Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Alphonse BIOTTEAU (1883-1972)

[2995] BIOTTEAU Alphonse-Marie Missionnaire Service des Procures ------------- Alphonse-Marie BIOTTEAU naquit le 3 octobre 1883, à Gesté, diocèse d'Angers, département du Maine-et-Loire. Après ses études primaires dans sa paroisse, il passa en 1894, au petit séminaire de Beaupréau. Admis au grand séminaire d'Angers en 1901, il y fit toutes ses études écclésiastiques sous la direction des Messieurs de Saint-Sulpice, et y reçut la tonsure et les ordres mineurs.
Add this

    Alphonse-Marie BIOTTEAU naquit le 3 octobre 1883, à Gesté, diocèse d'Angers, département du Maine-et-Loire. Après ses études primaires dans sa paroisse, il passa en 1894, au petit séminaire de Beaupréau. Admis au grand séminaire d'Angers en 1901, il y fit toutes ses études écclésiastiques sous la direction des Messieurs de Saint-Sulpice, et y reçut la tonsure et les ordres mineurs.

     

    Le 15 septembre 1906, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Sous-diacre le 21 décembre 1907, diacre le 4 mars 1908, ordonné prêtre le 4 avril 1908, il reçut sa destination pour le service des Procures et partit pour Hong-Kong le 18 novembre 1908. Il fut affecté à la procure de Shanghai où il travailla de 1909 à 1914  A la déclaration de la première guerre mondiale, il fut mobilisé d'abord à Tientsin, puis en France comme infirmier enfin comme interprête. Démobilisé en mai 1919, il fut envoyé comme procureur à Londres et garda cette charge jusqu'en 1925. .M. Milliet le remplaça.

     

    Nommé Procureur général vers octobre 1925, il s'embarqua à Marseille,  le 1er janvier 1926, pour rejoindre son poste à Hong-Kong où il arriva au début de mars 1926. En octobre 1927, il visita la mission de Hanoï. Il participa aux travaux de l'Assemblée Générale de la Société qui s'ouvrit au séminaire de Paris le 15 juillet  1930; il y rencontra presque tous les supérieurs de mission. Malade en août 1935, il présenta sa démission de Procureur Général au Conseil Central qui l'accepta, et devint membre de la communauté de Nazareth où il fut chargé de la direction de l'Imprimerie. A compter du 1er décembre 1935, M. Vircondelet lui succéda dans la charge de procureur général.

     

    Un décret de la Congrégation de la Propagande du 27 février 1940 confia à Mgr Deswazière alors à la tête de la maison de Nazareth, le vicariat apostolique Pakhoi; par lettre du Supérieur Général de la Société, datée du 20 mai 1940, M. Biotteau fut nommé supérieur de la maison de Nazareth, car, écrivait le supérieur général::"Le désir de tous les confrères d'avoir le P. Biotteau comme supérieur a été très net, et d'autre part, le Conseil Central aussi partageait les sentiments des missionnaires de Nazareth sur l'opportunité de cette nomination.."."

     

    Le 8 décembre 1941, vers huit heures du matin, les avions japonais bombardèrent Hong-Kong. On entra dans la période de guerre. Le 26 décembre 1941, vers trois heures de l'après-midi, les premières troupes japonaises envahirent Nazareth et Béthanie, et ce fut le grand pillage. Expulsés de leur chambre, les neuf confrères de Nazareth passèrent la nuit relégués dans un coin de la véranda; le 28 décembre 1941, ils furent autorisés à se réfugier à Tai-Kou-Lao, village des ouvriers de l'imprimerie. Le 30 décembre 1941 ils purent rentrer à Nazareth où pendant une semaine, ils nettoyèrent les ordures laissées par les occupants. Au début du printemps 1942, en raison du coût élevé de la vie, la communauté de Nazareth décida de partir à Hanoï. Seuls, MM.Biotteau et Morel restèrent à Nazareth et sauvèrent l'imprimerie.

