Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean-Marie BELLIOT (1848-1934)

BELLIOT Jean-Marie (1848-1934) CHINE-SINGAPOUR
Add this

    [1228]  BELLIOT Jean-Marie, est né le 4 avril 1848 à La Chapelle des Marais, au diocèse de Nantes (Loire Atl.). Il était doué pour les mathématiques et aurait pu avoir une belle carrière dans le monde. Mais, renonçant aux plus belles espérances, il entra au Grand Séminaire de Nantes, où il fut ordonné sous-diacre le 30 juin 1873. Il entra au Séminaire des Missions Étrangères le 27 juillet 1873. Le 18 septembre 1874, il reçut l'ordination sacerdotale. Puis il partit pour le Setchuan méridional, le 2 décembre 1874.

     

    Son séjour au Setchuan, hélas, ne devait être que d'une courte durée, car pour raison de santé, il dut quitter le Setchuan pour ne plus y revenir. Il partit se soigner en France.

     

    Comme il avait fait une longue escale à Singapore, lors de son passage en route pour la France, il pensa que le climat tropical de Singapore lui conviendrait mieux, et il obtint en 1878 son admission dans la mission de Malacca. Il dut se remettre à l'étude du chinois. La langue, à Singapore, n'était plus la langue du Setchuan, les gens parlaient cantonais et hokkien. Le Père Belliot dut alors assimiler les mots qui se chantent sur un tout autre ton. Sous la direction de son confrère, le Père Galmel, alors en charge de l'église St. Pierre et Paul à Singapore, il fit de rapides progrès dans les nouveaux dialectes. Alors, il fut nommé à Bukit Timah, une colline dans l'île de Singapore. Il se donna corps et âme à ses chrétiens, sans jamais regarder à sa peine. Les temps nouveaux de modernisation de Singapore se profilaient à l'horizon. Le Père Belliot ne cessait de gémir sur la corruption et le relâchement des moeurs, et déplorait la mauvaise influence qu'exerçaient sur son troupeau les attractions de la ville.

     

    Avec ses confrères, il savait toujours mettre de la gaieté dans les réunions. Vint 1924, date mémorable de son jubilé d'or sacerdotal. Toute la paroisse fêta solennellement les cinquante ans de prêtrise de son bon curé. Diacre et sous-diacre l'assistèrent à l'autel. Tout alla bien jusqu'à l'"Ite Missa est", moment où le jubilaire, immobile au milieu de l'autel, se demandait anxieusement que dire ou que faire. "Donnez la bénédiction", lui souffla le cérémoniaire. "Sit nomen Domini benedictum", entonna "pontificalement" le Père Belliot. Sans broncher, les confrères répondirent et ils firent bien. En effet, notre professeur de liturgie nous avait dit, quand nous étions au Séminaire, "Quand on commet une faute, il faut la commettre jusqu'au bout. Cela se voit moins, n'est-ce pas ? même, cela ne se voit pas du tout". Après la messe, M. Belliot fut très taquiné par ses confrères, mais se fut dans la joie de l'amitié.

     

    Depuis lors, rares furent les événements qui troublèrent les dernières années de M. Belliot. Le plus notable fut l'arrivée des Vierges chinoises, que le brigandage et le bolchevisme avaient chassées de leur patrie. M. Belliot fit construire pour ces Vierges un petit couvent, où elles purent désormais vaquer en paix à la prière et à leurs occupations quotidiennes. Telle fut sa dernière bonne oeuvre.

     

    Après la célébration de ses Noces de diamant, le 19 septembre 1934, sa santé déclina sensiblement, et le 24 octobre, sans souffrances apparentes et sans maladie, il s'éteignit doucement, dans une totale confiance en la volonté de Dieu. Il avait 86 ans, dont soixante années de vie missionnaire au milieu des Chinois.

     

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1908 p. 322. 1909 p. 38. 1914 p. 77. 1935 p. 40. 1934 p. 283.

    CR déc.1874 p. 40. déc.1884 p. 126. 1885 p. 109. 1886 p. 115. 1891 p. 192. 1892 p. 206. 1893 p. 218. 1895 p. 251. 1924 p. 104. 1929 p. 175. 1932 p. 240. 1933 p. 202. 1934 p. 234. 297. 1935 p. 181.

    BME 1922 photo p. 61. 1924 p. 402. 671. 1926 p. 385. 1928 p. 503. 1930 p. 414. 1932 p. 473. 878. 1934 p. 730. 807. 884.

    EC1 N°  299.

    • Numéro : 1228
    • Pays : Chine
    • Année : 1874