Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paul BIGANDET (1813-1894)

[435]. BIGANDET, Paul-Ambroise, un évêque dont le nom demeure vénéré par les Anglais protestants, par les Birmans bouddhistes, aussi bien que par les catholiques de diverses races qui peuplent la Birmanie. Né à Malans (Doubs) le 13 août 1813, élève du petit séminaire d'Ornans et du grand séminaire de Besançon, il devint, dès 1832, professeur au petit séminaire de Marnay et remplit ces fonctions jusqu'en 1836.
Add this

    [435]. BIGANDET, Paul-Ambroise, un évêque dont le nom demeure vénéré par les Anglais protestants, par les Birmans bouddhistes, aussi bien que par les catholiques de diverses races qui peuplent la Birmanie. Né à Malans (Doubs) le 13 août 1813, élève du petit séminaire d’Ornans et du grand séminaire de Besançon, il devint, dès 1832, professeur au petit séminaire de Marnay et remplit ces fonctions jusqu’en 1836. Le 7 septembre de la même année, il entra diacre au Séminaire des M.-E., y fut ordonné prêtre le 18 février 1837, et le 12 juin suivant partit pour la mission du Siam. Il débuta dans les postes de Mergui et de Tavoy, qui, à cette époque, relevaient de cette mission.

    En 1841, lors de la division de la mission en deux vicariats apostoliques, il fit partie du vicariat de la Presqu’île de Malacca, et fut envoyé à Malacca avec Beurel, pour apaiser le schisme portugais. Les deux missionnaires ne purent rien obtenir. En 1843, il fut nommé curé de la paroisse de l’Assomption à Georgetown (Pinang), dont l’église était située entre les voies actuellement appelées Bishop street et Church street. Il étudia la langue malaise, qu’il arriva à posséder fort bien. Ne fit-il que transcrire en caractères latins, ou retoucha-t-il, en collaboration avec Mgr Boucho, les livres religieux en usage dans le vicariat­ ? Nous ne saurions préciser la nature de son travail. Il collabora à la rédaction des Litteræ Pastorales et des Avis particuliers aux missionnaires (Voir BOUCHO). Il s’intéressa pratiquement à l’enseignement, en comprit toute l’importance dans le présent et dans l’avenir, fonda deux écoles, l’une pour les garçons que, de concert avec Mgr Boucho, il confia aux Frères des Ecoles Chrétiennes­ ; l’autre pour les filles, que dirigèrent les Religieuses du Saint-Enfant Jésus (Dames de Saint-Maur)­ ; enfin il commença la reconstruction de l’église. Il fut nommé provicaire en 1843 ou, selon certains documents, en 1847.

    En vertu d’un bref signé le 27 mars 1846, Mgr Boucho le choisit pour coadjuteur­ ; Bigandet refusa­ ; bref et choix n’eurent leur effet qu’en 1856. Le 30 mars de cette année, le missionnaire fut sacré évêque de Ramatha, à Georgetown, par Mgr Boucho, qui avait été, le 19 septembre 1855, nommé administrateur de la mission d’Ava et Pégou (Birmanie), dont la direction venait de passer des Oblats de Marie de Turin à la Société des M.-E. Le nouvel élu le remplaça immédiatement dans cette situation.

    La Birmanie comptait 3961 fidèles et 10 missionnaires­ ; la guerre avec l’Angleterre (1852) avait ruiné plusieurs chrétientés. Rangoon ne possédait pour église qu’une hutte de bambous qui fut emportée par le vent quatre jours après l’arrivée de l’évêque. Celui-ci se mit en devoir de construire une église à la jonction des rues Merchant et Barr. La première pierre en fut posée au mois de février 1858, et le monument, don d’un arménien, Gregory Avanis, fut dédié à l’Immaculée Conception et ouvert au culte en 1859. En même temps, le prélat bâtit une résidence près de l’église, visite toutes les stations catholiques, établit avec le secours des Frères des Ecoles Chrétiennes (1861), des Sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition de Marseille (1860), et du Bon Pasteur (1867), des écoles et des orphelinats à Rangoon, à Bassein (Noviciat, grav., M. C., xl, 1908, p. 581), à Moulmein. Il noue de bonnes relations avec les autorités anglaises et avec le roi de Birmanie, et acquiert de l’influence dans les hautes sphères gouvernementales et sociales.

