Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis Joseph Célestin Auguste CALENGE

[2814] CALENGE Louis, Joseph, Célestin, Auguste, est né le 29 janvier 1882 à Notre-Dame de Cenilly (Manche), au diocèse de Coutances. Il fait ses études secondaires à l'Institut secondaire libre de Saint-Lô. De là, il passe au Grand Séminaire de Coutances où il mûrit sa vocation missionnaire pendant deux ans. Entré tonsuré au Séminaire des Missions Etrangères le 16 septembre 1903, il est ordonné prêtre le 24 septembre 1904 et part pour la Mission du Siam le 9 novembre 1904.
Add this
    [2814] CALENGE Louis, Joseph, Célestin, Auguste, est né le 29 janvier 1882 à Notre-Dame de Cenilly (Manche), au diocèse de Coutances. Il fait ses études secondaires à l'Institut secondaire libre de Saint-Lô. De là, il passe au Grand Séminaire de Coutances où il mûrit sa vocation missionnaire pendant deux ans. Entré tonsuré au Séminaire des Missions Etrangères le 16 septembre 1903, il est ordonné prêtre le 24 septembre 1904 et part pour la Mission du Siam le 9 novembre 1904.

    Il apprend la langue auprès du Père d'Hondt à Samsen : ce sera d'abord l'annamite qu'il possédera très bien, puis le siamois qu'il parlera convenablement et enfin le chinois dont il usera à l'occasion. Il est ensuite nommé à Ayuthaya qu'il administre avec bonheur. Il se spécialise aussi en histoire sans pour autant négliger l'étude des sciences sacrées. Vers 1907, le Père Calenge gagne Pachim où il est vicaire du Père Rondel. En 1908, il doit se reposer à Hong-Kong. Il regagne le Siam en janvier 1910 et retrouve le Père Rondel à Khorat. De là, il va tenir compagnie au Père Peyrical à Chanthaboun qui lui confiera entre autres postes, celui de Van-Jao dont il deviendra le curé et où il aura tout à organiser et à construire. Mais il ne saura pas prendre les précautions qu'il aurait fallu et en 1929, il doit se faire soigner à l'hôpital Saint Louis, et finalement ce sera le retour en France, à Nicorps. Ayant accepté d'aller se reposer au Sanatorium de Montbeton, il fait ses préparatifs de voyage, mais il meurt chez ses cousins de Nicorps le 27 septembre 1930.





    Références biographiques
    AME 1905 p. 62. 1913 p. 5. 94. 195. 1930 p. 260. 264. CR 1904 p. 293. 1917 p. 115. 1930 p. 328. 1931 p. 1288. 1938 p. 291. BME 1930 p. 501. 749. 1935 p. 250. EC RBac N° 201. 206.



    • Numéro : 2814
    • Année : None