Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Alfred Marie Eugène BARTHÉLÉMY (1852-1918)

BARTHÉLÉMY Alfred (1852-1918) VIETNAM
Add this

    [1356] Alfred, Marie, Eugène Barthélémy, naquit le 1 Juillet 1852, sur la paroisse St. Roch, diocèse de Paris, département de la Seine. Il fit ses études secondaires au Petit Séminaire de St. Nicolas. Il les termina en 1870, ayant obtenu son diplôme de bachelier.

     

    Au moment où éclata la guerre de 1870. Il quitta  Paris et gagna la Belgique où il vécut plusieurs mois. La paix signée il retrouva la maison paternelle, mais l'insurrection de la Commune le força à partir en Bretagne.En 1872,après une retraite au monastère de Solesmes, de retour à Paris, il entra au Séminaire de Saint-Sulpice où, sa philosophie achevée, il reçut la tonsure le 29 Mai 1874.

     

    Le 19 Septembre 1874, il entra au Séminaire des Missions Etrangères. Minoré le 11 Mars 1876, sous-diacre le 23 Septembre 1876, diacre le 24 Février 1877, il fut ordonné prêtre le 22 Septembre 1877, reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Cochinchine Septentrionale (Hué). La veille de son départ pour Marseille, il ferma les yeux de sa mère, et s'embarqua, le 27 Décembre 1877, avec M.Julien pour rejoindre la même Mission.

     

    M.Barthélémy arriva à Hué, en Janvier 1878. Mgr. Pontvianne le garda près de lui; dès qu'il sût suffisamment la langue viêtnamienne, Mgr.lui confia simultanément les fonctions de Procureur de la Mission, de curé de la paroisse de Kim-Long, et de Supérieur du Grand Séminaire. En 1881, Mgr. Caspar,nouveau Vicaire Apostolique, le nomma curé de la paroisse de Van-Thiên, poste isolé, dans une région au climat fatigant.

     

    Revenu quelques temps à Hué pour refaire sa santé, il avait regagné son poste.depuis peu, lorsqu'en Juillet 1885, survinrent les évènemnts qui amenèrent la prise de cette ville et l'installation dans sa citadelle d'une  nombreuse garnison française parmi laquelle le choléra ne tarda pas à sévir. Mgr. Caspar désigna M. Barthélémy comme aumônier de cette garnison. Celui-ci acquit très vite l'estime et la sympathie de tous, par son dévouement à soigner les malades ; puis, il organisa des cours de langue française pour les élèves-interprêtres. En 1886,à  la demande de Mgr. Van Camelbeke, il remplit aussi  les fonctions d'aumônier à Tourane.

     

    De retour à Hué, vers la fin de 1887, il fut nommé curé de la paroisse de Di-Loan, et chef du district de  Dat-Do, dans la province de Quang-Tri.Tout le district se ressentait encore des évènements survenus lors de la prise de Hué par les Français. A l'exception du Séminaire de An-Ninh,où quatre mille chrétiens des environs s'étaient réfugiés et qui soutinrent un siège de trois semaines,  les églises, les maisons chrétiennes du district avaient été brûlées par les soldats de Thon-that-Tuyet et par certains lettrés (Van-Thân). Dans la Mission de Hué, la seule province de Quang-Tri compta huit mille chrétiens massacrés.

     

    Pour remplacer son église-paillotte, M.Barthélémy entreprit la construction à Di-Loan, d'un  bel édifice en pierre et en brique.A plusieurs reprises, les typhons endommagèrent ou détruisirent ses travaux, les blâmes ne lui furent pas épargnés. Mais il ne se laissa pas ébranler. Le 15 Juillet  1905, Mgr. Caspar bénissait cette nouvelle église dont les travaux avaient duré 18 ans, et dont M.Cadière construira la façade en 1932.

     

    Près de l'église de Di-Loan, s'élevait un couvent qui avait été pillé et incendié pendant les évènements de 1885. M.Barthélémy le releva, le rendit prospère, et y rétablit la régularité.

     

    Soucieux de l'amélioration spirituelle de ses chrétiens. il développa la dévotion au Sacré-Coeur, et réorganisa la paroisse,l'une des plus importantes de la Mission. Il se tourna aussi vers les non-chrétiens. Par ses soins,l'Evangile entra dans une vingtaine de villages de son district.

     

    En Août 1908, Mgr. Allys le nomma Provicaire et Supérieur du Grand Séminaire de Hué, à Phu-Xuân. Successeur de M. Izarn, M.Barthélémy   s'efforça d'inculquer aux séminaristes un amour de plus en plus vif pour le travail intellectuel, et pour l'avancement spirituel. Pendant son supériorat (1908-1918) trente trois prêtres viêtnamiens furent ordonnés.

     

    En 1910, les Carmélites s'installèrent à Phu-Xuân, dans l'ancienne procure de la Mission, conplètement restaurée. M.Barthélémy  fut chargé de la direction des religieuses, qu'il aida au plan spirituel et matériel. Il leur fut particulièrement utile lors de la construction de leur monastère.

     

    En 1917,  au retour d'un voyage à Tourane, il éprouva un dérangement qui, au bout de quelques jours, lui donna des inquiétudes. Le docteur diagnostiqua une entérite et le fit transporter à l'hôpital de Hué où il séjourna trois mois, puis, en janvier 1918, il regagna le Grand Séminaire, où il fit  plusieurs rechutes.

     

    M.Barthélémy décida  d'aller se reposer à Hong-Kong. Aucune amélioration ne s'étant produite, il voulut rentrer à Hué où il arriva si fatigué; qu'il fallut l'hospitaliser immédiatement. C'est là qu'il rendit le dernier soupir assisté de Mgr. Allys et de M. Delvaux, le 13 Mai 1918.


    Références biographiques

    AME 1898 p. 36. 1914 p. 51. 52.

    CR décembre 1877 p. 50. 1887 p. 154. 1889 p. 171. 1890 p. 136. 1894 p. 219. 328. 330. 1897 p. 191. 1898 p. 179. 1900 p. 171. 1902 p. 205. 1905 p. 177. 178. 1906 p. 176. 179. 1909 p. 188. 189. 1912 p. 217. 1913 p. 240. 1918 p. 83. 86. 199. 1919 p. 144. 153. 1933 p. 173.

    BME 1932 p. 867. 1933 p. 575. 582.

     

     

     

     

     

    • Numéro : 1356
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1877