Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Edmond Auguste CALOIN

CALOIN Edmond (1874-1950)
Add this
    CALOIN Edmond

    (1874-1950)


    [2300] CALOIN Edmond, Auguste, Joseph, est né le 22 mars 1874 à Étaples, au diocèse d'Arras (Pas-de-Calais), dans une famille de forgeron qui eut sept enfants : deux garçons devinrent prêtres et une fille se consacra au Seigneur dans la vie religieuse. Edmond fit ses études primaires à Étaples, puis il entra au Petit Séminaire de Boulogne. Avant la fin de ses études secondaires, il fit sa demande d'admission aux Missions Étrangères, et, le 15 septembre 1892, il arriva à Bel-Air pour suivre les cours de philosophie. Ceux-ci terminés, il entra au Séminaire de la rue du Bac. Tonsuré le 25 septembre 1893, minoré le 22 septembre 1894, il dut accomplir son service militaire : ce qu'il fit à Saint Omer. Le 27 septembre 1896 il fut ordonné sous-diacre, le 13 mars 1897, diacre, et le 27 juin suivant, prêtre. Il reçut sa destination pour la mission de Tokyo. Embarqué le 4 août, il arriva à Yokohama le 19 septembre.

    Accueilli par Mgr. Osouf, il demeura quelque temps à la récente paroisse de Sekiguchi, en vue d'apprendre la langue japonaise. En septembre 1898, le Père Caloin fut envoyé dans la lointaine paroisse de Matsumoto, comme vicaire du Père Balet. En mars 1901, il est nommé à Tôyama. Mais en 1903, le district ayant été confié aux Pères du Verbe Divin, il dut céder la place et s'en alla à Chiba. Il y resta neuf ans. En 1912, son évêque le nomma curé de la paroisse de Kôfu dont dépendait la chrétienté de Yamashiro.

    Mobilisé en 1912, il repart pour la France et fait la guerre comme infirmier à Châteauneuf. La paix revenue, le Père Caloin prit le premier bateau en partance pour le Japon, et il arriva à Yokohama en août 1919. Nommé par Mgr. Rey curé de la paroisse de Wakabachô à Yokohama, il s'estimait fort bien servi avec une chrétienté qui comptait plusieurs centaines de baptisés. Or, le 1er septembre 1923, il eut à subir le terrible tremblement de terre qui ravagea Yokohama et Tokyo. Il ne dut la vie sauve qu'à sa présence d'esprit : il se jeta sous son solide bureau avant que la maison ne s'écroule sur lui. Il déblaya, égalisa le terrain et bâtit une baraque qui pouvait servir d'église provisoire, en attendant la reconstruction définitive en 1929. Quand le nouveau diocèse de Yokohama fut formé en 1937, le Père Caloin demanda le poste d'aumônier à l'hôpital Sainte Thérèse, à Kamakura. En 1945, il devint aumônier des Soeurs du \Hômonkai" à Montana. Il consacra ses dernières années à leur service. C'est à Montana qu'il rendit le dernier soupir, le 22 juillet 1950.



    Références biographiques

    AME 1897 p. 772. 1923 p. 205. CR 1897 p. 278. 1911 p. 15. 1913 p. 17. 1915 p. 9. 1920 p. 3. 1923 p. 2. 1925 p. 5. 1928 p. 6. 1931 p. 8. 1932 p. 12. 1932 p. 331. 1936 p. 5. 1938 p. 6. 1949 p. 6. 1950 p. 187. 1951 p. 161. BME 1923 p. 637. 729. 790. 1927 p. 43. photo p. 716. 1930 p. 365. 1931 photo p. 868. 1938 p. 173. 1950 p. 518. 551. EC1 N° 484.



    "
    • Numéro : 2300
    • Année : None