Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Théophile BONNET (1926-1961)

[3922]. BONNET Théophile (1926-1961) né le 28 août 1926 à St-Pée-sur-Nivelle (P.-A.), admis au Séminaire des Missions Étrangères en l945, ordonné prêtre le 23 décembre l950, part pour la mission de Kontum le 25 septembre suivant. Il étudie dabord le vietnamien à Ruông-lao et à Bien-hô, puis, en 1956, apprend le bahnar à Kon Boban. En 1960, il dirige pendant quelque temps lécole des catéchistes à Kontum, puis est chargé, en 1961, de la paroisse de Kon-Kola.
Add this

    BONNET Théophile est né le 28 août 1926 à St. Pée-sur-Nivelle (Pyrénées-Atlantiques), dans le diocèse de Bayonne. Il entre le 1er octobre l945 aux Missions Etrangères, où il sera ordonné prêtre le 23 décembre l950. Agrégé le 1er juin 1951, il reçoit sa destination pour Kontum le 17 juin et part le 25 septembre suivant pour le Vietnam. Il étudie d’abord le vietnamien à Ruông-Lao, puis à la plantation de Biën-hô, près de Pleiku. En 1953 il fait un court séjour à An-khé pour s’occuper des fidèles, puis revint à Kontum, mais en 1954, devant la menace des communistes, il se réfugie à Saigon pour quelque temps. Revenu dans son diocèse, il est envoyé en 1956 à Kon Boban pour y apprendre la langue bahnar, mais la solitude lui pesant un peu, il demande peu après à venir cohabiter avec le P. Rannou à Kon Jodreh. Il continue alors d’assurer le service du poste de Kon Boban, et prête main-fort en même temps à son confrère, en s’occupant notamment de la construction du presbytère, de l’église et de l’école du village. En 1960-61, il dirige pendant quelques mois l’école des catéchistes à Kontum, puis prend un congé en France. A son retour, il reçoit la lourde responsabilité du poste de Kon-Kola, où le P. Minh, prêtre vietnamien, a été tué à coups de gourdins par les Viêt-công. Il connaît le danger qu’il court, les communistes considérant comme gênante sa présence dans cette zone sensible, mais il accepte cette charge. Le 12 décembre 1961, il fait la visite des villages de Wang Kleng et de Kon Jrau, et arrive à la nuit tombante à Ro-Nge. Des chrétiens accourent alors à sa rencontre et le prient de rester hors du village, qui est occupé par des partisans communistes, mais il ne veut pas reculer, et vient passer la nuit dans la sacristie. Le lendemain matin, il reçoit les confessions et célèbre la messe, puis s’empresse de partir, mais à 500 mètres du village, alors qu’il traverse un gué, il est abattu d’une rafale de mitraillette. Son corps sera d’abord transporté à Kon-Kola par de jeunes Bahnar qui l’accompagnaient, puis à Kontum, où il sera inhumé. On donnera quelques années plus tard le nom de “Minh-Quy” au nouvel hôpital catholique de Kontum, en souvenir des deux prêtres martyrs de Ko-nge, les pères Minh et Quy (nom vietnamien du P. Théophile Bonnet).

     

    Références bibliographiques

     

    CR 1951 p. 126. 1957 p. 51. 1959 p. 68. 1960 p. 54. 55. 1961 p. 50. 1962 p. 61. 1968 p. 143. 1969 p. 63.

    BME 1951 p. 445. 513. 709. 1953 p. 44. 203. 490. 1954 p. 791. 792. 1955 p. 49. 50. 1959 p. 79.

    R.MEP 1962 n° 120 p. 50. article p. 31. 50.

    EPI 1962 p. 208. 298. 299.

    EC1 N° 439. 500. 501. 505. 684. 692. 708. 709. NS. 23P267. 29P114. 113P336.

     

     

     

     

    • Numéro : 3922
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1951