Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Théodule BRISSON (1856-1930)

[ 1496 ] BRISSON Théodule, Auguste, Marie Missionnaire Tonkin Occidental - Hanoï =============== Théodule, Auguste, Marie BRISSON naquit le 25 avril 1856 à Saint Lumine-de-Coutais, département de la Loire Atlantique, diocèse de Nantes. Il fit toutes ses études au Petit et au Grand Séminaire de Nantes, et y fut ordonné prêtre le 28 juin 1880.
Add this

    Théodule, Auguste, Marie BRISSON naquit le 25 avril 1856 à Saint Lumine-de-Coutais, département de la Loire Atlantique, diocèse de Nantes. Il fit toutes ses études au Petit et au Grand Séminaire de Nantes, et y fut ordonné prêtre le 28 juin 1880.

     

    Le 29 juillet 1880, il entra au séminaire des Missions Etrangères, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique du Tonkin Occidental (Hanoï) qu'il partit rejoindre le 3 août 1881.

     

    Arrivé dans sa mission, en octobre 1881, il passa quelques mois à la communauté missionnaire de Ke-So pour s'initier aux premiers éléments de la langue viêtnamienne; puis, en juillet 1882,envoyé dans la paroisse de Ke-Tru, qui abrita Mgr. Jeantet, au temps des persécutions et où fut sacré Mgr. Theurel. il fut vicaire de M. Marcou, chef du district de Son-Miêng,pendant une année environ.

     

    En 1883, il fut nommé au Lac-Tho, dans les montagnes de l'Ouest, cette vaste région de la province de Hoa-Binh, habitée par les Muongs, groupe ethnique qui a sa langue propre, et dont le tempérament, les us et coutumes diffèrent de ceux des viêtnamiens. Jusqu'en 1876, les Vicaires Apostoliques du Tonkin envoyaient dans cette région quelques prêtres et catéchistes, pendant les quatre derniers mois de l'année. En 1876, Mgr. Puginier éleva dans l'endroit réputé le moins malsain, une maison centrale, et confia l'évangélisation de cette contrée à M.Roussin, aidé de deux prêtres viêtnamiens. Après huit ans de mission, M.Roussin qui avait acquis l'estime des Muongs, mourut à Hanoï, le 11 mai 1882. M.Brisson lui succéda.

     

    Le 8 juillet 1885, le district du Lac-Tho fut dévasté par les Pavillons Noirs, seize chrétientés furent brûlées. M.Brisson fut obligé de s'enfuir avec une bonne partie de ses chrétiens. Au mois d'août 1885,il rentra dans son district avec ses chrétiens mais la moisson était perdue; grâce aux secours envoyés par le général Brière de l'Isle, il arriva à assurer la subsistance de tous. Trouvant sa maison et son église incendiées, il habita dans une cabane.

     

    En 1893, M.Brisson échappa à une tentative d'empoisonnement. Les chefs "Quang-Lang" véritables seigneurs féodaux, supportaient mal la présence d'un missionnaire. En 1896, malade de la dysenterie, il alla se faire soigner à Hanoï d'abord, au sanatorium de Hongkong ensuite et enfin en France où il resta un certain temps. En décembre 1897, Mgr. Marcou, accompagné de M.Feillon, fit la visite pastorale du district Muong du Lac-Tho. En 1903, ce district fut divisé en deux paroisses, chacune comptant environ un millier de chrétiens: Muong-Cat, confiée à M.de Cooman, ce dernier remplaçant un prêtre viêtnamien décédé, et Muong-Riec laissée aux soins de M.Brisson qui en construisit l'église.

     

    En 1910, M. Brisson écrivait: "Nos Muongs du Lac-Thô gardent toujours leur tempérament nonchalant et apathique. Il n'est pas aisé de les tirer de leurs habitudes. Pourtant la chrétienté de Muong-Cat s'est bien montrée pour installer chez elle M.de Cooman dont la maison est à peu près achevée... J'ai enfin terminé l'église de Dông-Chiêm. Du haut de son rocher, elle domine toute la contrée..."

     

    En 1923, éprouvé par un séjour de quarante ans dans cette région malsaine, M.Brisson se vit dans la nécessité de renoncer au ministère pastoral. En 1925, il descendit à Hanoï pour soigner ses jambes car disait il "C'est la base qui faiblit, et quand la base manque, l'édifice n'est pas loin de s'écrouler".

     

    Vers 1928, il revint à la communauté de Ke-So. Le 29 juin 1930, il célébra ses noces d'or sacerdotales. Les derniers mois de l'année 1930, décembre surtout furent son Calvaire. La souffrance lui arrachait des plaintes, des cris parfois. Peu à peu l'alimentation devint presque impossible. Le 27 décembre 1930, en présence de Mgr. Gendreau et des confrères de Ke-So M.Brisson rendit son âme à Dieu.

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1898 p. 87. 1902 p. 207. 260 (art). 1931 p. 445.

    CR 1881 p. 103. 1882 p. 611. 1885 p. 73. 1892 p. 159. 1897 p. 141. 1904 p. 432. 1905 p. 133sq. 1908 p. 153. 1911 p. 133. 134. 1919 p. 65. 1920 p. 46. 1923 p. 103. 1928 p. 97. 99. 1930 p. 342. 1931 p. 147. 327. 1932 p. 172.

    BME 1925 p. 704. 1928 p. 118. 1930 p. 492. 1931 p. 165. 1932 p. 77. 1952 p. 601. MC 1917 p. 41.EC1 N° 212.

     

     

     

     

     

    • Numéro : 1496
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1881