Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Marie Augustin CHAPUIS

CHAPUIS Auguste (1869-1930) [2040]. CHAPUIS Auguste, Marie, est né le 20 avril 1869 à Saint Hostien, dans le diocèse du Puy (Haute-Loire). Il fit ses études primaires chez les Frères des Écoles chrétiennes. Puis il entra au Petit Séminaire de la Chartreuse où il fit de brillantes études. Après son baccalauréat, il entra aux MEP le 1er octobre 1887. Il fut ordonné prêtre le 24 septembre 1892 et partit pour la mission de Pondichéry le 9 novembre de la même année.
Add this
    CHAPUIS Auguste (1869-1930)


    [2040]. CHAPUIS Auguste, Marie, est né le 20 avril 1869 à Saint Hostien, dans le diocèse du Puy (Haute-Loire). Il fit ses études primaires chez les Frères des Écoles chrétiennes. Puis il entra au Petit Séminaire de la Chartreuse où il fit de brillantes études. Après son baccalauréat, il entra aux MEP le 1er octobre 1887. Il fut ordonné prêtre le 24 septembre 1892 et partit pour la mission de Pondichéry le 9 novembre de la même année.

    Quelques jours après son arrivée, il fut envoyé à Karikal comme professeur au Collège de la ville. Puis en 1898, il savait suffisamment de tamoul pour devenir missionnaire en paroisse. Il fut envoyé à Vadaciclam, un centre détaché de la paroisse de Tennur. Il devait organiser ce nouveau centre. Il agrandit le petit presbytère et commença la construction d'une nouvelle église. Il avait 4000 chrétiens disséminés dans une trentaine de villages. Il s'appliqua à les instruire et à les former à la vie chrétienne. Il passait son temps à faire le catéchisme et à prêcher. Il écrivait tous ses sermonts et cela l'aida à parler le tamoul avec une grande aisance. En 1903, il fut transféré à Conéripatty, pour succéder au Père Teyssèdre, qui avait travaillé plus de 20 ans parmi les nouveaux chrétiens baptisés par Mgr. Gandy. Pendant plusieurs années, la famine règna dans la région, mais le Père Chapuis donna du travail à ses chrétiens pour développer un terrain aride et abandonné. Il dépensa pour cela une partie de son patrimoine, mais sauva ses chrétiens.

    En 1910, Mgr. Bottero, évêque de Kumbakonam, obtint de Rome la nomination du Père Chapuis comme évêque coadjuteur avec droit de future succession. La joie fut générale, et la consécration du nouvel évêque eut lieu à Kumbakonam le 25 juillet 1911. Le 19 mai 1913, Mgr. Bottero mourut subitement et Mgr. Chapuis recueillit la lourde succession. Il entreprit de faire des visites pastorales dans tout son diocèse, et à cette époque, il fallait beaucoup de courage. Les voyages se faisaient en charettes à boeufs, par de mauvais chemins, par une chaleur torride. Il devait administrer de nombreuses confirmations, faire des sermons, entendre des confessions pour aider le curé de l'endroit. Puis, il se rendait dans les stations secondaires, où il trouvait un pauvre logement et une nourriture rudimentaire. Il donnait à tous l'exemple du zèle et d'un grand courage. En 1914, éclata la grande guerre. Quatorze de ses missionnaires français furent mobilisés. Il dut prendre lui-même la direction de la paroisse de la cathédrale. Il retrouva ses prêtres après quatre ans, quand ils furent démobilisés et revinrent dans leur diocèse de l'Inde.

    Au cours de son épiscopat, Mgr. Chapuis s'intéressa beaucoup à l'oeuvre du clergé indigène. Il réussit à construire un Petit Séminaire, à côté de l'évêché. Le Petit Séminaire du Sacré Coeur, prévu pour une centaine de séminaristes, en comptait déjà 60 quand le diocèse fut cédé au clergé indigène. Une autre oeuvre nécessita son attention : il fallait trouver ou donner un métier aux nombreux orphelins reccueillis par la mission et pour cela, il créa une école industrielle à Kumbakonam, qui devait assurer l'avenir des orphelins et des enfants pauvres. Pour la gente estudiantine en général, Mgr. Chapuis établit un High School ou école secondaire. Enfants chrétiens et païens affluèrent à l'école Ste Thérèse de l'Enfant Jésus, et chose à noter, les parias y furent admis et y voisinaient avec les enfants de haute castes. Dans le domaine de la santé, il pensa également à un hôpital catholique. Il fit appel aux Soeurs salésiennes missionnaires, pour se dévouer aux malades qui vinrent nombreux se faire soigner. Plus tard, une léproserie sera ajoutée et sera tenue par les mêmes Soeurs.

