Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Augustin Paul CANILHAC

[2864] CANILHAC Augustin, Paul Missionnaire Tonkin Maritime - Thanh- Hoa ----------------
Add this
    [2864] CANILHAC Augustin, Paul

    Missionnaire

    Tonkin Maritime - Thanh- Hoa

    ----------------

    Augustin, Paul CANILHAC naquit le 10 janvier 1883, à Entraygues-sur-Lot, diocèse de Rodez, département de l'Aveyron. Son père était menuisier et sacristain-chantre; sa mère tenait un petit café en ce modeste bourg. Augustin, benjamin de la famille avait un frère et une soeur, mais dans ce foyer, plusieurs enfants étaient morts en bas âge. Augustin fit ses études primaires à l'école de la paroisse, puis fut envoyé au petit séminaire-collège de l'Immaculée Conception à Espalion; le baccalauréat couronna ses études secondaires, ensuite il passa au grand séminaire diocésain, où il reçut les ordres mineurs le 16 juin 1903

    Le 16 septembre 1903, il entra au séminaire des Missions Etrangères, où il fut ordonné prêtre le 23 septembre 1905, et reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Tonkin maritime (Phat-Diem), qu'il partit rejoindre le 22 novembre 1905.

    Après une initiation à la langue viêtnamienne, il fut envoyé à Hao-Nho, pour s'y perfectionner et commencer sa formation pastorale. En septembre 1906, Mgr. Marcou lui proposa d'aller évangéliser le Châu-Laos; Le 10 octobre suivant, guidé par M.Pirot, chef du district de Muong-Xia, M. Canilhac arriva chez M. Martin, curé de Phong-Y; vers la fin de ce même mois, il atteignit le village de Ban-Hua-Tau, dans le Muong-Khiêt, où se trouvait M. Blanchard. Ce dernier prenant la succession de M. Bourlet, qui quittait définitivement le Laos, fut nommé supérieur du Châu-Laos; et s'installa à Ban-Nghiu (Muong-Xôi) le 8 décembre 1906. Il laissa M. Canilhac, seul, à Ban-Hua-Tau. Là, celui-ci s'adonna à l'étude de la langue.et se bâtit une petite maison sur pilotis.

    Les débuts furent difficiles, car, en 1909, les chefs des tribus refusaient l'évangélisation, et des bruits de révolte circulaient dans la région. En 1910, M.Canilhac pût terminer son église, dont les travaux avaient été interrompus à cause de la famine. En 1912, il fonda un nouveau poste missionnaire, puis travailla au progrès spirituel de ses nouveaux chrétiens; la guerre de 1914 ralentit les entrées en catéchuménat, car il ne restait au Châu-Laos que MM.Canilhac et Rocher. Ce dernier décéda le 23 Novembre 1919, au village de Ban-Lo, dans les bras de M.Canilhac qui rentrait de Hong-Kong où il avait été refaire sa santé.

    Nommé supérieur du Châu-Laos, M.Canilhac eût à s'occuper des districts de Muong-Khiêt, de Muong-Xia et de Muong-Xôi. En août 1922, il accueillit à Muong-Khiêt, M.Varengue comme vicaire. Le 19 mars 1923, il présida à l'ouverture de la première école de catéchistes thay, à Huu-Lê, à deux kms de Muc-Son, et y amena quelques élèves. Nommé provicaire en 1925, pour la partie Chau-Laos de la mission, il ouvrit une école à Muong-Khiêt, et termina l'église de Muong-Xia. Après la mort de M.Varengue, le 3 juillet 1926, il assura l'intérim dans les districts de ce dernier.En 1928, les trois districts dont il avait la charge Muong Khiêt, Muong-Xia, Na-Ham, totalisaient 1087 chrétiens et 309 catéchumènes; aussi, en novembre 1928, M.Donjon vint à Muong-Khiêt porter aide à M. Canilhac qui, laissant ce poste à son vicaire, s'embarqua pour France, le 26 Avril 1930, pour refaire sa santé.

    De retour dans sa mission, le 30 septembre 1931, M.Canilhac s'établit à Hôi-Xuân, marché important et centre administratif sous la responsabilité d'un sous-préfet, petit centre religieux groupant une centaine de chrétiens viêtnamiens, lieu d'étape et de repos pour les confrères à l'entrée du Chau-Laos. Au centre de ce district crée tout récemment, il construisit une église bénite le 3 mai 1933, par Mgr.Gendreau, en présence de NN.SS de Cooman et Marcou.

    En 1933, M.Canilhac insista une fois de plus, sur l'urgence qu'il y avait d'avoir des prêtres thay. Dès 1927, il avait proposé la fondation d'un petit séminaire spécial dans ce but, à Huu-Lê. L'année 1934 fut marquée par une chute de cheval à Muong-Pun alors qu'il allait y donner la confirmation, puis par la mort à quelques mois de distance, de deux de ses catéchistes, mais elle vit la naissance de deux chrétientés montagnardes. Du 15 novembre 1934 au 5 décembre 1934, M.Canilhac prit part au \concile de Hanoï. En janvier 1937, il fut le compagnon de route de M.Schlotterbek, visiteur apostolique délégué pour la mission du Laos. En 1939, en vue de la préparation de la prochaine assemblée générale de la Société en 1940, les missionnaires du vicariat élirent MM.Bourdet et Canilhac pour être leurs représentants. Vers la fin de 1939, sur la demande de M. le Résident de la province de Thanh-Hoa, M;Canilhac remplit officieusement et pour peu de temps, les fonctions d'Administrateur délégué au plan civil. Fait officier du Dragon d'Annam en février 1940, il reçut cette décoration des mains de Sa Majesté l'Empereur d'Annam, à Hôi-Xuân, au début d'avril 1940.

