Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Alexandre BERLIOZ (1852-1929)

BERLIOZ Alexandre Mgr (1852-1929) JAPON
Add this

    [1273]  BERLIOZ Alexandre, naquit le 12 septembre 1852 à Serrières-en-Chautagne, dans le diocèse de Chambéry (Savoie). Il commença ses études secondaires au Collège de "Pont-de-Beauvoisin". Il en sortit le 4 août 1870 pour entrer au Grand Séminaire de Chambéry. Le 10 septembre 1872, il entrait au Grand Séminaire de la rue du Bac. Tonsuré le 7 juin 1873, minoré le 20 décembre suivant, il accompagna à Rome le procureur de la Société près du Saint Siège, son jeune âge lui interdisant l'entrée dans les ordres sacrés. Le 30 mai 1874, il était ordonné sous-diacre, le 19 décembre diacre et le 10 octobre 1875, il reçut l'onction sacerdotale. Destiné à remplir la charge de procureur, il partit pour Hongkong le 16 décembre 1875. Après deux années passées à la procure de Hongkong, il fut nommé procureur à Marseille. Puis en 1879, nouvelle destination : cette fois pour la mission du Japon septentrional. Il y fut accueilli par Mgr. Osouf, premier vicaire apostolique et plus tard archevêque de Tokyo.

     

    Doué d'une excellente mémoire, il apprit rapidement la langue japonaise. Tout d'abord nommé à Morioka, il dut bientôt changer pour la paroisse de Asakusa à Tokyo. En 1884, il fut nommé à Hakodaté. Il dut faire face, en 1885, à une grave épidémie de choléra. Le Père Berlioz sut garder son sang froid au milieu de la panique générale. Le 15 juin 1891, il est nommé évêque du diocèse d'Hakodaté, nouvellement crée, et il est sacré à Tokyo le 25 juillet par Mgr. Osouf. C'était un immense diocèse qui comprenait sept départements dans la grande île centrale, l'île de Hokkaido et son annexe : l'archipel des Kouriles. Son premier soin fut de multiplier les postes à raison de plusieurs par département et d'occuper les principaux centres du Hokkaido. Les Soeurs de St Paul de Chartres, déjà à Hakodaté et à Niigata, fondèrent deux nouvelles écoles, l'une à Sendai et l'autre à Morioka. Par ailleurs, les Trappistes et les Trappistines furent invitées à prendre part à l'évangélisation du Japon : ils y arrivèrent en 1896 et 1898. Les plus déshérités de son diocèse étaient, sans contredit, les "Ainus", premiers occupants du pays et peu à peu refoulés dans le nord. En 1893, Mgr. Berlioz édita "Le Petit Catéchisme Ainu" (Yokohama, 1893). Il les visita et séjourna même quelque temps au milieu d'eux. Se rendant compte qu'il lui était impossible d'évangéliser avec les seuls missionnaires de la Société des Missions Étrangères, il fit appel, en 1906, aux Pères du Verbe Divin et aux Pères Franciscains de la province d'Allemagne : ce qui devait donner naissance aux "préfectures apostoliques" de Niigata et de Sapporo. L'évêque de Hakodaté dut faire face à bien d'autres épreuves. D'abord l'incendie de Niigata et de Aomori, puis, par deux fois en 1907 et 1921, un incendie détruisit la cathédrale, les écoles, la résidence et le dispensaire de Hakodaté. Il fallut à chaque fois reconstruire et pour cela tendre la main.

     

    L'âge et les infirmités l'incitèrent à demander à être déchargé de ses fonctions. Le 25 juillet 1927, sa démission fut acceptée. Nommé évêque "in partibus" d'Ostracène, il se retira à Hongkong le 9 octobre suivant. Là, il prit contact avec la colonie japonaise, mais ses forces déclinant, il s'embarque pour la France fin juin 1929. D'abord accueilli par les Cisterciens de l'abbaye d'Aiguebelle, il se retira à Montbeton. C'est là que son pèlerinage sur terre s'acheva le 30 décembre 1929. Il est inhumé dans le cimetière de St Raphaël.

     

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1896 p. 513. 514. 1897 p. 669. 720. 1900 p. 102. 1902 p. 279. 1903 p. 39. 101. 1904 p. 94. 1906 p. 112. 1912 p. 331. 1913 p. 164. 205. 1914 p. 153. 1919-20 p. 5. 268. 283. 478. 1921 p. 208. 1923 p. 204. 207. 1924 p. 111. 1925 p. 14. 1926-27 p. 390. 413. 416. 417. 1928 p. 28. 1929 p. 225. 1930 p. 45. 48. 1936 p. 9. 37. 196. 208.

    CR 1875 p. 56. 1877 p. 46. 1881 p. 17. 1885 p. 30. 1886 p. 36. 1887 p. 61. 62. 1891 p. 2. 26. 27. 38-45. 303. 1892 p. 76-85. 1893 p. 90-97. 1894 p. 83. 99-110. 345-347. 1895 p. 105-115. 1896 p. 93-103. 390. 1897 p. 73-81. 1898 p. 71-80. 1899 p. 42-51. 1900 p. 35-41. 1901 p. 41-52. 1902 p. 8. 44-49. 1903 p. 9. 35-46. 1904 p. 36-46. 1905 p. 332. 1906 p. 289. 291. 295. 1907 p. 44-60. 418. 419. 420. 1908 p. 369. 378. 1909 p. 39-44. 1910 p. 11. 34-44. 1911 p. 7. 30-38. 358. 361. 1912 p. 9. 10. 11. 38-45. 1913 p. 7. 44. 45. 314. 320. 322. 1914 p. 14-19. 1915 p. 26-29. 1916 p. 2. 3. 4. 29-38. 230. 1917 p. 16. 18-21. 183. 1918 p. 12-14. 1919 p. 16-18. 1920 p. 13 (note). 13-16. 1921 p. 17-23. 1922 p. 16. 193. 195. 1923 p. 16. 1924 p. 14-20. 1925 p. 19. 22. 1926 p. 17-21. 1927 p. 14. 169. 171. 221. 222. 1928 p. 19. 21. 1929 p. 31. 335. 1930 p. 255. 257 (notice). 1935 p. 317. 319. 1938 p. 3. 1948 p. 181. 1949 p. 221-223.

    BME 1922 p. 97. 368. 502. photo p. 17. 1923 p. 377. 438. 490. 640. 783. 1925 p. 163. 634. 694. 713. 1927 p. 42. 627. 751. 1930 p. 164. 191. 253. 1954 p. 625-628. 1957 p. 347. 668. 672. 852. 855. 857. 1959 p. 555-558. 580. 764.

    EC1 N°  25. 28. 36. 39. 46. 91. 142. 181. 189. NS. 32P173.

     

    • Numéro : 1273
    • Pays : Japon
    • Année : 1875