    En 1920, Mgr. Chapuis dut prendre le chemin de la France pour participer à la première Assemblée générale de la Société. Puis il se rendit à Rome pour présenter ses hommages au Pape et discuter des problèmes de sa mission. L'année suivante, il prit le chemin de Hong Kong, pour une autre Assemblée générale de la Société. Il revint vite en Inde et en 1923, malgré une crise de dysenterie aiguë, il voulut faire une visite pastorale en pleine chaleur. Cet excès lui fut fatal. Il alla au Sanatorium de Wellington pour se reposer, puis à l'hôpital Ste Marthe de Bangalore. Enfin, en 1924, on lui conseilla de retourner en France. Mais il ne se remit pas.

    Revenu dans son diocèse, il se trouva confronté à la division de son diocèse et à la création du nouveau diocèse de Salem. C'était en 1928. Pendant deux ans encore, il dut continuer à porter le fardeau du diocèse, car ce ne fut que le 30 mai 1930 qu'un télégramme apportait à Mgr. Chapuis la nouvelle de la nomination du premier évêque de Salem. Le lendemain, une lettre du Délégué apostolique lui annonçait la nomination d'un prêtre indien comme administrateur du diocèse de Kumbakonam. Mgr. Chapuis était bien malade. Il ne put transmettre les pouvoirs à son successeur que le 13 juillet 1930. Le lendemain même, Dieu rappelait à lui son fidèle serviteur; un serviteur fidèle des Missions Étrangères, qui envoient en Asie les missionnaires pour fonder et transmettre au clergé local les diocèses développés par eux.

    Références biographiques

    AME 1892 p. 627. 1912 p. 1. 37. 150. 1913 p. 183 (art). 1917-18 p. 288. 1919-20 p. 167. 284. 478. 1922 p. 173. 1923 p. 105. 1924 p. 142. 144. 145. 1925 p. 18. 234. 1930 p. 217. 1937 p. 152. CR 1892 p. 274. 1903 p. 297. 1905 p. 271. 272. 1906 p. 260. 344. 345. 1910 p. 286. 1911 p. 5. 258. 259. 265. 1912 p. 298. 1913 p. 297. 332. 333. 1914 p. 132. 1915 p. 146. 153. 1916 p. 169. 170. 200. 208. 1917 p. 133. 142. 1918 p. 119. 1919 p. 113. 151. 152. 1920 p. 79. 80. 124. 1921 p. 131. 1922 p. 151. 154. 1923 p. 168. 1924 p. 130. 1925 p. 140. 142. 176. 1926 p. 159. 1928 p. 161. 167. 1929 p. 215. 1930 p. 232. 340. 1931 p. 277. 1933 p. 352. 376. 1935 p. 252. 350. 1936 p. 220. 225. BME 1922 p. 383. 650. 702. photos p. 17. 68. 1923 p. 62. 137. 199. 393. 662. 745. 809. 1924 p. 262. 467. 542. 808. photo p. 300. 1925 p. 216. 375. 378. 542. 711. 1927 p. 770. 1928 p. 127. 187. 346. 1929 p. 189. 254. 1930 p. 29. 447. 507. 509. 542. photo p. 448. 1931 p. 542. 543. 644. 690. 770. 1935 p. 713. 1949 p. 361. 1950 p. 133. 134. 477. 1951 p. 244. 1952 p. 577. 1955 p. 811. 812. 814. 1958 p. 581. APF 1923 p. 147 (art). 1930 p. 239. RHM 1924 p. 147. MC 1914 p. 487. 488. 1920 p. 410. 411. 1922 p. 161. 1923 p. 544. 546. 1925 p. 293. 1926 p. 313. 522. 1930 p. 410. EC1 N° 25. 66. 68. 69. 70. 82. 141. 203.

    Bibliographie
    Plans d'instruction Catéchistiques". 3 volumes. 1919, HKG. Nazareth.

    "
    • Numéro : 2040
    • Année : None