Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre BARRÉ (1839-1908)

BARRÉ Pierre (1839-1908) INDE
Add this

    [862]. BARRÉ, Pierre-Edouard, né à Saint-Georges-des-Groseilliers, hameau Launay-aux-Cornus (Orne), le 1er décembre 1839, fit ses études au petit séminaire de Séez, et entra laïque au Séminaire des M.-E. le 5 octobre 1861. Il reçut la prêtrise le 21 mai 1864 et partit pour le Maïssour le 15 juillet de la même année. Il débuta à Bangalore, comme vicaire dans la paroisse Saint-François-Xavier­ ; il y organisa un petit couvent de religieuses indigènes, en vue d’une école de filles­ ; ce fut la première de ce genre dans la ville. Il fut envoyé ensuite à Kengheré, afin de pourvoir aux besoins des orphelines employées à une filature de soie­ ; la fièvre paludéenne l’ayant fortement éprouvé, il passa dans le district de Mattigheri.

    Deux ans plus tard, en 1870, on lui confia le Wynaad, où il resta jusqu’en 1876­ ; sa bonté le fit apprécier des planteurs anglais. Il alla ensuite administrer le district de Shimoga où, pendant la famine, il se dévoua particulièrement à l’œuvre des orphelins­ ; il en recueillit un grand nombre et fonda pour eux une ferme au milieu des bois, à 5 kilomètres de Shimoga. Placé à Closepet, il y construisit une église. Après quoi, il fit divers intérims, entre autres, en 1886, à Chikka-Ballapour, où il opéra quelques conversions de païens et fonda la petite chrétienté de Souseipaleam.

    En 1892, il s’occupa de la construction d’une grande école de filles, dirigée par les religieuses de Saint-Joseph de Tarbes (Ecole, grav. Hist. mis. Inde, v, p. lv) dans la paroisse Saint-François-Xavier, à Bangalore. En 1896 il commença, sur les plans de Mgr Kleiner et de M. Vissac, celle du nouveau collège Saint-Joseph. En 1898, il retourna à Chikka-Ballapour. Vers 1907, il était très épuisé­ ; on lui donna un petit poste non loin de Bangalore. Il mourut dans cette dernière ville, à l’hôpital Sainte-Marthe, le 18 juillet 1908. (Cimetière des missionnaires, grav. Hist. miss. Inde, v, p. lix.) Doué de talents fort ordinaires, ce missionnaire, grâce à sa bonté et à son zèle, fit un bien réel partout où il passa.

     

    Notes bio-bibliographiques

    C.-R., 1875, p. 49­ ; 1880, p. 86­ ; 1886, pp. 127, 133­ ; 1890, p. 190­ ; 1909, p. 237.

    Hist. miss. Inde, Tab. alph.

    • Numéro : 862
    • Pays : Inde
    • Année : 1864