Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eusèbe BRET (1858-1908)

[1526]. BRET, Eusèbe-Louis-Armand, né dans la paroisse Saint-Bénigne à Dijon (Côte-d'Or), le 17 décembre 1858, fit ses études au petit séminaire de Plombières-lès-Dijon et au grand séminaire de sa ville natale. Il entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 12 septembre 1879, reçut la prêtrise le 4 mars 1882, et partit le 12 avril suivant, pour le Collège général à Pinang. Le 16 novembre de cette même année, il y fut nommé professeur d'histoire ecclésiastique, et le 29 décembre suivant professeur de rhétorique ; son enseignement fut très goûté.
Add this

    [1526]. BRET, Eusèbe-Louis-Armand, né dans la paroisse Saint-Bénigne à Dijon (Côte-d’Or), le 17 décembre 1858, fit ses études au petit séminaire de Plombières-lès-Dijon et au grand séminaire de sa ville natale. Il entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 12 septembre 1879, reçut la prêtrise le 4 mars 1882, et partit le 12 avril suivant, pour le Collège général à Pinang. Le 16 novembre de cette même année, il y fut nommé professeur d’histoire ecclésiastique, et le 29 décembre suivant professeur de rhétorique­ ; son enseignement fut très goûté. A ces fonctions, on ajouta, le 4 novembre 1884, celles d’infirmier. En 1890, il publia une nouvelle édition de deux brochures en latin, sur la Littérature et la Rhétorique. Le développement des séminaires particuliers des Missions ayant amené la diminution du nombre des élèves au Collège général, il quitta cette maison le 29 mars 1894 et passa dans la mission de Corée.

    Quelques mois plus tard, en mai, on lui confia le poste de Ouen-san, dans la province de Ham-kyeng­ ; en 1896, il devint professeur au séminaire de Ryong-san­ ; en 1897, il retourna à Ouen-san et commença à évangéliser la partie septentrionale de la région, où il rencontra des populations très hostiles, mais finit par obtenir dans le Kan-to des résultats satisfaisants. En 1905, il réunit un grand nombre de ses néophytes en colonies agricoles. Il éleva une église et un presbytère à Ouen-san. Il mourut dans cette paroisse le 25 octobre 1908. C’était un missionnaire zélé, charitable, pieux, prudent, d’un grand respect pour ses supérieurs.

     

    Bibliographie

    — Elementa Litteraturæ. Nova editio emendata. — Typis Societatis Missionum ad Exteros, Hong-kong, 1890, in-12, pp. 84.

    Elementa Rhetoricæ. Nova editio emendata. — Typis Societatis Missionum ad Exteros, Hong-kong, 1890, in-12, pp. 90.

    Elementa Rhetorices, le même que le précédent.

     

    Notes bio-bibliographiques

    C.-R., 1895, p. 33­ ; 1896, p. 19­ ; 1897, p. 28­ ; 1898, p. 27­ ; 1899, p. 57­ ; 1900, p. 50­ ; 1901, p. 58­ ; 1902, p. 69­ ; 1903, p. 50­ ; 1904, p. 66, 1905, p. 34­ ; 1906, p. 45­ ; 1907, p. 64­ ; 1908, p. 44­ ; 1909, p. 46.

    A. P. F., lxxii, 1900, p. 188.

    M. C., xxxi, 1899, Voyage dans le nord de la Corée, pp. 174, 189, 198, 213, 222 avec carte, 236, 248, 260, 268, 286, 297, 309, 321, 333, 344, 354, 366, 382, 394, 402, 413, 425, 437, 451­ ; xxxvii, 1905, p. 544­ ; xl, 1908, Relation d’une excursion apostolique, pp. 583, 593, 605, 617.

    A. M.-E., 1901, p. 282­ ; 1911, p. 214.

    — Sem. rel. Dijon, 1910, Notice [reproduction de la Notice nécrologique], p. 874.

     

    Portrait

    M. C., xl, 1908, p. 563.

    • Numéro : 1526
    • Pays : Malaisie Corée
    • Année : 1882