Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Charles BOUILLEVAUX (1823-1913)

[573]. BOUILLEVAUX, Charles-Emile, né le 1er avril 1823 à Montier-en-Der (Haute-Marne), entré tonsuré au Séminaire des M.-E. le 20 août 1845, prêtre le 17 juin 1848, partit le 6 septembre suivant pour la mission de Cochinchine occidentale. Pendant son voyage de Singapore en Cochinchine, il fut attaqué par les pirates et dut retourner à Singapore, d'où il repartit quinze jours plus tard. Il passa un certain temps à Bai-xan et à Cai-nhum.
Add this

    [573]. BOUILLEVAUX, Charles-Emile, né le 1er avril 1823 à Montier-en-Der (Haute-Marne), entré tonsuré au Séminaire des M.-E. le 20 août 1845, prêtre le 17 juin 1848, partit le 6 septembre suivant pour la mission de Cochinchine occidentale. Pendant son voyage de Singapore en Cochinchine, il fut attaqué par les pirates et dut retourner à Singapore, d’où il repartit quinze jours plus tard. Il passa un certain temps à Bai-xan et à Cai-nhum.

    En 1850, il fit partie de la mission du Cambodge qui venait d’être érigée en vicariat apostolique. Il résida à Ponhéalu (Pinhalu) et à Kampot. Au mois de décembre de cette même année, il visita les ruines d’Angkor, que le premier au XIXe siècle il signala à l’attention du monde savant. En 1851, il est chez les Penongs au nord-est du Cambodge, fait une excursion à Tinjuh où M. Lacroix, de la mission de Cochinchine orientale, essayait de fonder une chrétienté. En 1853, il part pour le Laos, et s’avance jusqu’à Stung-treng, où il ne demeure pas longtemps. Après un séjour à Battambang, il revient en Europe en 1855.

    Devenu curé de Saucourt dans son diocèse d’origine, il écrivit un ouvrage sur son voyage en Indo-Chine, et repartit pour la mission de Cochinchine occidentale en 1866. Il fut chargé de la paroisse de Cho-quan, près de Saïgon, et y resta jusqu’en 1873. A cette époque, il revint de nouveau en France, quitta définitivement la Société des M.-E., et fut successivement curé de Rupt et de Longeville (Haute-Marne). En 1883, il se retira à Montier-en-Der, où il mourut le 6 janvier 1913.

     

    Bibliographie

    — Voyage dans l’Indo-Chine, 1848-1856, avec carte du Cambodge. — Victor Palmé, libraire, 22, rue Saint-Sulpice, Paris, 1858, in-12, pp. 376.

    L’Annam et le Cambodge, voyages et notices historiques, [avec carte]. — Victor Palmé, libraire-éditeur, 25, rue Grenelle-Saint-Germain, Paris, 1874, in-8, pp. 537.

    Ma visite aux ruines cambodgiennes, 1850. — Imprimerie J. Monceau, Saint-Quentin, in-4.

     

    Notes bio-bibliographiques

    — Sem. rel. Langres, 1869, p. 191. — Bull. Soc. acad. indo-ch., 1re sér., i, 1878, Ma visite aux ruines cambodgiennes en 1850­ ; 2e sér., i, 1881, Les premiers princes de l’Annam, d’après les annales indigènes, p. 109­ ; ii, 1882-83, pp. 115, 194, 689. — Journ. asiat., 8e sér., ii, 1883, p. 117. — Bull. Soc. Géog. [Paris], 4e sér., xix, 1860, p. 97. — Bull. Soc. Géog. [La Rochelle], iv, 1882-83, Les grands édifices Khmers, p. 162. — Ann. de l’Ex.-Or., ii, 1880, Le Ciampa, p. 321. — Rev. d’Ethnog., i, 1882, n° 4. — Le Courrier de Saïgon, 1872, Abrégé d’histoire annamite.

    Le sec. Emp. en Indo-Ch., p. 377.

    • Numéro : 573
    • Pays : Vietnam Cambodge Laos France
    • Année : 1848