Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François CHEMIER

[888]. CHEMIER, François, vit le jour à Saint-Racho (Saône-et-Loire), le 4 août 1838. Entré laïque au Séminaire des M.-E. le 5 septembre 1862, il reçut la prêtrise le 10 juin 1865, et le 15 septembre suivant partit pour le Kouy-tcheou. Placé au séminaire de Lou-tsong-kouan, il y remplit les fonctions de procureur, et défend avec courage et sang-froid l'établissement contre les rebelles. En 1867, il est envoyé à Tsen-y ; en 1868, au cours d'un voyage qu'il fait à Kouy-yang, il est pillé et frappé.
Add this
    [888]. CHEMIER, François, vit le jour à Saint-Racho (Saône-et-Loire), le 4 août 1838. Entré laïque au Séminaire des M.-E. le 5 septembre 1862, il reçut la prêtrise le 10 juin 1865, et le 15 septembre suivant partit pour le Kouy-tcheou. Placé au séminaire de Lou-tsong-kouan, il y remplit les fonctions de procureur, et défend avec courage et sang-froid l'établissement contre les rebelles. En 1867, il est envoyé à Tsen-y ; en 1868, au cours d'un voyage qu'il fait à Kouy-yang, il est pillé et frappé. Cette même année, chargé de Mei-tan, il fonde la station de Chan-pin dans le nord du Kouy-tcheou.
    En 1870, il fut appelé à Kouy-yang, pour continuer avec les mandarins les pourparlers que Vielmon avait commencés au sujet des désastres de Tsen-y. La tâche était compliquée. Patient et ferme avec une grande douceur, doué d'une habileté pratique qui se cachait sous beaucoup de modestie, Chemier mena à bonne fin ces négociations, qui se terminèrent en février 1871. Nommé curé de la paroisse Saint-Louis à Kouy-yang, il y resta jusqu'à sa mort arrivée le 28 juin 1879. Il fut enterré dans le caveau de Mgr Albrand, à Lou-tsong-kouan.
    Notes bio-bibliographiques. - M. C., xi, 1879, p. 471. - Sem. rel. Autun, 1880, pp. 91, 135.
    Hist. miss. Kouy-tcheou, Tab. alph.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1879 p. 83.


    • Numéro : 888
    • Année : None