Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Charles Auguste CESSELIN

CESSELIN Charles (1882 -1965)
Add this
    CESSELIN Charles

    (1882 -1965)


    [2954] CESSELIN Charles, Auguste, naquit le 16 mars 1882 à Mont-devant-Sassey, au diocèse de Verdun (Meuse), dans une famille d'agriculteurs. Voulant suivre les traces de son aîné de neuf ans, Gustave (2473), il entra d'abord au Petit Séminaire de Verdun. Ses études secondaires terminées, il devint élève du Grand Séminaire diocésain. C'est en 1903 que Charles demanda son admission aux Missions Étrangères et il devint aspirant le 20 avril 1904. Il reçut la tonsure le 26 février 1905 et les ordres mineurs le 2 septembre. Les lois laïques qui appelaient sous les drapeaux tous les jeunes ecclésiastiques ayant été votées, Charles Cesselin fut prié de partir pour le Grand Séminaire de Pénang; il s'embarqua donc le 6 décembre 1906. À Pénang, il fut ordonné sous-diacre le 10 mars 1907, diacre le 25 mai et prêtre le 7 juillet. Destiné à la mission de Hakodaté, trois jours plus tard il partit pour le Japon.

    Dès son arrivée, et jusqu'en 1910, il résida à Sendai. Durant son séjour dans cette paroisse de Sendai, il entreprit avec deux autres confrères un voyage de prospection dans l'île Sakhaline : et il y retourna plusieurs fois en été pour visiter les chrétiens japonais et polonais. En 1910, il tomba malade. Mgr. Berlioz l'envoya à Tsunogoro, où se trouvaient un orphelinat et le Petit Séminaire. En 1912, il fut nommé curé de Kesennuma. Mobilisé en 1916, il dut repartir pour la France, puis en 1919, il put revenir au Japon et retrouver le poste de Kesennuma.

    En 1923, il est nommé directeur de la Maison de Nazareth à Hongkong. Son premier ouvrage est une notice sur le Père Augustin Kô, compagnon de Mgr. Fourcade. Mais le climat de l'île ne lui convenait pas, il dut revenir au Japon. En 1924, il fut nommé à Tobetsu, où se trouve le monastère des Trappistes : en plus de son travail de pasteur, il donna des cours de théologie aux novices. Le Père Cesselin fut rappelé en France, en 1926, pour enseigner la théologie morale aux aspirants de Bièvres. Puis en 1939, il est nommé à Paris et devint collaborateur de l'Administration centrale. Le 7 septembre 1957, il se retira à Montbeton et le 13 janvier 1965, il s'endormit dans le Seigneur.



    Références biographiques

    AME 1907 p. 381. 1908 p. 274 (art). 324 (art). 1926-27 p. 408 (art). CR 1907 p. 326. 420. 1908 p. 40. 1911 p. 32. 33. 1913 p. 45. 47. 1921 p. 20. 1922 p. 17. 1923 p. 18. 19. 1925 p. 20. 163. 1926 p. 18. 1929 p. 31. 1934 p. 230. 1939 p. 214. 1965 p. 150. BME 1922 p. 4 (art). 1923 p. 454. 1924 p. 79 (art). 151 (art). 214 (art). 1926 p. 372. 441. 715. 1927 p. 44. 711. photo p. 521. 714. 1934 p. 893. 1936 p. 845. 1939 p. 596. 1941 p. 673. 1951 p. 450 (art). 601 (art). 741 (art). 1953 p. 571. 1954 p. 307. 768. 1143. 1957 p. 501 (art). 978 (art). ECM 1944 p. 24. 1946 p. 2. 37. 66. MDA 1953 p. 138. 1954 p. 25. 30. 1956 p. 93. EC1 N° 114. 116. 122. 138. 152. 298. 342. 404. 426. 440. 454. 565. 619. 625. 750.

    • Numéro : 2954
    • Année : None