Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Hippolyte Auguste CADILHAC

CADILHAC Hippolyte (1859-1930)
Add this
    CADILHAC Hippolyte

    (1859-1930)


    [1538] CADILHAC Hippolyte, est né le 17 mars 1859 à La Cavalerie, petit bourg du plateau du Larzac, au diocèse de Rodez (Aveyron). À 12 ans, après ses études primaires à La Cavalerie, ses parents le présentèrent au Petit Séminaire de Belmont où il fit son cycle d'études secondaires. Déjà, il commençait à envisager de se consacrer au service des missions. Au cours de son année de rhétorique, il pensait rentrer aux Missions Étrangères de Paris. Sur la demande de sa mère, il différa cette démarche et fit deux ans d'études au Grand Séminaire de Rodez (1877-79).

    Il fut admis aux Missions Étrangères le 8 septembre 1879, malgré l'opposition de son père, et fut ordonné prêtre le 22 septembre 1882 avec ceux qui devaient devenir la roisième fournée de martyrs". Destiné au Japon septentrional, il s'embarqua à Marseille le 8 novembre 1882 pour arriver le 26 décembre à Yokohama.

    Après quelques mois passés auprès de Mgr. Osouf, évêque de Tokyo, pour s'initier à la langue japonaise, il fut adjoint à M. Vigroux, pour travailler à l'évangélisation d'un immense district du diocèse de Tokyo, correspondant au nord Kantô et comprenant six départements. De 1883 à 1891, cette collaboration, Mgr. Cadilhac l'a toujours considérée comme la plus belle période de sa vie, où l'entente et le partage entre les deux missionnaires furent constants, même au point de vue matériel, vêtements compris.

    Ce fut une grande période de fondations de la "Mission Itinérante" ("l'ambulance"), dont M. Cadilhac est considéré comme l'un des modèles les plus représentatifs.

    À partir de 1891, M. Vigroux étant rappelé à Tokyo, M. Cadilhac assura seul le service de ce district comprenant 80 localités à visiter. La mission auprès des non-chrétiens devenant plus difficile, il s'appliqua à assurer la formation des communautés et leur développement, vivant en esprit de pauvreté et de pénitence, nourriture comprise.

    Dès 1891, il établit son centre missionnaire dans la ville d'Utsunomiya, d'où il continua à rayonner dans un district qui par la suite deviendra un peu moins vaste. Curé d'Utsunomiya de 1891 à 1930, il put, grâce à son esprit de pauvreté et à la générosité de nombreuses personnes, y compris deux pauvres orphelines de La Cavalerie, acheter des terrains et procéder à des constructions dans les meilleurs conditions, à Utsunomiya, Macbashi, Mitô, Chiba, Ashikoga, etc. qui deviendront par la suite des paroisses centrales.

    Durant de nombreuses années, avec un sens aigu de l'épargne, il put rassembler les fonds nécessaires à la construction d'une superbe "cathédrale" à Utsunomiya, dont il ne put voir la réalisation car il mourut, à Tokyo, avant que le projet concret fut mis en chantier (1931-32).

    Ses dures randonnées missionnaires lui valurent des accidents de santé, en 1922 et 1927, dont il put se remettre. Mais le Samedi Saint 1930, de retour d'un enterrement, il se coucha exténué, pour ne plus se relever. Il fut par la suite transporté à Tokyo, où il mourut le 19 novembre 1930. Le 9 octobre, à la suite de l'Extrême Onction qu'il avait reçue, il s'était fait apporter du vin pour "trinquer" avec ceux qui l'entouraient.

    Ses obsèques eurent lieu à la cathédrale de Tokyo, le 21 novembre et une messe d'enterrement fut célébrée le lendemain à Utsunomiya, où il fut inhumé au cimetière catholique de la paroisse qu'il avait fondée.

    Il est considéré comme le missionnaire ambulant par excellence du nord Kantô, et le fondateur de nombreuses communautés de cette région. Le premier prêtre japonais issu d'Utsunomiya et qu'il a formé d'une façon toute particulière, est devenu par la suite évêque de Yokohama de 1952 à 1980 : Mgr. Luc Araï.



    Références biographiques

    AME 1931 p. 45. 1933 p. 88. 89. 1934 p. 243. 245. photo p. 247. 1937 p. 246. CR 1882 p. 1033. 1884 p. 19. 1885 p. 27. 1886 p. 29. 1887 p. 53. 1888 p. 38. 39. 1891 p. 31. 36. 262. 1892 p. 27. 1893 p. 43. 46. 1895 p. 51. 1896 p. 45. 1897 p. 44. 1899 p. 11. 1900 p. 6. 1901 p. 6. 1904 p. 8. 9. 1905 p. 8. 1909 p. 10. 1912 p. 13. 1913 p. 17. 1915 p. 9. 1916 p. 6. 30. 1917 p. 3. 1918 p. 1. 1920 p. 1. 1923 p. 4. 262. 1928 p. 6. 1930 p. 1. 253. 342. 1931 p. 2. 1932 p. 313. 1939 p. 1. 2. 1951 p. 134. BME 1923 p. 249. 1926 p. 308. 440. 1927 photo p. 713. 1928 p. 161. 745. 1930 p. 474. 1931 p. 50. 1933 photo p. 40. 1937 p. 626. 692. 762. 831. (articles) 1939 p. 187. 1957 p. 616. 1959 p. 682. EC1 N° 210.



    Bibligraphie

    "Le R.P. H. Cadilhac", par le P. Mayrand. Brochure de 58 pages. Tokyo, 1932.


    Ouvrages consacrés au P. Cadilhac :

    "Tochi no ochiba" (Feuilles mortes de marronniers). Fioretti du Père Cadilhac présentés par Mgr. Luc Araï. Utsunomiya, 1932-1982.

    "Cadilhac shimpu kiten goju nen" (En mémoire du Père Cadilhac à l'occasion du cinquentenaire de son décès). Mémorial. Matsogamine, Utsunomiya, 1980.

    "Aruku Sen Kyôshi" (un missionnaire ambulant). Tsukamoto shôji, Tokyo, 1964-1966.

    "Aruku Sen Kyôshi" ("). Tanaka Michiko. Utsunomiya, impr. Takahashi, 1978.

    "Katorikku Matsugamine Kyôkai Senkyô hyaku nen no ayumi" (Église catholique de Matsugamine. Cent ans de mission.). Utsunomiya, Matsugamine, 1988.

    "
    • Numéro : 1538
    • Année : None