Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Abel BÉQUET (1897-1954)

BÉQUET Abal (1897-1954) CAMBODGE
Add this

    Abel, Noël, Hilaire BÉQUET naquit le 25 décembre 1897, à Pouzauges, diocèse de Luçon, département de la Vendée. Après ses classes primaires dans son village natal, il fit ses études secondaires de 1910 à 1915, partie au petit séminaire de Mirville à la Roche-sur-Yon, partie à Chavagnes-en-Paillers. Mobilisé en 1916, il passa peu de temps sur le front, car il fut fait prisonnier. En 1919, il se dirigea vers le grand séminaire de Luçon, où il fit la philosophie et la morale fondamentale.

     

    Le 16 septembre 1921, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Sous-diacre le 26 mai 1923, diacre le 22 décembre 1923, prêtre le 25 mai 1924, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Cambodge (Phnompenh) qu'il partit rejoindre le 22 septembre 1924. Il embarqua à Marseille le jeudi 25 septembre 1924.

     

    Arrivé à Phnompenh le 25 octobre 1924, Mgr. Bouchut l'envoya à Tralong, chez M. Yves Quimbrot, pour s'initier à la langue viêtnamienne. La justesse de son oreille, son excellente mémoire, et son caractère enjoué lui permirent de faire de rapides progrès. Après quelques mois, M.Béquet fut placé à la paroisse de Chaudoc, et nommé chef de ce district. Au début, il eût avec lui un prêtre viêtnamien, mais très vite capable de se tirer d'affaire tout seul, celui-ci lui fut enlevé.

     

    En 1926, à Chaudoc, il construisit un presbytère. En 1928 il fonda une chrétienté au nouveau canal de Tanchau, et en 1930 y baptisa 68 catéchumènes. Vers 1931, M.Béquet fonda une chrétienté à Kin-Xan, et y bâtit une église.

     

    En 1928, M.Béquet créa un comité où siégaient des chrétiens et des non chrétiens, en vue de l'érection à Chaudoc, d'un monument en l'honneur des Bx martyrs béatifiés le 2 mai 1909, Pierre Qui, prêtre, et Emmanuel Phung, grand notable, à l'endroit même où, le 31 juillet 1859, ils avaient été mis à mort. Mgr. Herrgott, entouré de 44 prêtres, en présence d'une foule immense, bénit ce monument le 11 février 1931. Le propre neveu du Bx Qui, prêtre âgé de 88 ans était là. Il était déjà séminariste lors du martyre de son oncle. Un prêtre viêtnamien, petit neveu du Bx Phung prononça le panégyrique  du Bx Qui.

     

    En 1932, M.Béquet laissa à M. Poisnel sa charge de chef de district de Chaudoc, pour devenir procureur de la mission. Fort à l'aise dans ses fonctions de Procureur, et dans la réception des visiteurs, il assura l'aumônerie du pensionnat des Soeurs de la Providence, à Phnompenh, surtout fréquenté par les jeunes eurasiennes. En 1934, il s'occupa d'un groupe de scouts. Il accueillit Mgr.J.B. Chabalier, nouveau vicaire apostolique, sacré à Pnompenh le 24 février 1938, dans un évêché de six ans d'âge, tout flambant de jeunesse, embrasé de lumière, tout paré de drapeaux de guirlandes et d'étoiles.

     

    Après un premier congé régulier en France où il séjourna du 30 avril 1938 au 11 novembre 1938, puis un second  du 12 avril 1949 au 2 décembre 1949, pendant lequel il fêta ses noces d'argent sacerdotales, M. Béquet reprit son travail à la procure. Le 9 mars 1945, lors du coup de force japonais, l'état-major français occupant depuis la fin de 1940, une partie des locaux de l'évêché, M. Béquet évita la mort de justesse; quant à Mgr. Chabalier, réveillé brusquement au milieu de la nuit, il fut gardé à vue par les japonais,.pendant quelques jours, dans ces mêmes locaux. Peu après, l'évêché réquisitionné fut compris dans l'enceinte du camp de concentration des européens à Phnompenh, et reçut vingt-cinq familles françaises.

     

    Mgr. Chabalier entreprit la construction d'une cathédrale à Phnompenh, et en bénit la première pierre, le 26 octobre 1952. En effet, il fallait bâtir ou bien renoncer à ce terrain, sis à côté de l'évêché. M.Béquet, "grand argentier du projet"  mit tout son coeur dans la réalisation de cette oeuvre, recevant les dons de tous. Européens et asiatiques, chrétiens et non chrétiens se montrèrent généreux. Par deux fois, il organisa une tombola, et fit défiler les lots à travers la ville de Phnompenh. M; Béquet faisait partie du cadre de la capitale. Il était difficile d'imaginer l'évêché sans lui, d'autant plus que rares étaient ses absences et son accueil pour tous était bien connu.

     

    Le lundi matin 26 avril 1954, M. Béquet qui ne paraissait pas malade, garda le lit et n'alla pas, comme d'habitude, célébrer la messe au couvent des religieuses. Le lendemain, une ambulance, appelée par une religieuse infirmière, le conduisit à l'hôpital. Mis en salle d'opération, le médecin l'examina, fit venir l'un de ses confrères en consultation. Ils diagnostiquèrent une occlusion intestinale, mais la faiblesse du coeur du malade rendit impossible toute intervention. Après avoir reçu les derniers sacrements, il rendit son âme à Dieu, vers 11h30, le 27 avril 1954, à l'hôpital de Phnompenh.

     

    Mgr. Chabalier présida les funérailles en présence d'une foule nombreuse.  M.Raballant conduisit le défunt au cimetière du petit séminaire de Phnompenh. Le Commissaire de la République et le Gouvernement cambodgien s'étaient fait représenter. Un piquet de l'armée royale kmère rendit les honneurs, car M. Béquet venait d'être décoré de l'Ordre Royal du Cambodge.

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1924 p. 236. 1935 p. 39.

    CR 1924 p. 96. 137. 1930 p. 188. 1931 p. 190. 191. 1932 p. 222. 226. 1933 p. 347. 1947 p. 73. 1954 p. 55. 88.

    BME 1924 p. 692. 808. 1925 p. 55. 1926 p. 712. 1931 p. 304. 711. 794. 1934 p. 805. 1948 p. 105. 1949 p. 597. 1953 p. 296. 1954 p. 480. 607. 793. 794. 825. 1955 p. 344.

    EC1 N°  65. 380. 390. 469. 474. 557.

    • Numéro : 3262
    • Pays : Cambodge
    • Année : 1924