    Ce fut après un de ses rapports adressés à Rome, qu’en 1858, le 10 juin, Pie IX écrivit au roi « 1. Le 12 janvier 1857, le Pape lui avait déjà adressé le bref Summa quidem, le remerciant des cadeaux que le roi lui avait envoyés par un missionnaire italien, le P. Abbona (Jus Pont. de Prop. Fid., vi, 1re part., p. 273). » de Birmanie le bref Imperialis majestatis (Jus Pont. de Prop. Fid., vi, 1re part., p. 287), le remerciant de sa bienveillance envers les chrétiens et particulièrement envers Mgr Bigandet. Quatorze ans plus tard, dans une proclamation de 1872, le roi devait faire l’éloge de l’évêque.

    En 1858, le prélat publia en anglais un ouvrage qui eut beaucoup de retentissement­ : The Life or Legend of Gaudama, et qui depuis lors a été plusieurs fois réédité.

    En 1866, il fut prié de servir d’interprète au colonel Phayre chargé de conclure, à Mandalay, un traité entre l’Angleterre et le roi de Birmanie. Il reçut à ce sujet les remerciements du gouvernement anglais. Le 18 mars 1867, l’ambassadeur de la Grande-Bretagne en France, lord Cowley, adressa à notre ministre des affaires étrangères une lettre officielle faisant l’éloge de l’évêque et des services qu’il avait rendus. Celui-ci avait été, le 12 mars 1866, nommé chevalier de la Légion d’honneur­ ; cette nomination fut répétée, par erreur sans doute, en 1883.

    A cette époque (1866), par l’intermédiaire de M. Foucaux, professeur de thibétain à l’école des langues orientales vivantes, il avait adressé à Napoléon III deux ouvrages pâlis, Pitagat et Kambassa, livre des ordinations bouddhistes. Un peu plus tard, en 1868, à son instigation, le même souverain reçut du roi de Birmanie un riche fonds de livres pâlis, contenant le Tripitaka, en 30 volumes écrits sur olles, qui furent déposés à la Bibliothèque nationale. En 1882, Bigandet sera nommé membre de l’Université de Calcutta, et le 19 février 1888, commandeur de l’ordre de la Couronne d’Italie.

    En 1869, il alla à Rome siéger au concile du Vatican où il vota pour l’infaillibilité du Pape. Pendant son séjour dans cette ville, il travailla, avec nos vicaires apostoliques et M. Rousseille, à la révision du Règlement général de notre Société. Il demanda et obtint la division de la mission de Birmanie. Déjà le 27 novembre 1866, le bref Summum Ecclesiæ (Jus Pont. de Prop. Fid., vi, 1re part., p. 442) avait divisé la Birmanie en trois vicariats­ ; mais il n’avait pas été exécuté. Un nouveau bref, Quod catholici (Jus Pont. de Prop. Fid., vi, 2e part., p. 93), du 19 juillet 1870, modifia la décision prise en 1866, et divisa la Birmanie en deux vicariats­ : Birmanie méridionale et Birmanie septentrionale dont fut chargée la Société des M.-E. de Paris, et une préfecture apostolique­ : Birmanie orientale confiée aux Missions-Etrangères de Milan. Les limites avaient été déterminées par un décret du 28 juin 1870­ ; celles de la Birmanie méridionale et de la Birmanie orientale devaient subir ensuite quelques changements sanctionnés par un décret du 26 août 1889. L’évêque fut nommé, le 12 août 1870, vicaire apostolique de la Birmanie méridionale, et, tout en la gouvernant, il garda, jusqu’en 1872, l’administration de la Birmanie septentrionale.

    Il retourna en 1871 à Rangoon, et continua de développer l’instruction de la jeunesse. Le gouvernement anglais, qui avait déjà approuvé ses vues pour en faire la base de son système d’instruction officielle en Birmanie, lui offrit la présidence du Conseil supérieur de l’Instruction publique­ ; il n’accepta que la vice-présidence. Il fit adjoindre des orphelinats aux écoles catholiques, et, pour former le personnel destiné aux écoles de filles dans les villages, il fit organiser, sous la direction des religieuses du Bon-Pasteur, un institut de sœurs indigènes­ : la congrégation de Saint-François-Xavier. Il s’occupa aussi de la formation des prêtres indigènes et des catéchistes, et jeta les bases d’un séminaire. En 1880, il prit part, à Singapore, au synode des vicaires apostoliques de l’Indo-Chine occidentale, et y préconisa l’uniformité de la discipline ecclésiastique dans cette région.

    En 1887, lors de son jubilé sacerdotal, il reçut les hommages de toute la population et du représentant du gouvernement britannique­ ; en son honneur, on frappa une médaille d’or et on fonda à perpétuité pour les écoles une bourse qui porte son nom.

    La cathédrale (Immaculée-Conception) étant devenue trop petite par suite de l’augmentation de la population catholique, il prépara la construction de la nouvelle église, que son successeur devait faire élever.

