Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Justin BALETTE (1852-1918)

BALETTE Justin (1852-1918)
Add this

    [1334]  BALETTE Justin, naquit le 3 novembre 1852 à Arcizac-ez-Angles, dans le diocèse de Tarbes (Htes Pyrénées). Il fit ses études secondaires au Petit Séminaire de Saint Pé, sous la direction d'un célèbre futur Oratorien, le Père Mariotte. En janvier 1871, il jugea de son devoir de s'engager sous les drapeaux, mais l'armistice intervenant, il ne fut pas enrôlé. En 1873, il demanda et obtint son admission à la Société des Missions Étrangères : il y entra le 1er mai. Tonsuré le 30 mai 1874, minoré le 19 décembre suivant, il fut ordonné sous-diacre le 22 mai 1875, diacre le 11 mars de l'année suivante, et enfin prêtre le 23 décembre 1876. Il reçut sa destination pour la mission du Japon septentrional.

     

    Mgr. Osouf venait d'être sacré : c'était le premier vicaire apostolique de cette mission. Le Père Balette, en compagnie de deux autres missionnaires, partit le 3 mai 1877 et arriva au Japon au mois de juillet. Son évêque lui confia d'abord l'enseignement du latin aux élèves du Petit Séminaire, établi alors à Ogawamachi (Kanda). Puis en 1879, il fut envoyé à Hakodaté. Il s'y trouvait le 6 novembre lorsqu'éclata un violent incendie qui détruisit presque entièrement la ville. Le Père Balette y perdit sa résidence et ses effets. Appelé à Niigata pour seconder le Père Mugabure, il s'y rendit en portant son bagage dans un morceau de toile, et fit une grande partie du chemin à pied. En 1882, on le retrouve à Kanda, vicaire du Père Évrard. Puis il fait "la navette" entre Niigata, de nouveau, en 1883, et Kanda en 1884. L'année suivante, Mgr. Osouf le nomme à Honjo, où en 1878, une chapelle provisoire avait été édifiée. Le Père Balette construisit une nouvelle église et installa une petite école. L'église était dédiée aux "26 martyrs japonais" et fut bénite le dimanche de la Sainte Trinité, en 1898. La chrétienté commençait à se développer lorsque, le 5 septembre 1905, une émeute populaire, après la guerre Russo-japonaise, vint tout anéantir : l'église, la résidence et l'école furent incendiées. L'évêque jugea prudent de remplacer le Père Balette par un prêtre japonais. Le Père, lui, fut nommé d'abord à Mito, d'où il dut partir à cause d'un incendie qui détruisit les bâtiments de la mission; ensuite, il fut envoyé à Toyama, où il se trouvait en 1907. Rappelé à l'archevêché de Tokyo, il rendit des services à Azabu et à Yokohama, tout en tenant les comptes de la procure et en collaborant à la révision du dictionnaire du Père Lemaréchal.

     

    En 1917, il est nommé à Wakabacho (Yokohama). Un néphrite dont il souffrait depuis longtemps le terrassa : il décéda le 20 janvier 1918.

     

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1898 p. 274.

    CR 1877 p. 49. 1886 p. 27. 1888 p. 38. 1892 p. 25. 26. 1894 p. 47. 1895 p. 49. 1898 p. 39. 44. 1902 p. 12. 1906 p. 9. 1918 p. 3. 149. 1930 p. 316.

    BME 1923 p. 784. 1928 p. 360.

     

    • Numéro : 1334
    • Pays : Japon
    • Année : 1877