Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Marie Antoine Louis CASPAR

CASPAR Marie, Antoine, Louis (Mgr) Cochinchine Occidentale - Saïgon Vicaire Apostolique de la Cochinchine Septentrionale - Hué [868]. Marie, Antoine, Louis Caspar naquit le 23 Juillet 1841, à Obernai, diocèse de Strasbourg, département du Bas-Rhin. Ses parents étaient commerçants. Il fit ses études d'abord au Collège d'Obernai avec son compatriote M.Dangelzer, il alla achever ses humanités à Metz, au Collège St.Clément, dirigé par les Jésuites, puis il passa au Grand Séminaire de Strasbourg.
Add this
    CASPAR Marie, Antoine, Louis (Mgr)
    Cochinchine Occidentale - Saïgon
    Vicaire Apostolique de la Cochinchine Septentrionale - Hué

    [868]. Marie, Antoine, Louis Caspar naquit le 23 Juillet 1841, à Obernai, diocèse de Strasbourg, département du Bas-Rhin. Ses parents étaient commerçants. Il fit ses études d'abord au Collège d'Obernai avec son compatriote M.Dangelzer, il alla achever ses humanités à Metz, au Collège St.Clément, dirigé par les Jésuites, puis il passa au Grand Séminaire de Strasbourg.

    Le 18 Septembre 1861, il entra laïque, au Séminaire des Missions Etrangères.Tonsuré le 14 Juin 1862,Minoré le 20 Décembre 1862,Sous-Diacre le 30 Mai 1863, Diacre le 19 Décembre 1863, il fut ordonné prêtre le 17 Décembre 1864, reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Cochinchine Occidentale (Saïgon) qu'il partit rejoindre le 15 Février 1865.

    Dès son arrivée, il fut nommé professeur au Séminaire de Saïgon. Quelques années plus tard, son Evêque le chargea de fonder à Tân-Dinh, une école de catéchistes.Outre plusieurs ouvrages de doctrine et de spiritualité, en 1877, il publia le \Dictionnaire Annamite-Français" réedité en 1898,par M.J.F.M.Génibrel, et en 1879, les " Notions pour servir à l'étude de la langue annamite". Travailleur acharné, bon musicien,il apprit les caractères chinois, et s'appliqua à cette étude jusqu'à sa mort.Sa connaissance des idéogrammes lui permettait de lire les Annales et de suivre la généalogie de tel mandarin ou de tel prince.

    En 1880, il fut nommé, avec le titre d'Evêque de Canathe, Vicaire Apostolique de la Cochinchine Septentrionale (Hué). Sacré dans la cathédrale de Saïgon, le 24 Août 1880, par Mgr. Colombert, il arriva à Hué au début de Septembre 1880, succédant à Mgr. Pontvianne décédé.

    Il consacra ses premières semaines à s'entretenir avec ses prêtres et les dignitaires des différents districts, puis il s'installa pendant une quinzaine de jours, dans une chrétienté dont l'insalubrité avait empêché tout missionnaire d'y résider à poste fixe. Il se prépara ensuite à faire sa première tournée de confirmation. Celle-ci à peine commencée, on lui annonça l'incendie de la ferme de Ba-Truc, crée par Mgr. Sohier pour fournir des ressources au Vicariat.

    Le 20 Août 1883, les forts qui défendaient l'entrée de la rivière de Hué furent pris par l'amiral Courbet. L'empereur Tu-Duc étant mort le 29 Juillet 1883,les querelles de succession et le désarroi étaient considérables à la Cour.Le roi et son gouvernement contraints de négocier, demandèrent à Mgr. Caspar de vouloir bien accompagner et présenter à l'amiral les mandarins chargés de solliciter la paix. L'Evêque accepta. Après trois heures de discussion avec M.Harmand, Commissaire du Gouvernement Français, Mgr obtint la suppression de plusieurs clauses qu'il jugeait inopportunes. Et un traité fut signé le 25 Août 1883, par M.Harmand et Monsieur le Régent Nguyên-van-Tuong, ministre viêtnamien des Affaires Etrangères.

    Le 30 Novembre 1883, mourut le roi Hiêp-Hoa. Pendant un mois, jusqu'à la fin décembre 1883, toutes les chrétientés de la province de Thua-Thiên furent entourées de bandes prêtes à massacrer missionnaires et chrétiens. En moins de trois jours toutes les chrétientés situées sur la route mandarinale entre Tourane et Hué furent pillées, incendiées et presque tous les habitants massacrés. Ces affreuses nouvelles n'avaient laissé aucun repos à l'Evêque.

    En 1885, tenu au courant des machinations des Lettrés contre les chrétiens, Mgr. après le nouvel an viêtnamien, consacra trois mois à la visite et à l'administration de la confirmation dans les paroisses du Quang-Tri. Cette région lui paraissait la plus menacée.

