Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Émile BODINIER (1842-1901)

[867]. BODINIER, Emile-Marie, né le 21 février 1842 à Vaiges (Mayenne), entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 20 mai 1862, fut ordonné prêtre le 17 décembre 1864, et partit le 15 février 1865 pour le Kouy-tcheou. Il débuta dans la paroisse nouvellement créée de Saint-Etienne, dans un des faubourgs de Kouy-yang, 18 juin 1866-28 octobre 1867, passa au petit séminaire, et de là, en 1869, dans le district d'Eul-lang-pa et de Jen-houai hien. Peu après son installation, le pays ayant été bouleversé par la persécution, il fut molesté assez durement.
Add this

    [867]. BODINIER, Émile-Marie, né le 21 février 1842 à Vaiges (Mayenne), entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 20 mai 1862, fut ordonné prêtre le 17 décembre 1864, et partit le 15 février 1865 pour le Kouy-tcheou. Il débuta dans la paroisse nouvellement créée de Saint-Etienne, dans un des faubourgs de Kouy-yang, 18 juin 1866-28 octobre 1867, passa au petit séminaire, et de là, en 1869, dans le district d’Eul-lang-pa et de Jen-houai hien. Peu après son installation, le pays ayant été bouleversé par la persécution, il fut molesté assez durement. En 1871 il est à Che-tsien­ ; en 1872 à Tsen-y, où l’année suivante il construit une église, fonde un orphelinat et des écoles.

    En 1884, lors de l’excitation causée par l’expédition de la France au Tonkin, la chrétienté de Tsen-y ayant été détruite, il va, sans succès d’ailleurs, plaider la cause des catholiques à Chang-haï et à Pékin. De retour dans sa résidence au début de 1886, il y est attaqué le 18 juillet par la populace­ ; les chrétiens le défendent, et le missionnaire est faussement accusé de violence. Nommé provicaire cette même année, il retourne à Pékin­ ; mais pas plus que la première fois il ne peut réussir à obtenir justice. En outre, les mandarins s’efforcent de le calomnier, allant jusqu’à le traiter d’assassin, et l’empêchent pendant dix ans de regagner le Kouy-tcheou.

    En 1896, les procès du Kouy-tcheou s’étant heureusement terminés, grâce à l’intelligente énergie du ministre de France à Pékin, Gérard, il retourna dans sa mission, fut mis à la tête de la paroisse du Lan-tang, à Kouy-yang, et y dépensa ses dernières forces. Il mourut à Kouy-yang le 2 février 1901, et fut enterré près de cette ville, à Ta-yn-po.

    Un certain nombre de ses lettres ont été publiées ou analysées dans l’Histoire de la mission du Kouy-tcheou­ ; le missionnaire ne s’y montre pas très diplomate, mais il est informateur diligent. Il fit au Muséum de Paris, à diverses Sociétés savantes, à des naturalistes connus, des envois de fleurs et de plantes remarqués. Il laissa à Kouy-yang une collection assez considérable des plantes qu’il avait recueillies à Pékin, à Chang-haï, à Honk-kong et au Kouy-tcheou.

     

    Bibliographie

    Petit catéchisme en chinois à l’usage des chrétiens Dioi. — Kouy-yang, 1898, pp. 46.

    Cantique des missionnaires du Kouy-tcheou à N.-D. de Liesse. — Imprimerie de Nazareth, Hong-kong [s. d.], in-12, pp. 4.

     

    Notes bio-bibliographiques

    C.-R., 1877, p. 21­ ; 1881, p. 48­ ; 1882, pp. 43, 116­ ; 1884, p. 63­ ; 1886, pp. 62 et suiv.­ ; 1887, p. 104­ ; 1888, p. 5­ ; 1889, p. 100­; 1897, p. 282.

    A. P. F., xliii, 1871, p. 36­ ; lvii, 1885, Ruine de la mission du Kouy-tcheou, p. 72.

    M. C., iii, 1870, pp. 140, 322­ ; iv, 1871-72, Carte du Kouy-tcheou, p. 352­ ; xvi, 1884, p. 589­ ; xviii, 1886, Malheurs à Tsen-y, p. 518.

    A. M.-E., 1907, p. 78.

    — Sem. du Fid. Le Mans, 1865-66, p. 792­ ; 1869-70, p. 1078­ ; 1900-01, Notice, p. 331. — Le Tour du Monde, 1901, 1er sem., p. 46.

    Le monde des Plantes, 3e an., n° 25, 1893, 1er oct. Comment j’ai trouvé le Polemonium Cæruleum Linn. dans les montagnes de Pékin, p. 7. — Bull. Ac. Int. de Géog. bot., 3e sér., 11e an., nos 153-154, 1902, août-sept. Filices Bodinierianæ, par le Dr H. Christ, p. 189. — Acad. de Géog. bot., Enumération des plantes du Kouy-tcheou, p. 45­ ; Ib., Les Carex de Chine, p. 57­ ; Ib., Plantæ Bodinierianæ scrophulariceæ, par E. Vaniot, p. 85. — Bull. Soc. agric. scienc. et arts de la Sarthe, lxi, Les Rhododendrons de la Chine, p. 39. — Bull. soc. bot. de France, li, 1904, Séances du 22 avril et du 8 juillet. — Journ. bot., iv, 1898, Sur quelques plantes rares ou nouvelles de la flore du nord de la Chine (Provost, Bodinier), pp. 301, 317. — Bouquet de fleurs de Chine, par Mgr H. Léveillé, 78, rue de Flore, Le Mans, in-8.

    Hist. miss. Kouy-tcheou, Tab. alph. — Nos miss. pat. et sav., p. 47. — De Hanoï à Pékin, p. 288. — La miss. lyon., p. 195.

    • Numéro : 867
    • Pays : Chine
    • Année : 1865