    En 1893, il sacra son coadjuteur, Mgr Cardot, et s’éteignit à Rangoon le 19 mars de l’année suivante. Ses restes, déposés dans le cimetière Puzaundaung, ont été transférés le 15 novembre 1913 dans la crypte de la cathédrale de Rangoon.

    Armes. — D’argent au chevron d’azur semé d’étoiles d’or accompagné de trois branches d’olivier de sinople. L’écu est surmonté d’une croix posée sur un bourrelet, cimée de la colombe de l’arche, entre la crosse et la mitre, et surmontée du chapeau épiscopal. Au bas­ : Vic. ap. Avanus et Peguanus.

    Bibliographie — Ouvrages par Mgr Bigandet seul­ :

    The Life or Legend of Gaudama, the Budha of the Burmese, with annotations. Notice on the Phongies or budhist Religious, and the ways to Niban (Neibban). — Printed at the Pegu press, Thos Stowe Ranney, Rangoon, 1858, in-8, pp. vii-324-3.

    Comp.-rend.­ : Journ. asiat., 5e sér., xix, 1859, p. 88.

    Id., 2e édit., très augmentée. — American mission press, C. Bennett, Rangoon, 1866, in-8, pp. xi-538-v.

    Comp.-rend.­ : Journ. asiat., 6e sér., ix, 1867, p. 268­ ; xii, 1868, p. 48.

    Id., 3e édit. — London, Trübner and Co, 1880, 2 vol. in-8, pp. xx-267, viii-326.

    Comp.-rend.­ : The Indo-Europ. Corresp., 1880, p. 268. — Bull. Soc. acad. indo-ch., 2e sér., ii, 1882-83, p. 353.

    Id., 4e édit. — Trübner and Co, London, 1914, in-8, pp. 593.

    Bristish Burma Gazetteer, vol. i, chap. v, pp. 103-234. [The first part of chap. v is by the RR. Bishop Bigandet, vic. ap. of Pegu, from whose work on Gaudama [1re édit.] the second portion is extracted].

    Traduction française de la 2e édit. anglaise­ :

    Vie ou Légende de Gaudama, le Bouddha des Birmans, et notice sur les Phongyes ou moines Birmans, traduit en français par Victor Gauvain, lieutenant de vaisseau. — Ernest Leroux, libraire-éditeur, 28, rue Bonaparte, Paris, 1878, in-8, pp. 540.

    Mémoire sur les Phongies ou Religieux Bouddhistes appelés aussi Talapoins. — Ve Benjamin Duprat, libraire de l’Institut, etc., 7, rue du Cloître Saint-Benoît (rue Fontanes), près le Musée de Cluny, Paris, 1865, in-8, pp. 76. — Voir Rev. de l’Orient, 4e sér., 1865.

    Kais tchot dau mou thau a shyin thakin Yezou Christou i ouottou. The Life of our Lord and Saviour Jesus Christ. — Rangoon, 1865, in-12, pp. 112.

    Id., nouv. édit. — Friend of burma press, Rangoon, 1890, in-12, pp. 167.

    An outline of the History of the catholic burmese Mission from the year 1720 to 1887. Compiled by the Head of the Mission. — Printed at the Hanthawaddy press, Rangoon, 1887, in-8, pp. 146.

    Traduction française­ :

    La Mission de Birmanie. Traduit de l’anglais et augmenté d’une introduction par Adrien Launay, de la Société des M.-E. — Téqui, libraire-éditeur, 85, rue de Rennes, Paris, 1890, in-8, pp. xi-167.

    Comp.-rend.­ : Polybiblion, partie littér., 1890, p. 197.

    Sermons on Sundays and principal Festivals of the year, arranged by pupils of Good Shepherd convent school. — British burma press, Rangoon, 1893, in-12, pp. 300.

    Ouvrage revu par Mgr Bigandet­ :

    Bayingyi Yahan Taba ga amay aphyay hnint tagoua Siyin yayhta tchau kai chout thau thakhin Yezou i myat thau Taya ayou ouadah Sa di. An abridgement of the christian Doctrine with questions and answers, by a catholic missionary [Bertelli]. — Catholic mission press, Moulmein, 1857, in-12, pp. 67.

    Id., 2e édit. — Printed at the catholic mission press, Bassein, 1865, in-12.

    Deux autres éditions ont été publiées par le P. D’Cruz. Voir Bibliot. cath. Birm., p. 12, n° 73.