    Le 02 Juillet 1885, le Général de Courcy arriva à Hué. Mgr. le prévint de l'imminence d'un guet-apens.Dans la nuit du 5 Juillet 1885, le régent Tôn-Thât-Thuyêt, ministre de la guerre fit attaquer la garnison française à Hué. Celui-ci s'échappa emmenant avec lui le jeune roi Ham-Nghi, tandis que le régent Nguyên-van-Tuong se soumit.Mgr. Caspar accompagna et présenta ce dernier à la légation et contribua efficacement à la pacification de Hué et des environs.

    Mgr.Caspar eut la douleur de voir le régent Tuong exciter les païens à massacrer les chrétiens, et le Général de Courcy refuser de venir en aide à ceux que l'on persécutait. L'Empereur légitime en fuite, la légalité du gouvernement provisoire étant douteuse, il était difficile de renouer des relations diplomatiques; une insurrection souleva plusieurs provinces dont les victimes furent encore les chrétiens. Des massacres furent perpétrés surtout dans la province de Quang-Ngai et la région de Quinhon. Au début de septembre 1885, les Lettrés massacrèrent cinq prêtres et 8.550 chrétiens du Dinh-Cat, dans le Quang-Tri. La tempête calmée, Mgr.Caspar fit rechercher les chrétiens encore vivants, pour les ramener dans leur village et reconstituer les paroisses. Le nombre des demandes de conversion atteignit un chiffre étonnant. Le typhon des 15 et 16 octobre 1897 occasionna une famine dont les victimes se comptèrent par milliers. Celui du 11 Septembre 1904 n'éprouva que la province de Hué, mais les dégâts furent épouvantables. M. Dangelzer, provicaire de la Mission, ancien condisciple de Mgr Caspar fut parmi les nombreuses victimes. Dans ces circonstances, Mgr. s'empressa de secourir les sinistrés, et de relever les ruines.

    Mgr. Caspar réussit à créer des ressources pour le bon fonctionnement du Vicariat. Il organisa le Petit Séminaire d'An-Ninh, améliora la discipline et le niveau des études,le dota d'un corps professoral qualifié, et intensifia le recrutement. Le nombre des élèves augmenta chaque année et arriva à 155.En 1888,il transféra définitivement à Phu-Xuân le grand Séminaire établi à Tho-Duc, le plaça pour un temps, sous sa direction immédiate, et lui même enseigna,donnant aux études une impulsion nouvelle. De cette maison, il eut la consolation de voir sortir 50 prêtres viêtnamiens.

    Mgr. Caspar appela à Hué les Soeurs de St. Paul de Chartres; il leur confia l'oeuvre de la Ste Enfance et une école; ensuite, il fit venir les Frères des Ecoles Chrétiennes. En 1904, le Frère Aglibert fonda l'école Pellerin et il y ajouta bientôt un juvénat et une maison de retraite.

    De 1886 à 1906, 14 nouvelles paroisses renfermant plus de 2OO chrétientés, furent fondées et définitivement constituées. Le nombre des chrétiens passa de 18.OOO à plus de 60.000, malgré les persécutions administratives et la défection d'un certain nombre de néophytes. Dans le même temps, l'Evêque eût à lutter contre ces mêmes persécuteurs qui s'acharnaient à lui enlever les biens acquis par lui, pour la Mission.

    Après 42 ans de présence au Viêtnam, 26 ans à la tête de la Mission, vers la fin Septembre 1906, Mgr.Caspar s'embarqua pour la France où il arriva le 14 Novembre suivant. Il fit quelques pélerinages, visita les familles des missionnaires,et au mois d'Avril 1907,arriva à Rome où il tomba gravement malade.Il crut qu'il ne pourrait jamais recouvrer assez de forces pour diriger sa mission; le 18 juillet 1907, il remit sa démission entre les mains du Cardinal Préfet de la Propagande qui ,à regret, l'accepta.

    Il se retira dans sa maison natale, à Obernai, où la tranquillité, les soins assidus et dévoués d'une belle-soeur lui rendirent ses forces.Il rédigea de nombreuses notes manuscrites sur la phonétique viêtnamienne, et compléta un dictionnaire sino-viêtnamien manuscrit car la linguistique était son domaine. Après le décès de sa belle-soeur, il alla demeurer à l'hospice d'Obernai où il mourut le 13 Juin 1917. Il repose dans le cimetière de cette ville.

    Durant toute sa vie, Mgr. Caspar fut un homme d'étude, un savant d'une grande modestie,-"vivre inconnu" disait il-, un amoureux du silence, réservé mais suscitant respect et admiration de par la souplesse de son esprit et la profondeur de son intelligence. Il s'interessa à tout : linguistique, coutumes, croyances et pratiques religieuses des Viêtnamiens, médecine sino-viêtnamienne,histoire religieuse du pays,musique etc..D'une grande activité intellectuelle,sa production littéraire tant religieuse que savante a été importante.Il fut un Maitre.

