Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Camille BOUILLON (1869-1947)

BOUILLON Camille (1869-1947) [2063] BOUILLON Camille, est né le 19 décembre 1869 à Vielle-Adous, au diocèse de Tarbes (Htes Pyrénées), fils de Pierre Bouillon et de Joséphine Noguès. Entré laïque au Séminaire des Missions Étrangères de Paris le 16 septembre 1888, il y est ordonné prêtre le 27 mai 1893. Destiné à la Corée, il part de Paris le 19 juillet 1893 et arrive à Séoul le 13 septembre1 suivant.
Add this

    BOUILLON Camille, naquit le 19 décembre 1869 à Vielle-Adour, dans le diocèse de Tarbes (Hautes-Pyrénées). Il fit ses études primaires et secondaires dans son diocèse. Entré aux Missions Étrangères le 16 septembre 1888, il est tonsuré le 21 septembre 1889, minoré le 28 septembre 1890, sous-diacre le 24 septembre 1892, diacre le 25 février 1893, prêtre le 27 mai 1893. Il partit le 19 juillet 1893 pour la mission de Corée.

     

    Il arriva à Séoul le 7 septembre 1893 et fut envoyé à Mirinay pour apprendre le coréen. En avril 1894, il était chargé de Pohenkol, dans le Tchoung-Tcheung-to. Mais il dut aussitôt fuir et se réfugier à Séoul pour échapper aux rebelles anti-japonais. En octobre 1894, il put rejoindre son poste, une misérable paillotte et 92 chrétiens, au fond d'une gorge à l'une des extrêmités de son district de 1.000 km2. En 1895, il réussit l'achat d'un bel emplacement avec les ruines d'un ancien palais dans la ville de Tchang-Ho-ouen. Il était dans la place le 17 septembre 1896 et construisit aussitôt une maison, dans laquelle il aménagea une chambre en chapelle. Les chrétiens, il fallait les trouver. Au milieu de bien de difficultés, il attira des catéchumènes et peu à peu un noyau de chrétiens se forma. Il leur fallait une église : elle fut terminée vers 1900. En voyant les places encore vides, il se demandait s'il n'avait pas vu trop grand. Il se dépensait sans compter. Prévoyant qu'elle serait bientôt trop petite, il prépara ses fonds et matériaux pour la construction d'une nouvelle. En 1927, il alla chercher en France la guérison de son asthme, mais vainement. En 1929, il retourna à son poste et en 1930, la nouvelle église était achevée, plus vaste, plus belle encore que la première. Zélé pour la maison de Dieu, il fut aussi bâtisseur et organisateur d'écoles : en 1938, le gouvernement lui décerna un diplôme d'honneur de reconnaissance pour son oeuvre de pionnier dans l'éducation de la jeunesse.

     

    Malgré son asthme et le poids de l'âge, malgré le surcroît de difficultés, effets de la guerre, le Père Bouillon assura, avec l'aide d'un vicaire, la direction de son poste et de ses quinze annexes. Il avait mené le bon combat : en 1894, il avait commencé à peu près à zéro; quand il quitta ce monde, le district de Tchang-Ho-ouen comptait plus de 5.000 fidèles.

     

    Il mourut au milieu de ses chrétiens le 25 octobre 1947.

     

     

    Références biographiques

    AME 1893 p. 21. 1897 p. 706 (lettre). 1904 p. 182 (art.). 1908 p. 181. (art.). 1911 p. 211. 1915-16 p. 103 (lettre). 1918 p. 587. 1924 p. 88. 1925 p. 89. 1937 p. 84. 1938 p. 183.

    CR 1893 p. 266. 1895 p. 36. 1896 p. 21. 22. 1897 p. 30. 1899 p. 63-65. 1900 p. 59. 325. 326. 329. 1902 p. 73. 1904 p. 55. 1907 p. 69. 1908 p. 47. 1909 p. 51. 1910 p. 52. 1911 p. 44. 1912 p. 51. 1913 p. 58. 59. 1914 p. 21. 1915 p. 32. 1916 p. 41. 1917 p. 26. 1918 p. 16. 1919 p. 21. 1921 p. 25. 1922 p. 24. 1923 p. 23. 26. 1924 p. 23. 1929 p. 39. 1930 p. 34. 36. 1931 p. 35. 36. 1932 p. 40. 41. 1933 p. 25. 1947 p. 373. 1948 p. 222 : notice.

    BME 1924 photo p. 481. 1929 p. 289. 424. 1930 p. 565. photo p. 728. 1931 p. 282. 889. 891. 1932 p. 592. 1933 p. 365. 685. 1934 p. 118. 384. 486. 559. 630. 854. 1935 p. 41. 1936 p. 116. 186. 805. 884. photo p. 894. 1937 p. 248 (art.). 315 (art.). 418. 1938 p. 242. 1941 p. 138. 168. 252. 294 (art.). 302. 462. 752. photo p. 365. 1949 p. 97. 98. 1953 p. 787. 1956 p. 1070.

    MC 1916 p. 173. 1946 p. 158.

    EC1 N° 132. 136. 149. 169. 174. 458.

     

    • Numéro : 2063
    • Pays : Corée
    • Année : 1893