Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph BAZIN (1869-1922)

BAZIN Joseph (1869-1922) BIRMANIE
Add this

    [2166] BAZIN Joseph, Mathurin, naquit au Bé, petit village de Ménéac dans le diocèse de Vannes, le 22 septembre 1869. Ses parents étaient de modestes cultivateurs qui avaient hérité des aiëux bretons la Foi des Anciens Jours. Joseph fut l'aîné de cinq enfants. Il est bon de rappeler dès maintenant combien cette famille Bazin donna de ses enfants à l'Eglise. Il eut deux neveux séminaristes. L'un demeura au diocèse de Vannes, le Petit Jean, l'autre devint aspirant aux Missions Etrangères et plus tard fut le premier archevêque du diocèse de Rangoon, en 1953. Il s'agit de Mgr. Victor Bazin. Quatres nièces se firent religieuses : Mère de la Sainte Famille, soeur aîné de Jean et de Victor, Mère Marguerite et une autre soeur qui travailla en Grèce. Toutes appartenaient à la Communauté des Soeurs de Saint-Joseph de l'Apparition.

     

    La première éducation de Joseph fut profondément chrétienne. À la manière forte aimait-il rappeler. J'ai été élevé au bâton ; ça ne fait que du bien aimait-il dire.

     

    Il apprit les premiers éléments du latin au presbytère de sa paroisse, puis il entra au Petit Séminaire de Rennes et arriva le 31 décembre1891 au Séminaire de Philosophie des Missions Etrangères. Son père n'y était pas opposé, mais il ne donna jamais son consentement. Malgré tout, un jour, il dira :"S'il a besoin de quelque chose, qu'il vienne le chercher ici."

     

    Il fut ordonné prêtre le 30 juin 1895 et il reçut sa destination pour Mandalay, où il arriva en septembre de la même année. Il fut aussitôt envoyé par Mgr. Usse à Chanthagon pour apprendre le birman, auparavant, il avait appris l'anglais à Mandalay.

     

    À Chanthagon, il fut accueilli par le Père Pelletier. Ils vécurent ensemble durant plus de vingt-cinq ans et se lièrent alors d'une amitié profonde. Pour le Père Bazin, son confrère était le Curé et lui le Cousin. Chanthagon était situé au milieu des rizières, dans un climat malsain. De cela, le Père Bazin fut vite atteint par la fièvre des bois. Malgré tout, il mena de son mieux son travail apostolique.

     

    Mais en 1913, Mgr. Foulquier jugea bon de renvoyer en France le Père Bazin pour qu'il puisse retrouver des forces. Il arriva à Marseille à la fin de 1913. A son arrivée, on lui apprit la maladie de son père. Le Père Bazin revint vite à la maison familiale et ne quitta guère le chevet de son père.

     

    Mais voilà que la grande guerre commence, le Père Bazin est mobilisé comme infirmier dans un grand hôpital de Nantes. Libéré en 1918, le Père repart pour sa mission où il retrouvait son curé et redevenait le cousin. En 1919, le Père Pelletier est nommé dans un autre poste et le Père Bazin demeure seul à Chanthagon. Il donna le meilleur de lui-même. Mais en 1920, durant deux ou trois ans le Père résista à la maladie et fit de son mieux pour remplir ses devoirs.

     

    À Noël 1922, le Père Bazin arrivait à Mandalay pour prendre quelques jours de repos. Le lendemain, il fut obligé de s'aliter. On appela un docteur qui déclara que l'état du malade était très grave et désespéré. Averti, le Père fit généreusement don de sa vie. Et le samedi 30 décembre 1922, le Père rendit le dernier soupir entre les bras de son vieux curé, le confident et le compagnon de vingt-cinq ans d'apostolat.

     

    Le Père Bazin était d'une énergie rare, dur pour lui-même mais bon pasteur. Dans son dernier sermon, épuisé de fatigue, il dut s'interrompre et conclut par ces mots : "Je n'en puis plus, il faut m'arrêter. Ecoutez-bien ce que je vais vous dire ; ce sont les paroles d'un mourant que vous entendez ; gravez-les bien dans votre coeur : AIMEZ-VOUS BIEN LES UNS LES AUTRES."

     

     

     

     

     

    Références biographiques

    AME 1895 p. 388. 1923 p. 39 +. 187A.

    CR 1895 p. 331. 1896 p. 277. 1897 p. 234. 1900 p. 204. 1901 p. 213. 1902 p. 241. 1903 p. 245. 246. 1904 p. 235. 1906 p. 215. 216. 350. 1907 p. 250. 1908 p. 227. 1909 p. 218. 1910 p. 248. 1911 p. 225. 1912 p. 268. 269. 1914 p. 114. 115. 1916 p. 156. 1919 p. 102. 1920 p. 68. 70. 1921 p. 117. 1922 p. 135. 263 +. 1923 p. 145. 148. 150. 235. 1930 p. 277. 1931 p. 175.

    BME 1922 p. 523. 1923 p. 200. 1924 p. 337. 1930 p. 61. 1932 p. 386. 1951 p. 368.

    EC RBac 29 +.

     

    • Numéro : 2166
    • Pays : Birmanie
    • Année : 1895