    Les circonstances firent de lui un diplomate qui sut gagner la confiance des partis en présence,ce qui lui valut des décorations mandarinales et la croix de la Légion d'Honneur. Il fut un grand administrateur, familier de la souffrance. Il reçut la Mission de Hué à une époque troublée, il la dirigea alors qu'elle traversait des crises difficiles, il la laissa unie, confiante, relativement prospère emportant la sympathie et les regrets de tous.

    Références bibliographiques. Dictionnaire Annamite-Français, in-8°, 992 pages, Tandinh Saïgon, 1877
    Notions pour servir à l'étude de la langue annamite, in 8°, 381 pages, Tandinh Saigon,1879
    Homélie sur les Evangiles, 5 volumes
    Mois de St. Joseph
    Méthode d'oraison
    Dictionnaire Sino-Annamite (Manuscrit)

    Références biographiques . AME 1893 p. 28. 645. 1896 p. 571. 1901 p. 277. 1902 p. 153. 323. 1905 p. 296. 1911 p. 47. 1913 p. 81. 1917-18 p. 224. 1919-20 p. 304. 312. 1925 p. 231. 1933 p. 114. 1937 p. 59. 1938 p. 102. CR 1880 p. 59. 67. 69. 1881 p. 69. 71. 1882 p. 64. 65. 1883 p. 16. 17. décembre 1884 p. 100. 101. 1885 p. 96 sq. 1886 p. 103. 105. 1887 p. 152. 154. 1888 p. 143. 146. 1889 p. 169. 179. 280. 281. 1890 p. 135. 138. 140. 169. 270. 1891 p. 167. 175. 256. 1892 p. 188. 190. 1893 p. 202. 209. 1894 p. 218. 225. 1895 p. 202. 225. 231. 337. 374. 1896 p. 226. 233. 1897 p. 186. 195. 361. 1898 p. 173. 181. 279. 298. 1899 p. 209. 224. 229. 1900 p. 169. 170. 171. 1901 p. 170. 176. 1902 p. 198. 201. 206. 389. 1903 p. 203. 208. 1904 p. 194. 199. 406. 1905 p. 173. 189. 1907 p. 216. 217. 1911 p. 323. 324. 326. 1913 p. 239. 1914 p. 146. 147. 183. 184. 1917 p. VII. 107. 1917 p. 184. 1918 p. 86. 1919 p. 154. 155. 1921 p. 91. 1922 p. 114. 193. 1925 p. 192. 1926 p. 116. 188. 1936 p. 243 sq. 252. 268. 269. 1929 p. 231. 1949 p. 165. BME 1950 p. 510. 1954 p. 302. 303. 1955 p. 581. 732. 1956 p. 181. 182. 188. 511. 1958 p. 121. 122.
    Une page de l'Histoire de Quang-Tri: Sept. 1885, dans le Bulletin des Amis du Vieux-Hué , Nov.-Déc. 1923, par Mr. Jabouille, Administrateur des Services Civils.
    S.E. Mgr. Caspar, dans le Bulletin des Amis du Vieux-Hué, Oct-Déc. 1917.

    Bibliographie:
    CASPAR Louis Mgr (1841-1917)

    Sach meo day tiêng latinh / [Mgr Caspar]. - Saigon : Ban in nhà truong, 1869. - 157-70 p. ; 20 cm.

    Bôn day tiêng latinh = Syntaxis / [Mgr Caspar]. - Saigon : Impr. de la Mission, 1874. - 222 p. ; 18 cm.

    Dictionnaire annamite-français = Tu vi annam-phalangsa / [Mgr Caspar]. - Tân Dinh : Impr. de la Mission, 1877. - XVI-916 p. ; 19 cm.

    Dictionarium latino-anamiticum ad usum linguæ latinæ tirunculorum / [Mgr Caspar]. - Saigon : Ex typis missionis, 1878. - 248 p. ; 18 cm.

    Notions pour servir à l'étude de la langue annamite / [Mgr Caspar]. - Tan Dinh : Impr. de la Mission, 1878. - 381 p. ; 20 cm.

    Manuel de conversation française-annamite / [Mgr Caspar]. - Tan-Dinh : Impr. de la Mission, 1882. - 209 - 4 p. ; 20 cm.

    Recueil de tous les caractères contenus dans les classiques chinois : prononciation et sens en langue annamite / [Mgr Caspar]. - Hongkong : [Nazareth], 1897. - 65 p. ; 19 cm. Plus. rééd.

    Recueil de tous les caractères contenus dans les classiques chinois : prononciation et sens en langue annamite / [Mgr Caspar]. - 3e éd. avec un supplément de 2 tables pour faciliter la recherche des caractères. - Hongkong : [Nazareth], 1910. - 61-31-29 p. ; 19 cm.





    "
    • Numéro : 868
    • Année : None