Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François-Xavier BOXBERGER(1886-1916)

[3108]. Boxberger Franç.-Xavier (1886-1920) né à Suresnes (Hauts-de-Seine) le 2 juin 1886, admis au Séminaire des M.-E. en 1907, ordon-né prêtre le 1er avril 1911, partit pour la Cochin-chine le 29 novembre 1911. Arrivé à Saïgon le 28 décembre 1911, il étudia la langue à Chava, puis fut chargé du poste de Bung-bot. En 1914, il fut nommé professeur au séminaire de Saïgon, mais, en 1915, il fut mobilisé, et dut regagner la France. Il fut tué lors de l'attaque de La Maison-nette, le 9 juillet 1916 et inhumé dans le cimetière de Cappy, près de Bray-sur-Somme.
Add this

    [3108] François-Xavier Boxberger, incorporé au diocèse de Versailles, naquit le 2 Juin 1886, à Suresnes, diocèse de Paris, département de la Seine, dans une famille d'origine alsacienne qui donna à l'Eglise deux de ses trois fils. Il fit ses études au Petit Séminaire de Versailles où il se montra un excellent élève. Sa réthorique terminée, il passa au Grand Séminaire de Versailles, y prépara son baccalauréat-ès-lettres qu'il passa avec succès, et reçut les ordres mineurs le 23 Mai 1907.

     

    Le 13 Septembre 1907, il entra au Séminaire des Missions Etrangères. En Octobre 1907, il accomplit ses obligations militaires et acquit  le grade de sous-lieutenant. A l'automne de 1909, il reprit  ses études théologiques, reçut le sous-diaconat le 27 Décembre 1910; diacre le 11 Mars 1911, il fut ordonné prêtre le 01 Avril 1911, reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Cochinchine Occidentale (Saïgon), qu'il partit rejoindre le 29 Novembre 1911.

     

    Débarqué à Saigon, le 28 Décembre 1911, Mgr. Mossard le confia aux bons soins de M.Benoit, curé de Giong-Rum et de Chava. Ce dernier tomba bientôt malade, et alla mourir à Saigon, le 29 Février 1912 Quelques mois plus tard, M.Boxberger quitta Chava, et fut chargé de la chrétienté de Bung-Bot.

     

    Le 20 Février 1914, il devint professeur de réthorique et d'histoire au Séminaire de Saigon, Doué d'une grande facilité d'élocution,en 1914 et 1915, il prêcha le carême à la Cathédrale de Saigon où il fut nommé vicaire au commencement de 1915. Il s'occupa beaucoup des jeunes.

     

    En 1914,mobilisé comme officier de réserve, il fut affecté à une unité en garnison à Saigon, ce qui lui permit de continuer son ministère. Mais en mai 1915, ce fut l'embarquement pour la France où il arriva le 15 Juillet 1915. Promu lieutenant, on lui confia l'instruction de 300 jeunes recrues. Vers la fin du mois d'Août 1915, il fut désigné pour faire partie du Corps expéditionnaire des Dardanelles, et le 06 Septembre 1915, il débarqua dans la baie de Moudros; alors commença pour lui la vie dure des tranchées.

     

    Le 01 Décembre 1915, pris d'une très forte fièvre, il fut évacué sur l'hôpital de Moudros, et reçut un congé d'un mois qu'il passa dans sa famille à Vigneux. Le 21 Février 1916, il s'embarqua pour la Tunisie pour prendre le commandement et assurer l'instruction d'une compagnie de tirailleurs sénégalais. Le 25 juin 1916, il était à leur tête sur le front de la Somme. Il tomba mortellement blessé, le 09 Juillet 1916, à l'attaque de la Maisonnette, près de Péronne. Cité à l'ordre du jour de l'armée,il fut inhumé dans le cimetière de Cappy, près de Bray-sur-Somme.

     

    Références biographiques

    AME 1912 p. 43. 1915-16 p. 78. 108. 121 (art.). 178. 180. 183. 1917-18 p. 240. 242. 1919-20 p. 575. 1924 p. 198. 1939 p. 9.

    CR 1911 p. 272. 1915 p. 108. 1916 p. IX. XI. 129. 1916 p. 245.

    BME 1924 p. 604.


     

     

     

    • Numéro : 3108
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1911