    Avec le coup de force japonais du 9 mars 1945, leur capitulation du 15 août 1945, et la prise du pouvoir par le Viêtminh, commença le calvaire de M. Canilhac. Le jeudi 23 août 1945, Tao-Tang, un ancien bagnard libéré par les japonais arriva à Hôi-Xuân. Il fit arrêter M.Canilhac; celui-ci fut humilité publiquement, soumis à diverses corvées, mis en cellule. Le dimanche 26 août 1945, il fut conduit à Diên-Lu à 28 kms de Hôi-Xuân, dans la direction de Thanh-Hoa; mis à la cangue; il resta exposé au soleil toute l'après-midi, puis enfermé et mis aux ceps au poste de garde. Le 28 août 1945, au matin, il lui fut demandé publiquement de se prosterner devant l'autel des ancêtres, ce qu'il refusa énergiquement, et de "demander pardon à la foule pour les nombreuses fautes dont il était coupable" ce qu'il fit en "saluant de la tête dix fois comme on l'exigeait".

    Du 28 août midi au 25 septembre 1945, Tao-Tang traita M;Canilhac, avec plus d'égards, car les autorités viêtminh de Thanh-Hoa avaient eu connaissance des faits et gestes de Tao-Tang; aussi elles l'enfermèrent à la prison centrale de Hanoï, et présentèrent des excuses à M.Canilhac qui regagna Hôi-Xuân à pied, et arriva à l'évêché de Thanh-Hoa, le 3 octobre 1945. Il y resta séquestré avec les autres missionnaires, se soigna et écrivit le récit de sa détention.

    Impatient de repartir dans son poste, muni d'un laissez-passer, il parvint à Hôi-Xuân, le 11 mai 1946 au soir. Le lundi de la Pentecôte 10 juin 1946, vers les 10 heures du matin, deux coups de feu furent tirés sur lui, alors qu'il se rendait entre deux soldats à la Délégation de Hôi-Xuân où il était convoqué. M.Canilhac s'effondra, la face contre terre, tué sur le coup. Son corps fut gardé par des soldats jusqu'à l'arrivée d'une commission d'enquête, le 13 juin 1946, vers 14 heures. Puis, aidé des chrétiens, son catéchiste inhuma M.Cadilhac à côté de l'église.

    Notes bio-bibliographiques:

    Croydis: Un martyr au pays du tigre, Spes 208 pages.
    Gaston Alary: Témoins au prix de leur vie, Eglise en Rouergue
    Imprimerie Rémy & Canitrot, 12000 Rodez
    p.89-108
    Semaine Religieuse de Rodez: 3 février 1946,p.68; 24 mars 1946 p.187 à 192;
    28 juillet 1946 p.468; 30 novembre 1946 p.676/677
    Le Rouergue Républicain, 27 juillet 1946
    Le Rouergat, 18 août 1946

    Références bibliographiques

    AME 1906 p. 59. 1923 p. 184. 1926-27 p. 247. 1931 p. 88. 1935 p. 22. 1936 p. 279. 1940 p. 6. Article : 1922 p. 31. CR 1905 p. 289. 1908 p. 77. 1909 p. 168. 169. 1910 p. 171. 1911 p. 158. 1912 p. 198. 1913 p. 210. 1914 p. 81. 1916 p. 120. 1917 p. 89. 1918 p. 72. 75. 1919 p. 71. 249. 250. 1920 p. 50. 1921 p. 76. 78. 80. 1923 p. 112. 1924 p. 87. 1925 p. 96. 1926 p. 106. 107. 1927 p. 164. 175. 181. 182. 1928 p. 109. 1929 p. 143. 144. 1932 p. 193. 1933 p. 144. 146. 1934 p. 138. 139. 1935 p. 138. 139. 1936 p. 138. 139. 1937 p. 138. 139. 1939 p. 144. 1940 p. 128. 129. 1947 p. 369. BME 1923 p. 321. 1925 p. 172. 436. 1926 p. 54. 606. 671. 1927 p. 121. 1928 p. 54. 1930 p. 216. 243. 378. 1931 p. 843. 844. 1933 p. 467. 514. 519. 622. photo p. 602. 1934 p. 134. 276. 578. 800. 1935 p. 56. 60. 62. 279. 320. photo p. 7. 1936 p. 9. 10. 15. 17. 88. 91. 135. 526. 830. 1937 p. 59. 218. photo p. 244. 1938 p. 845. 1939 p. 281. 429. 575. 816. 872. 1940 p. 211. 362. 424. 1948 p. 57. 95. 97sq. 1949 p. 572. 1950 p. 19. 20. 98. 102sq. 171. 172. 175. 176. 232. 238. 239. 245. 246. 298. 300. 304. 307. 597. 1955 p. 1022. 1024. 1025. 1031. R.MEP 116P8. ECM 1946 p. 163. EC1 N° 200. 227. 418. 442. 447. 450.





    "
    • Numéro : 2864
    • Année : None