Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Laurent de BRISACIER (1609-1690)

[29]. BRISACIER (DE), Laurent, le premier de cette famille qui fit partie de la Société des M.-E., oncle du précédent et frère du jésuite Jean de Brisacier, naquit dans la paroisse Saint-Solenne, à Blois (Loir-et-Cher), le 2 août 1609. Le 1er septembre 1632, il fut désigné par le chapitre et par le roi pour être doyen de Saint-Sauveur à Blois, ce qui était la plus haute charge ecclésiastique de la ville, puisqu'à cette époque Blois ne possédait pas d'évêque. Il eut, au cours de son décanat, de nombreux procès avec les chanoines.
Add this

    [29]. BRISACIER (DE), Laurent, le premier de cette famille qui fit partie de la Société des M.-E., oncle du précédent et frère du jésuite Jean de Brisacier, naquit dans la paroisse Saint-Solenne, à Blois (Loir-et-Cher), le 2 août 1609. Le 1er septembre 1632, il fut désigné par le chapitre et par le roi pour être doyen de Saint-Sauveur à Blois, ce qui était la plus haute charge ecclésiastique de la ville, puisqu’à cette époque Blois ne possédait pas d’évêque. Il eut, au cours de son décanat, de nombreux procès avec les chanoines.

    Il fut abbé de Sainte-Marie de Flabemont en Bessigny, protonotaire apostolique, aumônier de Louis XIII en 1634, conseiller d’Etat en 1648, député aux Etats généraux projetés en 1649­ ; précepteur de Louis XIV en la même année 1649, pendant quelques mois d’absence de H. de Péréfixe­ ; envoyé pour les affaires du roi à Rome où il resta deux ans chez le cardinal d’Este. La reine Anne d’Autriche le chargea d’exécuter un vœu qu’elle avait fait à N.-D. de Lorette, pendant la maladie du roi, et d’y signer en son nom une fondation, dont le contrat fut passé en 1661, pour célébrer tous les ans, dans cette église, l’office solennel de saint Louis le jour de sa fête.

    Pendant son séjour à Rome, il paraît s’être occupé des négociations relatives aux M.-E., si l’on en croit cette phrase de M. Lesley, prêtre écossais, procureur officieux des vicaires apostoliques, qui, à la date du 26 mai 1659, écrit­ : «… M. l’abbé Brisacier est venu à Rome­ ; il est logé chez le cardinal d’Este­ ; on m’a assuré qu’il est venu tout exprès à Rome pour solliciter les affaires que ces Messieurs ont si heureusement entreprises à Paris pour la propagation de la foy»1. La Table des Documents historiques a, par erreur, porté ce fait au nom de J.-C. de Brisacier. En 1663, Louis XIV l’envoya dans le pays de Gex, à la tête d’une mission pour la conversion des hérétiques.

    Revenu à Blois, il s’occupa d’une œuvre appelée les Nouvelles Catholiques, pour la conversion au catholicisme des dames protestantes.

    En 1668, le 3 juillet, il fut reçu directeur du Séminaire des M.-E., et à la même date choisi comme procureur par Mgr Pallu. Il mourut le 15 février 1690, à Blois, et fut enterré très probablement dans les caveaux de Saint-Sauveur. Son cœur fut déposé dans la crypte de l’église du Séminaire des M.-E.

     

    Notes bio-bibliographiques

    — Docum. hist., Tab. alph. — Lett. de Mgr Pallu, Tab. alph.

    Une famille blésoise­ : Les de Brisacier, Notice, p. 114.

     

    • Numéro : 29
    • Pays : France
    • Année : None