Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eusèbe Marie CHEVAUCHE

CHEVAUCHE Eusèbe (1880- 1919) [2808] CHEVAUCHE Eusèbe, Marie, est né le 14 août 1880 à Beaumont-les-Autels, en Eure et Loire, au diocèse de Chartres. Il entre en 1892 au Petit Séminaire de Nogent-le-Rotrou, puis passe trois ans au Grand Séminaire de Chartres. Il entre sous-diacre au Séminaire des Missions Etrangères le 10 août 1903. Ordonné prêtre le 24 septembre 1904, il part le 9 novembre suivant pour la mission de Malacca.
Add this
    CHEVAUCHE

    Eusèbe

    (1880- 1919)

    [2808] CHEVAUCHE Eusèbe, Marie, est né le 14 août 1880 à Beaumont-les-Autels, en Eure et Loire, au diocèse de Chartres. Il entre en 1892 au Petit Séminaire de Nogent-le-Rotrou, puis passe trois ans au Grand Séminaire de Chartres. Il entre sous-diacre au Séminaire des Missions Etrangères le 10 août 1903. Ordonné prêtre le 24 septembre 1904, il part le 9 novembre suivant pour la mission de Malacca.

    Il commence l'étude du chinois, à Singapour même, par le dialecte cantonnais. Moins d'un an après son arrivée, il est donné comme vicaire au Père Ruaudel chargé des postes de Malacca et d'Ayer Salak. Là, il se met à l'étude du dialecte Hakka et du malais, tout en continuant son étude de l'anglais. En mai 1906, il est chargé du poste chinois de Batugajah dans l'Etat de Pérak, où il se dévoue corps et âme tant auprès des chrétiens que des païens. Il se fait bâtisseur de chapelles et de maisons de doctrine. A Kampar, par exemple, où il bâtit une chapelle bénite en 1908. En mars 1911, il est transféré à Taiping où il s'occupe des Anglais, des Eurasiens et des Chinois : il va même se mettre au dialecte de Foukien. Il fait tout pour que les Frères des Ecoles chrétiennes y ouvrent une école de garçons. Sa ténacité, son tact et son affabilité alliée à une franche gaieté le feront nommer directeur du jeune Père chinois Michel Seet, tant avant qu'après son ordination.

    Mobilisé au début de la guerre de 1914, il est envoyé comme infirmier dans un hôpital de Nogent-le-Rotrou, puis directeur d'un groupe d'ouvriers chinois à Boulogne-sur-Seine puis à Saint Etienne au Mans, et enfin à La Seyne.

    Démobilisé, il passe quelque temps chez son frère à Dreux : il y tombe gravement malade et meurt de la grippe le 17 mars 1919. Il avait 39 ans.





    Références biographiques
    AME 1905 p. 62. 1914 p. 130. 133. 1915-16 p. 5A. 93. 107. 1919 p. 144. CR 1904 p. 293. 1906 p. 198. 1907 p. 231. 1908 p. 214. 1909 p. 205. 1911 p. 198. 201. 1913 p. 257. 1919 p. 95. 185. BME 1926 p. 121. Miss. Cath. 1914 p. 602. 603.

    Notice nécrologique
    CR 1919 pp. 185. 188.




    • Numéro : 2808
    • Année : None