteint de paralysie généralisée. Transporté à la clinique de Voiron, c'est là qu'il décéda le 11 août 1956, après avoir supporté sans se plaindre, de grandes souffrances. Ses obsèques eurent lieu à Voreppe où il fut inhumé.


    Références bibliographiques

    AME 1907 p. 61. CR 1906 p. 275. 1914 p. 82. 1927 p. 109. 1938 p. 159. 1939 p. 142. 143. 1958 p. 92. 94. BME 1931 p. 929. 1933 p. 576. 577. 718. 1935 p. 280. 441. 813. 1936 p. 668. 747. 829. 1938 p. 624. 698. 1939 p. 575. 580. 803. 1940 p. 134. 1941 p. 692. 730. 1948 p. 101. 127. 1952 p. 646. 706. photo p. 690. 1956 p. 807. 812. 1958 p. 896. 1959 p. 188. EC1 N° 225. 230. 269. 287. 462. 524. 525. 603. ECM 1947 p. 190.






    "
    • Numéro : 2898
    • Année : None