    Ouvrages composés ou revus très probablement en collaboration avec Mgr Boucho­ :

    Pengajaran mesehi terpendek. An abridgement of the christian doctrine. — Delacour et Marchand, 94, rue de Sèvres, Paris, 1844, in-24, pp. 90.

    The Following of Christ. Atas kaikotan maha Elmeseh (Tersalin dalam bahasa malayu, di bendar Pulo Pinang). — Delacour et Marchand, 94, rue de Sèvres, Paris, 1846, in-24, pp. 575.

    Id., nouv. édit. — Mme Ve Piel, Grande rue, Lisieux, 1874, in-24.

    Kabaktian sa’hari harian dan pri sambot ser ser elkaniset lagipun pembacha bachaan elkitabnha, dan vesperas pada hari maha tuhan, dan lain lain hari raia (Livre de prières avec les épîtres et les évangiles des dimanches et principales fêtes). — Migne, Paris, 1855, in-24.

    Id., autre édit. — Terchap di Hong-kong, dalam rumah tera Missions-Etrangères, 1890, in-24, pp. 474­ ; nouv. édit. [par M. Mariette], 1905, in-24, pp. 474.

    Jalan Salip (Chemin de la Croix). — Pinang, 1856.

    Id., nouv. édit. — Imprimerie de Nazareth, Hong-kong, 1894, in-24, pp. 44.

    Elkitab tersunggot atas Vasiet lama (Histoire sainte). — Pinang, 1856, in-24.

    Id., autre édit. — Gazette press, Pinang, 1888, in-24, pp. 128.

    Porkhara akhir (Les fins dernières) [Traduction des Maximes éternelles de saint Alphonse de Liguori]. — Pinang, vers 1856, in-24.

    Id., nouv. édit. — Mme Ve Piel, Grande rue, Lisieux, 1875, in-24.

     

    Notes bio-bibliographiques.

    C.-R., 1872, p. 10­ ; 1874 (déc.), pp. 8, 29­ ; 1875, p. 42­ ; 1876, p. 36­ ; 1877, pp. 37, 51­ ; 1878, p. 43­ ; 1879, p. 57­ ; 1881, p. 87­ ; 1882, p. 86­ ; 1884. p. 128­ ; 1885, p. 113­ ; 1886, pp. 116, 169­ ; 1887, p. 164­ ; 1888, p. 159­ ; 1889, p. 192­ ; 1890, p. 155­ ; 1891, p. 193, 1892, p. 210­ ; 1893, p. 223­ ; 1894, p. 240­ ; 1900, p. 350­ ; 1911, p. 207.

    A. P. F., xiv, 1842, Excursion chez les Carians, p. 290­ ; xx, 1848, Esquisse des populations de la Presqu’île de Malacca, p. 427­ ; xxxvi, 1864, Projet d’un chemin direct entre l’Inde et la Chine, pp. 53, 59­ ; xxxviii, 1866, Voyage à la recherche d’un passage du bassin de Bhamo au Yun-nan, pp. 5, 17­ ; Ib., pp. 23, 29 et suiv.­ ; xxxix, 1867, p. 331­ ; xlix, 1877, Prosélytisme protestant, p. 434­; lxi, 1889, p. 379.

    A. S.-E., xix, 1867, Détails sur le culte géniolâtre, p. 390­ ; Ib., Détails sur la religion bouddhiste, p. 395­ ; xxii, 1870, Diverses tribus, p. 30­ ; Ib., Le gouvernement de Birmanie, p. 112­ ; xxiii, 1871-72, p. 46­ ; xxiv, 1873, Histoire politique et militaire des Birmans, p. 218­ ; xxv, 1874, p. 31­ ; Ib., Des diverses peuplades de la vallée de l’Iraouaddy, p. 228­ ; xxviii, 1877, p. 98­ ; Ib., Sur les monuments religieux des Bouddhistes, p. 231­ ; xxxi, 1880, Lettre collective au directeur et au Conseil de la Sainte-Enfance, p. 171­ ; xlv, 1894, Sa mort, p. 213.

    M. C., i, 1868, p. 11­ ; ii, 1869, Voyage en Europe, pp. 133, 287­ ; iii, 1870, Tableau du vicariat, p. 105­ ; v, 1873, p. 135­ ; vi, 1874, p. 179, vii, 1875, p. 25­ ; Ib., Du Bouddhisme, p. 443­ ; viii, 1876, p. 244­ ; xii, 1880, p. 51­ ; xiv, 1882, Membre de l’Université de Calcutta, p. 184­ ; xv, 1883, Chevalier de la Légion d’honneur (2e nomination), p. 363­ ; xvii, 1885, p. 42­ ; xix, 1887, Son jubilé sacerdotal, pp. 81, 253­ ; xxi, 1889, Histoire de la mission de Birmanie depuis ses origines jusqu’en 1887 [Traduction par Adr. Launay], de la p. 187 à la p. 371, tous les numéros des M. C. (Voir Bibliographie)­ ; xxii, 1890, p. 173­ ; xxv, 1893, p. 99­ ; xxvi, 1894, Sa mort, pp. 160, 243. — A. M.-E., 1912, p. 143­ ; 1914, p. 80. — Cath. Miss., xv, 1900-01, p. 111. — Kathol. Miss., 1885, p. 87.

