Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph BÉRUARD (1870-1917)

BÉRUARD Joseph (1870- 1917) BIRMANIE
Add this

    [2216] BÉRUARD Joseph, Marie, naquit à Verrens-Arvey, dans le diocèse de Chambéry, le 6 septembre 1870 dans une famille profondément chrétienne. De bonne heure, il ressentit l'attrait de la vocation sacerdotale et ses parents consentirent volontiers à s'imposer de lourds sacrifices pour assurer son éducation au Petit Séminaire diocésain.

     

    Joseph Béruard demanda son admission au Séminaire des Missions Etrangères, où il entra en 1893. Ses études théologiques terminées, il fut ordonné prêtre en 1896, et quelques semaines plus tard, il s'embarqua pour la Birmanie Méridionale, c'est-à-dire la mission de Rangoon.

     

    À son arrivée, il fut placé comme assistant à la Paroisse tamoule de Saint Antoine. Son séjour fut très court. Il fut envoyé ensuite à Pauksembe, sous la direction du Père Iffly pour y apprendre le birman.

     

    Puis, dans le poste de Ywegon, comme le Père D'Crux, vieux et infirme, avait besoin d'un assistant, on envoya le Père Béruard qui fut son assistant et son infirmier. A la mort du Père, le Père Béruard prit la suite et fit de son mieux pour aider ces carians. De plus , il administra les tamouls chrétiens du district de Bassein.

     

    Le Père était très estimé. Païens et chrétiens admirèrent sa douceur et son amabilité. Il mettait sa charité et son habileté d'infirmier au service de tous et de toutes. Il agissait de même avec les confrères. Tout allait donc bien, le Père semblait jouir d'une forte santé. Ces apparences étaient trompeuses. Il portait dans son sang les germes de la maladie qui devait lui être fatale. Un séjour en Inde ne fit rien.

     

    Enfin, à Maymyo, un docteur anglais finit par découvrir les causes de sa maladie. Un changement radical s'imposait. Il dut dire adieu à sa chère mission et il revint en France.

     

    Il se retira en Savoie, dans la famille de son frère. Il voulut reprendre du ministère, mais c'était au-dessus de ses forces. Le Père Béruard mourut dans sa famille le 13 février 1917.

     

    Tout le monde fut dans la peine, toute sa famille, mais surtout tous ses confrères et sa mission.

     

     

     

     

     

    Références biographique

    AME 1896 p. 531. 1912 p. 320. 321. 1913 p. 156. 1917-18 p. 112 +. 229.

    CR 1896 p. 272. 331. 1898 p. 217. 1899 p. 245. 1901 p.198. 202. 1902 p. 228. 1903 p. 230. 1907 p. 240. 1911 p. 213. 1914 p. 108. 1917 p. 119. 198.

     

    • Numéro : 2216
    • Pays : Birmanie
    • Année : 1896