Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Privat BOUQUET (1824-1894)

[564]. BOUQUET, Privat-Félix. Des vertus douces et fortes pratiquées avec persévérance, une carrière apostolique de 46 ans, classent ce missionnaire parmi les bons ouvriers évangéliques. Originaire de Saint-Vénérand (Haute-Loire), il naquit le 9 mai 1824. Il fit ses études classiques au petit séminaire de la Chartreuse, et commença ses études théologiques au grand séminaire du Puy. Entré minoré au Séminaire des M.-E. le 26 octobre 1846, il fut ordonné prêtre le 17 juin 1848, et partit le 6 juillet suivant pour le Maïssour.
Add this

    [564]. BOUQUET, Privat-Félix. Des vertus douces et fortes pratiquées avec persévérance, une carrière apostolique de 46 ans, classent ce missionnaire parmi les bons ouvriers évangéliques. Originaire de Saint-Vénérand (Haute-Loire), il naquit le 9 mai 1824. Il fit ses études classiques au petit séminaire de la Chartreuse, et commença ses études théologiques au grand séminaire du Puy. Entré minoré au Séminaire des M.-E. le 26 octobre 1846, il fut ordonné prêtre le 17 juin 1848, et partit le 6 juillet suivant pour le Maïssour.

    On dit que quinze jours après son arrivée dans sa mission, il put prêcher en tamoul un sermon qu’il avait appris par cœur. Il fut envoyé dans le district de Settihally où il apprit le canara, passa dans le Nagar, et y travailla pendant neuf ans­ ; il éleva, non sans peine, une église à Tirtahally.

    En 1872, il était à Mattigheri­ ; en 1875, à Haruballé. Il eut ensuite à s’occuper des orphelines employées dans la manufacture de Kenghéré. La fièvre l’empêchant de rester longtemps dans ce poste, on lui confia en 1877 le district de Begour­ ; les néophytes y étaient tombés dans la tiédeur­ : il les stimula et se dévoua à eux, particulièrement pendant la famine de 1877-1878. Il construisit un oratoire à Kamanahalli, et un autre à Taïpaleam où il alla, en 1880, organiser une station de néophytes.

    En 1888, il fut appelé de nouveau à Settihally­ ; mais sa santé, déjà très ébranlée, ne lui permettait plus de faire face à tout le travail qu’exigeait ce district­ ; on se hâta de le replacer à Begour. Il y usa ses dernières forces­ ; après avoir édifié la chapelle de Kodatti, il se retira en 1891 à Bangalore­ ; il y mourut, le 2 décembre 1894, à l’hôpital Sainte-Marthe.

     

    Notes bio-bibliographiques

    C.-R., 1880, p. 86­ ; 1886, p. 133­ ; 1890, p. 194.

    — Sem. rel. Le Puy, 1894-95, Notice, pp. 663, 680, 694.

    Hist. miss. Inde, Tab. alph.

    .

    • Numéro : 564
    • Pays : Inde
    • Année : 1848