    The Voice, 1913, Memoirs of the late bishop Bigandet, pp. 58, 86, 313, 347, 379­ ; Ib., Centenary of his birth, p. 225­ ; Ib., Century notes, p. 287­ ; Ib., In memoriam, p. 351. — Supplement to the Voice for september 1913. Bishop Bigandet’s centenary, pp. 22.

    In memoriam Rigt Reverend Dr P. A. Bigandet, K. C. C. I., F. C. U. Bishop of Ramatha and Vicar Apostolic of Southern Burmah. — Printed at Saint-Peter’s Institute press, Bassein, 1894, in-8, pp. 75 [Extraits de Journaux].

    Sem. rel. Besançon, 1894, pp. 187, 353­ ; Ib., Notice, pp. 529, 545, 561, 577. — Sem. rel. Paris, 1872, p. 149. — Bull. Acad. Besançon, 1894, p. xxii. — Assoc. des anc. prof. et él. Ornans, 1895, p. 9. — Am. de la Rel., cliii, 1851, p. 738.

    Nouv. Ann. des voyages, cxxi, 1849, Les peuples de la presqu’île Malaise, p. 80. — L’Exploration, xiii, 1882, p. 813. — Journ. asiat., 6° sér., x, 1867, p. 517­ ; xii, 1868, p. 48. — T’oung-pao, 1re sér., v, 1894, p. 287.

    The Journ. of the Ind. Arch., 1re sér., iv, 1850, Some account of the order of budhist monks, pp. 220, 505­ ; vi, 1852, Legend of the burmese Budha, called Gaudama, pp. 273, 278, 499­ ; vii, 1853, p. 159­ ; viii, 1854, pp. 349, 373­ ; ix, 1855, pp. 139, 325, 483­ ; 2e sér., ii, 1858, A comparative vocabulary of shan, ka-kying and palaong, p. 221. — The Indo-Europ. Corresp. 1865-66, Visitation tour to upper Burma, p. 538­ ; Ib., The Pittagat engraved on slabs by order of king Mindoon Min, p. 771­ ; Ib., pp. 843, 861­ ; Ib., On political affairs in Mandalay, p. 885­ ; 1867, p. 381­ ; 1869, p. 407­ ; 1873, pp. 43, 139­ ; 1876, p. 393­ ; 1877, p. 1033­ ; 1879, p. 7­ ; 1880, p. 130­ ; 1882, Fellow of the Calcutta University, p. 226­ ; 1884, p. 446­ ; 1887, Golden jubilee, p. 100­ ; 1890, p. 254.

    The Beng. cath. Herald, 1849, p. 133­ ; 1851, p. 10­ ; 1853, p. 244­ ; 1856, pp. 49, 54­ ; 1857, pp. 32, 48. — The Indo-burm. cath. News, 1890, n° 2, pp. 2, 3­ ; 1891, n° 17, p. 3. — The Burm. cath. News, 1892, n° 1, p. 4­ ; 1894, n° 21, p. 251­ ; n° 24, pp. 276, 287 et suiv. — Rangoon Gazette, 1866, Memoirs. From Mandalay to Bhamo in 1866. — Rangoon Times, 1894, Sa mort, n° du 24 mars.

    The Jardine Prize. Report by Bigandet, 1885.

    An. anecd. hist., Tab. alph. — Nos miss. pat. et sav., p. 59. — Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. — Camp. du Cassini, p. 78. — La Presqu’île de Malacca, p. 44. — Act. et hist. du Concile, v, p. 68. — An account, pp. 29 et suiv. — La Franc. pont., ii, p. 716. — Arm. des Prél. franç., p. 244.

    Collect., 17 juill. 1891­ : n° 1486.

     

    Portrait. — A. P. F., lix, 1887, p. 146. — M. C., xvii, 1885, p. 42. — The Voice, 1913, p. 225. — Act. et hist. du Conc., v, p. 64. — Les miss. cath. au XIXe sièc., p. 203. — An account, p. 29.

    • Numéro : 435
    • Pays : Thailande
    • Année : 1837