Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jules BERTRAND (1897-1988)

BERTRAND Jules (1897-1987) CORÉE-JAPON
Add this

    [3288]  BERTRAND Jules est né le 24 août 1897 à Le Rozel, diocèse de Coutances (Manche). Il fait ses études primaires à Denneville où son père, douanier, a pris sa retraite, puis entre au collège de Villedieu pour ses études secondaires.

     

    Mobilisé en 1916, il participe à la "Grande Guerre", puis, démobilisé en août 1919, il entre au Grand Séminaire de Coutances où il reçoit la tonsure, puis il entre au Séminaire des Missions Étrangères le 15 septembre 1922, est ordonné prêtre le 6 juin 1925, et destiné au vicariat apostolique de Taegu. Parti de Paris le 21 septembre 1925, il arrive à Taegu le 12 novembre suivant.

     

    Après avoir étudié un peu la langue, le Père Bertrand est envoyé comme assistant du Père Lacrouts à Chon-ju, la capitale de la province du Chon-la septentrional. Le curé s'occupe des chrétiens de la ville, et le Père Bertrand, malgré sa santé déficiente, s'occupe des 28 chrétientés rurales qui sont rattachées à la paroisse, circulant en moto sur des routes caillouteuses pour les visiter l'une après l'autre.

     

    En raison de sa mauvaise santé, il est nommé au Séminaire de Taegu, en 1928 (N.Aut : c'est une supposition), où sa santé ne s'améliore pas. Comme des évêques du Japon ont demandé un missionnaire pour s'occuper des nombreux travailleurs coréens qui ont été emmenés au Japon, le vicaire apostolique de Taegu y envoie le Père Bertrand en 1932. Des évêques appuient son ministère itinérant, d'autres le refusent pour la raison que "les Coréens sont en réalité des Japonais à part entière depuis l'annexion de la Corée par le Japon en 1910". S'il a sa résidence à Mito, au nord de Tokyo, le Père Bertrand passe la grande majorité de son temps à sillonner les routes japonaises, toujours en moto, à la recherche de ses ouailles. Puis il rentre en Corée en 1935 et réside à l'évêché de Taegu comme adjoint au procureur de la mission et secrétaire de l'évêché. Sa santé laissant toujours à désirer, en février 1936, il part en congé en France "pour 6 mois", mais il doit prolonger son séjour en France et ne rentre en Corée qu'en mars 1937.

     

    Il est alors nommé à la grande ville de Pusan, à la paroisse de Chong-hak-tong, dans l'île de Yong-do qui est, d'une certaine manière, le centre de Pusan. La paroisse, telle que le Père Bertrand la trouve, date officiellement de 1932. Mais ce quartier de Chong-hak-tong a été, en 1890 et 1891, le siège de la première paroisse de Pusan, et le Père Jozeau y a alors résidé. Puis le siège de la première et, à cette époque, unique paroisse de la ville de Pusan a été déplacé dans divers quartiers de la ville en 1891, en 1900 et finalement en 1910. L'église et le presbytère de l'île de Yong-do dominent le port, si bien que le Père Bertrand est vite soupçonné par les Japonais de surveiller les mouvements de bateaux et mis en résidence strictement surveillée dès 1939. Il y reste toutefois jusqu'en 1942. Le vicaire apostolique japonais qui est arrivé à Taegu en 1942, change de poste à tous les missionnaires ou à peu près et, en conséquence, le Père Bertrand est envoyé à Wae-gwan, au nord de Taegu, succéder au Père Leleu. En avril 1945, il est ramené à Taegu et, avec la majorité des confrères du vicariat, mis en quasi réclusion à la paroisse St Joseph de Nam-san-dong, près de l'évêché, jusqu'en août 1945. Et quand les Japonais sont défaits et quittent la Corée, le Père Bertrand se trouve nommé pour la seconde fois à la paroisse de l'île de Yong-do à Pusan et il y reste jusqu'en 1947.

     

    Lors de la création de la nouvelle préfecture apostolique de Taejon, en 1948, il rejoint la nouvelle mission comme presque tous les confrères, tant de Séoul que de Taegu. Il est alors pendant quelques mois responsable intérimaire de la paroisse de Nonsan, autrefois fondée par le Père Rouvelet et où le Père J. Gombert est resté plus de 20 ans; puis, en 1949, il est en charge de la paroisse de Kong-sé-ri, qui a été fondée par le Père Denise plus de 50 ans plus tôt.

     

    Juste après avoir célébré ses noces d'argent avec un peu d'avance, le 14 mai 1950, il part pour la France comme délégué des confrères de Corée et de Mandchourie à l'Assemblée Générale des MEP et prolonge son congé jusqu'au mois de septembre 1951. Comme il lui est impossible de rentrer en Corée à ce moment-là en raison de la guerre qui y sévit, il opte pour le Japon et est affecté au diocèse de Fukuoka où il travaille d'abord à Wakamatsu comme assistant du Père Dechamboux, puis à Moji. En 1964, il fonde une nouvelle paroisse non loin de Moji, en développant la petite chrétienté de Mojiko où, en 1969, il ouvre un foyer pour les marins de la centaine de bateaux qui abordent à Mojiko chaque mois. Finalement, il prend sa retraite à la Maison de Machi-Oji en 1978 où, en raison de sa mauvaise santé, il est toujours "entre la vie et la mort". C'est le 27 octobre 1987 que le Seigneur vient l'appeler.

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1925 p. 197. 1932 p. 136.

    CR 1925 p. 148. 1926 p. 23. 1928 p. 29. 1932 p. 13. 54. 1935 p. 27. 1938 p. 30. 1939 p. 25. 1940 p. 16. 1948 p. 12. 1962 p. 42. 1963 p. 49. 50. 1964 p. 23. 1965 p. 37. 38. 1966 p. 41. 42. 1968 p. 124. 1969 p. 28. 29. 1974-76 p. 38. 39. AG80/81 p. 51. AG85 p. 52.

    BME 1925 p. 712. 714. 1926 p. 44. 1927 p. 111. 1932 p. 281. 844. 1933 p. 117. 189. 193. 279. 521. 919. 1935 p. 872. 1936 p. 272. 807. 886. 1937 p. 39. 271. 1938 p. 830. 1939 p. 410. 637. 1949 p. 107. 369. 401. 575. 576sq. 1950 p. 56. 57. 115. 116. 331. 332. 441. 513. 577. photo p. 583. 1951 p. 690. 707. 709. 1952 p. 106. 327. 1953 p. 599. 1954 p. 343. 882. 1955 p. 171. 337. 1956 p. 232. 1957 p. 754. 860. 1959 p. 262sq. 727. 863. 968.

    EPI 1962 p. 594. 1964 p. 852.

    Hir. n°124. 206.

    EC1 N°  88. 94. 334. 351. 483. 484. 505. 569. NS. 3P65. 14P433. 19P147. 21/C2 p.211. 25/C2. 27P55. 34P239. 40P110. 51P107. 108. 57P293. 58P330. 66P243. 72P88. 78P273. 83P73. 88P243. 125P14. 126P48. 142P211. 145P310. 174P528. 192/43. 223/C2.

     

    • Numéro : 3288
    • Pays : Corée Japon
    • Année : 1925