Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Xavier BERTHÉLÉMÉ (1927-1968)

BERTHÉLÉMÉ Xavier (1927-1968) INDE
Add this

    [3948]  BERTHÉLÉMÉ Xavier, Yves, est né le 30 août 1927 à Loqueffret, dans le diocèse de Quimper (Finistère). Il fit ses études primaires à Basparts, et ses études secondaires à Lesneven. Il entra au Séminaire des Missions Étrangères le 29 septembre 1945. Il fut ordonné prêtre le 1er juin 1952. Il reçut sa destination pour la mission de Bangalore. Il fut d'abord envoyé en Angleterre avec plusieurs confrères pour parfaire "le broken English" appris en France. Puis il s'embarqua pour l'Inde le 20 mars 1953.

     

    Il débarqua à Colombo, et se rendit par train et bateau jusqu'au petit port de Danashkodi, situé au sud-est de l'Inde, près de l'île de Ceylan. Le Père Jacquemar, supérieur régional, alla l'accueillir, pour l'amener par le train à Bangalore. Sans tarder, il envoya le Père Berthélémé, avec deux autres confrères (PP. Simon et Caminondo, du diocèse de Mysore) apprendre la langue kanara dans le village de Settihalli, situé entre Hassan et Mysore et où était curé le Père Mathias Fernandes, devenu par la suite évêque de Mysore.

     

    L'archevêque de Bangalore, Mgr. Thomas Pothacamury, le nomma en juin 1954, vicaire de la paroisse de Doraisanipalayam, non loin de Bangalore. Là, il put facilement pratiquer le kanara, car ses paroissiens ne connaissaient que cette langue. Durant une année, il put suivre les exemples et les enseignements de son curé indien, le Père Frank, qui l'initia à la pastorale et au ministère parmi les gens de la campagne.

     

    En janvier 1955, il fallait un curé pour la paroisse de Marianpalayam, paroisse également située non loin de Bangalore. L'archevêque de Bangalore pensa au Père Xavier, bon missionnaire et fils de cultivateur, car la paroisse avait besoin non seulement d'un prêtre, mais d'un expert en agriculture. En effet, attenant au presbytère, il y avait un grand jardin potager laissé à l'abandon, qu'il fallait faire fructifier pour les besoins de la paroisse. Le Père Berthélémé se mit au travail, avec ardeur, tant au spirituel qu'au matériel. Avec compétence et méthode, il fit de son jardin un vrai modèle de jardin potager. Mieux encore, il se montra un pasteur dévoué, vigilant et dynamique, s'intéressant aux enfants, aux belles cérémonies liturgiques et montrant une ouverture d'esprit extraordinaire dans ses contacts avec les non chrétiens.

    Comme il voyait dans la jeunesse l'avenir de l’Église, il bâtit une nouvelle école, très belle et très fonctionnelle. Ce fut d'ailleurs la dernière oeuvre importante de son séjour dans la paroisse.

    En 1965, Mgr. Lourdeswamy, son archevêque, l'appela a Bangalore, pour prendre en charge la Procure de la Mission. Il accepta par esprit de service, et on lui laissa quand même sa paroisse de Mariampalayam, avec un vicaire indien, qui résidait sur place.

    Avec cette double charge il fatiguait beaucoup, mais hésitait à prendre des vacances, à cause de la permanence qu'il fallait assurer dans son nouvel emploi. Enfin en Avril 1968, on le déchargea de la paroisse, à son grand regret d'ailleurs, pour raison de santé. Ce qui ne l'empêcha pas de rendre de nombreux services , comme d'habitude, à ses anciens paroissiens.

    Sa fatigue ne fit qu'augmenter. Le 14 Septembre, il dut sortir en auto faire une course en ville pour l'archevêché. Il fut pris d'un malaise, à peu de distance de chez lui. On le ramena à l'évêché, puis on le conduit à l'hôpital Ste Marthe. La on prit un électrocardiogramme, qui se révéla excellent. Pourtant, il continuait à souffrir d'une barre douloureuse à la poitrine. Malgré les soins et le repos qu'il prit pendant deux jours, il s'endormit paisiblement dans le Seigneur sur son lit d'hôpital. Ce fut le 17 Septembre 1968.

    Apres un service funébre absolument poignant à Mariampalayam, il fut inhumé à l'entrée de l'église de la paroisse à laquelle il s'était tant donné. Mgr. Lourdeswamy, son archevêque présida la cérémonie et Mgr. Mathias Fernandez, évêque de Mysore était présent, lui qui l'avait aidé, à Settihalli, à apprendre le kanara, au début de sa vie missionnaire.

     

    Il fut un missionnaire très zélé, et très aimé des Indiens. Ravi trop tôt à leur affection alors qu'il n'avait que 44 ans, il continue maintenant au ciel à intercéder pour eux et pour l'Eglise missionnaire.

     

     

    Références bibliographiques

     

    CR 1952 p. 96. 1953 p. 72. 1955 p. 71. 1958 p. 84. 1960 p. 92. 1961 p. 91. 1962 p. 102. 1963 p. 111. 1964 p. 70. 1965 p. 140. 1967 p. 132. 133. 1969 p. 152.

    BME 1951 p. 455. 1952 p. 510. 1953 p. 221. 413. 499. 595. 1954 p. 696. 1959 p. 744. 745. 1961 p. 688.

    R.MEP 1963 n° 127 p. 47.

    Enc. PdM. 16P4.

    EC1 N° 448. 500. 521. 532. 536. 729. 730. 734. 735. NS 4P126. 13P401. 34P246.

    MEM 1961/69 p. 187.

     

    • Numéro : 3948
    • Pays : Inde
    • Année : 1953