     

    Les japonais évacuèrent Béthanie et Nazareth, au début de septembre 1945. En 1946, les membres de la communauté de Nazareth rentrèrent d'Indochine; Vu l'état des lieux, et les dommages causés, il était impossible de recevoir des confrères venant refaire leur santé au sanatorium de Béthanie; M. Biotteau mit alors une douzaine de chambres de Nazareth à leur disposition. Rapidement, mais non sans difficultés, il réorganisa la maison de Nazareth; l'imprimerie restée intacte reprit en 1948, la publication régulière du "Bulletin de la Société des Missions Etrangères de Paris" 2ème série.

     

    En novembre 1950, M.Biotteau malade consulta le médecin qui lui demanda de rentrer en France le plus tôt possible. Le mardi 28 novembre 1950, M. Biotteau quitta Nazareth et prit l'avion pour Paris. M.Billaud assura l'intérim. Bien rétabli, M.Biotteau repartit pour Hong-Kong le 7 mai 1951, et regagna Nazareth. Comme il avait demandé à être déchargé du supériorat de cette maison, M.Billaud fut titularisé dans ce poste.

     

    Peu de temps après, M. Biotteau passa à Béthanie dont il fut vice-supérieur de 1954 à 1960; Il prit un congé du 4 avril au 8 septembre 1959; puis il exerça la charge de supérieur intérimaire à Béthanie jusqu'à l'arrivée de Mgr. Lemaire en mai 1961. Alors, il vécut dans la retraite à Béthanie, assurant quotidiennement la messe  chez les soeurs canadiennes de N.D. des Anges qui le considéraient comme leur Père à toutes. .

     

    Content de travailler là où ses supérieurs le voulaient, M. Biotteau, avec tout son savoir-faire et sa bonne volonté, s'acquitta toujours du travail qui lui était demandé, même si parfois il souffrit de la situation qui lui était faite. Parfois bourru dans ses réponses, sous un dehors volontairement froid, il cachait en réalité, une très grande sensiblité. En raison de sa charge de Procureur, il ne pût bien apprendre que l'anglais ce qui lui permit de s'occuper de direction spirituelle, de donner conférences et retraites aux diverses communautés religieuses de Hong-Kong, ministère où il excellait, et était fort apprécié.

     

    Avec les années, la santé de M.Biotteau s'altéra. Souffrant d'hypertension, il fit plusieurs séjours à l'hôpital. En novembre 1971, son état s'aggravant, il fut hospitalisé à St. Paul-Hong-Kong. C'est là qu'il s'éteignit paisiblement le 14 février 1972, "entouré de la sollicitude des Soeurs de Saint Paul de Chartres qu'il avait autrefois beaucoup aidées et qui s'en souvenaient." Il fut inhumé dans le cimetière de Béthanie, à Hong-Kong.

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1909 p. 53. 1915-16 p. 107. 1922 p. 119. 1930 p. 87. 201. 260. photo p. 202. 1932 p. 252.

    CR 1908 p. 282. 287. 1909 p. 252. 1915 p. 156. 1919 p. 118. 1925 p. 145. 147. 1926 p. 161. 1930 p. 243. 244. 1935 p. 237. 1940 p. 113. 1947 p. 116. 205. 1950 p. 132. 165. 1960 p. 99. 1962 p. 108. 1969 p. 176.

    BME 1922 p. 233. 1925 p. 783. 786. 1926 p. 91. 387. 1927 p. 759. 1929 p. 632. 1930 photo p. 748. 1935 p. 435. 754. 908. photo p. 1. 73. 1937 p. 591. photo p. 32. 1938 photo p. 282. 1940 p. 570. photo p. 227. 1948 p. 372. 373. 1950 p. 755. 1951 p. 72. 199. 377. 647. 1956 p. 346. 764. 1958 p. 279. 1959 p. 552. 649. 986.

    ECM 1943 p. 120. 1946 p. 26.

    Hir n°114 p. 6.

    EC1 N°  10. 44. 62. 67. 90. 94. 96. 97. 99. 100. 145. 198. 202. 206. 487. 498. 633. 659. 665. NS. 6P162 - 15P26 - 52/C2.

    • Numéro : 2995
    • Pays : Chine
    • Année : 1908